Faut-il interdire les vélos électriques sur les voies cyclables ? Plusieurs villes se posent la question

15 janvier 2022 à 10h20
14
BCycle Nashville © BCycle
Un vélo BCycle, à Nashville (© BCycle)

Le débat, lancé aux États-Unis, pourrait s'élargir à d'autres pays du globe où les vélos électriques pullulent désormais. Outre-Atlantique, on se demande si emprunter les voies cyclables demeure raisonnable.

Un peu partout dans le monde et bon an, mal an, les pistes cyclables foisonnent et tendent à démocratiser l'usage du vélo électrique, dont les ventes ont augmenté de 240 % en 2021 sur la planète si l'on en croit les données du cabinet d'études NDP Group – dépassant ainsi celles des bicyclettes traditionnelles. La pandémie de Covid-19 est passée par-là et a contribué à accélérer l'adoption du vélo électrique, qui pour beaucoup est considéré comme un vrai moyen de transport alternatif à la voiture par exemple, permettant de mieux lutter contre le réchauffement climatique. Mais certains se demandent si la place des vélos à assistance électrique, dotés d'un moteur, est bien sur les pistes cyclables.

La vitesse des vélos électriques mise en cause

Du côté de Nashville (Tennesse, USA), où la société de vélo en libre-service BCycle a repris ses activités en juillet 2021 après s'être arrêtée –Covid oblige – au printemps 2020, les pistes vertes réservées aux cyclistes ont gagné du terrain. Et cela fait progressivement émerger le débat autour de la circulation du vélo à assistance électrique. Du point de vue réglementaire, la loi de l'État du Tennessee permet aux vélos électriques circulant à moins de 45 km/h de rouler où bon leur semble. Mais il existe des exceptions.

Les véhicules motorisés, et les vélos à assistance électrique en font partie, ont longtemps été interdits sur les pistes vertes. À Nashville, il existe un certain traumatisme, après des accidents ayant été provoqués par des trottinettes électriques sur ces fameuses pistes vertes. Et l'été dernier, la ville a commandé un rapport sur la possibilité d'établir de nouvelles règles en la matière.

La voiture étant particulièrement populaire à Nashville, interdire aux vélos électriques de circuler sur les pistes vertes priverait leurs propriétaires d'une voie sur laquelle ils se sentent en sécurité, les exposant ainsi davantage aux dangers de la circulation, sur les terres de la country music.

Des positions divergentes, de nouvelles infrastructures pour mettre fin au débat ?

Selon l'une des membres du conseil métropolitain de Nashville, des piétons s'inquiètent de la vitesse des vélos électriques, couplée à leur relatif silence, qui les rendent plus dangereux encore. « Ils sont plus rapides et plus lourds, cela inquiète vraiment les gens », ajoute-t-elle. Et cette position se heurte à celle des militants de mobilités douces, qui considèrent que les voies vertes doivent définitivement s'ouvrir aux propriétaires de vélos électriques.

Plus à l'Est, à New York et toujours aux États-Unis, on tient aussi ce débat. Sur place, les vélos électriques sont légaux depuis 2020. Mais la ville les considère comme des véhicules motorisés n'étant pas autorisés à rouler sur les sentiers ni dans les parcs de la Big Apple.

Mais ce qui manque encore aux différentes villes qui se questionnent sur la réglementation future de la circulation des vélos électriques, ce sont des données liées aux blessures qu'ils peuvent causer. Chris Cherry, ingénieur et professeur universitaire à Knoxville, explique que certaines blessures du fait de vélos électriques sont directement classées dans la catégorie des accidents de moto. Les deux versions s'affrontent, les uns estimant que l'arrivée du vélo électrique dans certaines zones augmente le nombre d'accidents, les autres affirmant l'inverse. La création de nouvelles infrastructures plus adaptées à la circulation des vélos électriques, aux USA, en France et ailleurs, aiderait sans doute à mettre tout le monde d'accord. Mais cela est évidemment plus facile à dire qu'à faire.

