Test Google Pixel Buds Pro : une recette qui évolue silencieusement, mais sans génie

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
17 septembre 2022 à 14h00
1
Google Pixel Buds Pro
© Guillaume Fourcadier

Une nouvelle version des Pixel Buds de Google est loin de soulever autant d'enthousiasme médiatique que des Airpods nouvelle génération. Et pourtant, les Pixel Buds Pro n'ont sur le papier rien à envier à leur concurrent.

Google Pixel Buds Pro
  • Ergonomie réussie
  • Fonctionnement sous Android
  • Compacité
  • Autonomie
  • Multipoint
  • Bonne réduction de bruit dans les basses et bas-médiums
  • Qualité sonore très moyenne
  • Isolation des haut-médiums
  • Fonctionnalités hors Android
  • Peu adaptés aux très petites oreilles

Passage à la réduction de bruit, format très compact, et avantages ergonomiques propres à leur écosystème, les Buds Pro ne manquent pas d'avantages. Mais ces nouveaux écouteurs n'arrivent-ils pas un peu tard ?

Forme presque universelle, mais adieu les ailettes

Google a dès le départ trouvé sa formule, et s'y tient presque à l'identique depuis. Les nouveaux Pixel Buds Pro reprennent ainsi la forme façon haricot des anciens modèles, en retirant toutefois les petites ailettes de maintien. Ce dernier point permet de gagner en élégance ce qu'il perd en stabilité. Ainsi, si les anciens Pixel Buds A étaient à peu près armés pour une pratique sportive, c'est un peu moins le cas avec les nouveaux Buds Pro.

Google Pixel Buds Pro
Mis à part pour quelques petites oreilles, les Buds Pro sont particulièrement confortables et bien pensés © Guillaume Fourcadier

A l'inverse, le confort est toujours excellent, du moins pour la grande majorité des utilisateurs. La forme pas trop intrusive et arrondie fait des merveilles sur les longues sessions d'écoute, et la présence de seulement trois tailles d'embouts en silicone n'est pas dérangeante à l'usage. Comme souvent, les très petites oreilles n'y trouveront pas leur compte. Néanmoins, Google propose une approche bien plus universelle et compacte que des Sony WF-1000Xm4 par exemple.

Google Pixel Buds Pro
© Guillaume Fourcadier

Rien à dire sur la fabrication, assez sérieuse bien que sans surprise, à peu près équivalente à ce que fait Apple. Les écouteurs sont conçus dans un plastique mat assez simple mais de bonne facture, et le boitier de recharge ne souffre d'aucun défaut. Il conserve l'excellente compacité de ses ainés, sa surface matte permet de limiter visuellement les rayures, et la charge sans-fil est bien évidemment présente. Sans trop de surprises, la certification IP se limite à un très classique IPX4 (résistant à la plupart des projections d'eau). En pratique, cet indice de résistance est bien suffisant pour l'essentiel des usages. La boite, quant à elle, est IPX2, ce qui la préserve de petits accidents (comme un verre d'eau renversé dessus).

Fiche technique Google Pixel Buds Pro

Conception

Type
Semi-intra
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
1
Micro
3

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5
Codecs compatibles
SBC, AAC
Assistant vocal
Google Assistant - Google
Distance transmission
10m
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
11jours
Temps de charge écouteurs
30mn
Autonomie boîtier
20h
Temps de charge boîtier
2h

Informations générales

Poids écouteurs
6,2g
Poids boîtier
62,4g
Dimensions écouteurs
22.33 x 22.03 x 23.72 mm
Dimensions boîtier
25 x 50 x 63.2 mm

Une ergonomie toujours efficace

Plus encore qu'avec les écouteurs Apple, limités concernant les commandes intégrées, Google n'a pas le droit à l'erreur avec l'ergonomie. On ne parlera pas de perfection ici, mais d'une recette assez bien dosée, et très efficace. Le dos de chaque écouteur est tactile, et peut détecter à la fois les pressions et les balayages. En outre, les Pixel Buds Pro conservent une détection du port (pause en retirant l'un des écouteurs), désactivable au besoin.

