Twitter a utilisé des données personnelles de ses utilisateurs pour de la publicité ciblée

09 octobre 2019 à 18h45
0
Twitter.jpg

Les adresses mail et numéros de téléphone associés à votre compte Twitter peuvent servir à renforcer sa sécurité. Mais ils ont aussi pu être employés pour mieux cibler les publicités... La source de cette révélation est plutôt fiable, puisqu'il s'agit du réseau social lui-même, qui souhaite faire amende honorable.

Dans un message publié sur son site d'aide, Twitter a reconnu avoir commis « une erreur ». En l'occurrence, l'entreprise a exploité les adresses mail et numéros de téléphones de ses utilisateurs, sans leur consentement, à des fins publicitaires.

Lien entre compte Twitter et adresse mail ou numéro de téléphone

Dans son communiqué, le réseau social explique que les données servant à sécuriser les comptes, notamment dans le cadre de l'authentification à deux facteurs, ont pu également servir au ciblage des annonces. Cela sous-entendrait donc que seuls les utilisateurs ayant opté pour cette protection supplémentaire seraient concernés. Mais en réalité, à l'inscription sur la plateforme, il est obligatoire d'entrer soit une adresse mail, soit un numéro de téléphone...

Concrètement, le problème provenait du programme d'audiences personnalisées de Twitter for Business. Ce service offre la possibilité aux annonceurs de cibler leurs publicités en fonction de leur propre liste marketing. Mais quand une entreprise uploadait son fichier d'adresses mail et/ou de numéros de téléphone, la plateforme pouvait effectuer « par inadvertance » une correspondance automatique avec les comptes Twitter associés. Et ce, probablement quelles que soient les options de confidentialité choisies par l'utilisateur (ce point n'est toutefois pas précisé dans le communiqué).

Twitter présente ses excuses

L'entreprise indique qu'elle est incapable de fournir le nombre de personnes affectées par cet incident. Elle précise néanmoins qu'aucune donnée personnelle n'a été diffusée à l'extérieur et que le problème a été résolu le 17 septembre dernier. Et conclut en demandant pardon à ses utilisateurs : « Nous sommes vraiment désolés de ce qui s'est passé et nous prenons des mesures pour nous assurer que nous ne reproduirons pas cette erreur ».

Cette affaire n'est pas sans rappeler celle qui avait touché Facebook il y a un an. Une enquête avait en effet révélé que le réseau social exploitait les informations destinées à la sécurité pour son ciblage publicitaire. À une différence près : Facebook ne semblait pas considérer qu'il s'agissait d'une erreur.

Source : TechCrunch
Modifié le 10/10/2019 à 10h32
6
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
scroll top