Source : Wired

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
13
wackyseb
Faut-il interdire les pistes cyclables tout court dans certaines villes de province, reduire le nombre de piste cyclables dans les grandes villes et interdire les voies de bus, tramways et autres qui empêchent les piétons et les automobilistes de circuler ?<br /> A votre bon coeur, c’était gratuit.
VampirX
Je trouve VRAIMENT dommage que l’article omette de préciser qu’en France, les vélos électrique sont bridés à 25Km/h lors de leur vente (hors Speedbikes où c’est 45), et que les pistes cyclables sont interdites aux vélos éléctriques roulant à plus de 25Kmh, comme les speedbikes.<br /> Entre 45 Km/h aux USA et 25 Km/h ici, il y a un monde…<br /> Et qu’un vélo débridé est illégal sur route.
Jsp75
Ça soulève un vrai pb, c’est la vitesse. Je fais du vélo depuis des années. Une sortie vélo, c’est 25-30 km/h de moyenne. Pas besoin de moteur pour cela .<br /> Mais je peux vous garantir que les cyclosportifs évitent tant que faire se peut les pistes cyclables. Ça fait d’ailleurs rager les automobilistes qui ne comprennent pas pourquoi on est pas « chacun dans sa zone ».<br /> A plus de 25 km/h, en effet, on représente un vrai danger pour les cyclistes « normaux » qui vont bosser, chercher le pain ou se balader (sans moteur). Sans compter le fait que ce sont des nids à crevaison quand elles sont sur le bas côté (pour récupérer tous les déchets routiers).<br /> Ça ne peut pas être fluide car contrairement au trafic routier, il y a des grands écarts de vitesses et une faible largeur pour circuler. Limite comme à la piscine il faudrait dès couloirs « nage lente, nage rapide ». Irréaliste nos chaussées ne seraient plus assez larges.<br /> Maintenant quand on lit la news, c’est les states, les vélos roulent à 45, c’est des mobylettes. Le speedbike, c’est la mobylette du 21eme siècle. Que je sache, les mobylettes sont interdites sur les pistes cyclables. Autant appliquer le même règlement. On ferait d’ailleurs bien d’appliquer le même en Europe.<br /> Ça éviterait de rencontrer les situations debiles du mec qui remonte la piste cyclable de La Défense sans pédaler à plus de 30 à l’heure avec des gens devant qui limite se jettent sur le bas côté pour éviter le strike (vécu).
Winpoks
Exactement. Après le problème sur les pistes cyclables n’est en soit pas forcément la vitesse, mais comme en véhicule motorisé, l’aptitude de la personne à avoir les bons réflex et être capable d’être suffisamment réactif. L’assistance sur les vélos fait qu’on se retrouve avec les mêmes problèmes que dans le milieu automobile.<br /> On le voit bien dans les accidents automobiles, pas mal de problèmes ce sont des gens qui ne sont pas conscient du danger qu’elles peuvent représenter car elles sont dans une sorte de bouclier d’une tonne. Quand je vois des gens conduire alors qu’ils prennent des traitements médicamenteux qui réduisent leurs capacités, des personnes âgées qui cumule le point précédent avec ce qui fait d’elle des personnes qui sont limite grabataire…<br /> Le VAE amène ce point dans le monde du cycle. La facilité a atteindre une vitesse qui ne sera pas forcément maitrisé à vélo. Et une personne qui fait du 30km.h⁻¹ en vélo musculaire, c’est souvent une personne alerte et capable physiquement.<br /> Les dégâts seront moins important en VAE qu’en voiture, mais ça reste des dégâts.
maxxi
@AlexLex14<br /> Monsieur Boero, pourquoi parler de problèmes qui ne concernent pas notre pays mais les Etats-Unis ? en France les vélos sont bridés à 25 km/h, alors inutile de traduire un article des USA. Ce journalisme de pacotille est désolant.<br /> Edit : rajout citation de l’auteur par modo
BossRreynolds
aprés ce serra pour les trotinette electrique aussi, aprés le skate board electrique et le BMX electrique de compétition, aprés on peut imaginer le tuning qui suivra (evidemment) mais dans l’ensemble c’est la vitesse qui definie les routes mais vue que la plupart des villes sont enregistré pour une vitesse à 30 km/heure, je dirrais qu’il faudrais une piste cyclable pour les bus (goulot d’étranglement de la circulation fluide), enfin je pense que le vélo reste un vélo et un train… un train
Martin_Penwald
Tout est fait aux États-Unis et au Canada, pour décourager l’utilisation du vélo. La solution aux problèmes évoqués est même très simple : on supprime des voies pour automobiles pour les transformer en pistes cyclables. C’est bien sûr impensable.<br /> De plus, selon les états, voire les villes, les règles de ce qui constitue un vélo électrique changent. En Europe, quand on parle de vélo électrique, on parle évidemment de vélo à assistance électrique, jusque 25 km/h (un speedbike dont l’assistance est active jusque 45 km/h est plus considéré comme un vélomoteur donc ça n’est pas le sujet). Aux États-Unis, il semblerait que, selon les juridictions, un 2-roues électrique puisse être considéré comme un vélo même si on peut utiliser le moteur sans pédaler.<br /> En gros, c’est n’importe quoi, et, comme on le voit ici, une raison de mettre tout le monde dans le même panier pour justifier des politiques anti-vélo quelque soit le type de vélo.<br /> Se baser sur une étude venant du Tennessee (sérieux, le Tennessee ? ) pour parler de mobilité urbaine, c’est comme utiliser une étude de l’église catholique pour établir une politique sur le bien-être des enfants.
Martin_Penwald
Tiens, même si ça s’est passé au Texas, ça aide à comprendre la mentalité de certains demeurés de là-bas :<br /> Triathlete – 9 Nov 21<br /> Driver Who Hit Six Cyclists While 'Rolling Coal' Charged with Felony...<br /> The case sparked widespread outrage.<br /> Résumé : un jeune abruti au volant de son pick-up dont le moteur a été modifié pour émettre de la fumée noire lors d’accélération essentiellement (chercher ”coal rolling” pour voir de quoi il s’agit) a perdu le contrôle de son véhicule en tentant d’enfumer un groupe de cyclistes et en a renversé plusieurs.<br /> Pire, il y en a pour le défendre.
philumax
Suggestion : on supprime la circulation des voitures en ville. Le gain de place est évident.
merotic
Un vélo électrique est une aberration. C’est un cyclomoteur, un solex dans ce cas.<br /> Le nombre de gens qui pensent faire du vélo sur un engin équipé d’un moteur me sidère.<br /> Et ils roulent vite et mal.
Palou
Le vélo électrique est très bien et utile pour des personnes âgées et/ou possédant un handicap moteur !
dimebag
Mieux, on supprime les habitants des villes, gain de place encore plus énorme
philumax
Si on garde les voitures, je ne crois pas !
papy6
A quel âge est-on âgé ? quand les jeunes qui conduisent bourrés et/ou sous l’emprise de stupéfiants limite défoncés …
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Un chercheur en cybersécurité montre comment pirater une Tesla via une faille Bluetooth
Renault Scénic Vision : le Scénic renaît
Pénurie de composants : jusqu'à deux ans d'attente pour recevoir sa Tesla Model X
La Poste accélère sur l'électrique, même chez ses prestataires privés
On connaît la date de la seconde édition de l'événement Tesla AI Day !
Renault va mettre un navigateur dans sa Mégane E-Tech, mais pas celui que vous pensez
Tesla règne toujours en maître sur l’électrique aux États-Unis
Aux États-Unis, les Superchargeurs Tesla se font régulièrement vandaliser (et personne ne comprend pourquoi)
Renault veut monter un pôle consacré à l'électrique en France
La Cadillac Lyriq dévoile ses premières spécifications... et son prix
Haut de page