Google Pixel Buds Pro
© Guillaume Fourcadier

Les commandes tactiles sont organisées ainsi :

  • 1 pression : pause/lecture/décrocher un appel
  • 2 pressions : piste suivante/refuser un appel
  • 3 pressions : début de piste/piste précédente
  • Appui long : changement du mode de réduction de bruit (écouteur gauche) ; appel à l'assistant du smartphone (écouteur droit). Il est possible d'assigner l'une ou l'autre action pour l'un et l'autre des écouteurs. Le reste des commandes n'est pas personnalisable
  • Balayage vers l'avant : volume +
  • Balayage vers l'arrière : volume –

La navigation avec 1, 2 ou 3 pressions n'est sans doute pas ce qui se fait de plus efficace en la matière, mais Google a intégré ici une zone particulièrement réactive et précise. Il est rare de constater des hésitations. De plus, la réactivité est assez bonne. Seul véritable bémol, l'impossibilité d'assigner l'ANC Off sur les commandes. Les écouteurs ne peuvent que basculer entre l'ANC et le mode Retour Sonore.

Écosystème Google, encore

Cela ne surprend personne, les Pixel Buds Pro s'adressent avant tout aux utilisateurs Android. Outre la présence de l'appairage Google Fast Pair, avec affichage de l'icône Pixel et du niveau de batterie pour chaque élément (niveau séparé des deux écouteurs et du boitier), ils peuvent déclencher l'assistant Google via un simple "hey google". Cette fonction n'est plus unique dans l'univers true wireless, mais pas spécialement répandue.

Google Pixel Buds Pro
Sous Smartphone Pixel, tout est particulièrement simple car directement intégrée dans les réglages

L'avantage ergonomique de l'environnement Android est plutôt à prendre comme un "désavantage côté Apple", puisque peu de fonctions sont vraiment révolutionnaires. Il est possible, via l'appli pixel Buds (native sur les smartphones pixel), de mettre à jour les écouteurs, basculer entre les différents modes d'ANC à la volée, vérifier la bonne taille des embouts via un petit test sonore, rechercher les écouteurs, ou encore activer la très utile connexion multipoint. Rien de révolutionnaire, mais autant de choses qu'un utilisateur iOS n'aura pas sous la main, faute d'application dédiée. Du côté Apple comme du côté Google, l'absence d'application universelle reste frustrante. Le discours "oui, mais c'est taillé pour cet écosystème" reste une excuse assez simpliste.

Google Pixel Buds Pro

Google évite au moins le côté un peu usine à gaz de certaines applications, en intégrant l'ensemble comme il le ferait pour n'importe quelle sous-section des paramètres du téléphone. Notons que de futures mises à jour vont normalement apporter quelques fonctions supplémentaires, notamment un véritable égaliseur ou encore le son 3D.

La part belle est également faite aux outils Google, notamment sur la traduction. Sur ce plan, rien de nouveau, nous avions déjà évoqué ces fonctions avec les Pixel Buds et Pixel Buds A.

Connectivité complète et pragmatique

A l'instar d'Apple encore une fois, Google fait le choix d'une connectivité pratique, et non d''arguments taillés pour plaire à l'audiophile. Les Pixels Buds Pro sont ainsi compatibles Multipoint (connexion sur deux appareils à la fois), et mettent en avant l'appairage Fast Pair sur Android.

Google Pixel Buds Pro
© Guillaume Fourcadier

A l'inverse, pas de codecs extravagants ni même un tant soit peu modernes. Les écouteurs supportent le SBC et l'AAC uniquement, à savoir les deux codecs les moins énergivores et les plus stables. Ce n'est pas une surprise tant Google veut conserver son indépendance, loin des codecs propriétaires AptX de Qualcomm et du très exigeant LDAC de Sony. Autre petite étrangeté, une puce "seulement" Bluetooth 5.0, version assez ancienne, qui ne sera par conséquent jamais compatible LE Audio.

Les Pixel Buds bénéficient au moins d'une bonne stabilité de la connexion, et d'une portée largement à la hauteur.

Réduction de bruit active efficace mais pas parfaite

Premiers écouteurs à réduction de bruit active de Google, les Pixel Buds Pro n'ont pour autant pas le droit à l'erreur au vu de leur tarif.

Sur ce plan, nous sommes globalement satisfaits, puisque le constructeur se permet d'être extrêmement efficace dans les basses et les bas-médiums. Les bruits de moteurs et autres bruits de fond sont presque totalement annihilés. Mais, comme bien des écouteurs de type semi-intra, tout n'est pas rose une fois les haut-médiums atteints, loin de là. Les écouteurs ne font pas de miracle sur les voix et certains sons spécifiques, très peu isolés. En prenant le relais (après les 1 kHz), l'isolation passive ne fait pas preuve d'une extraordinaire efficacité non plus.

Google Pixel Buds Pro
Mesure de la réduction de bruit. En rouge, le signal témoin. En orange, la réduction de bruit active. En vert, l'isolation passive. En bleu, le mode Retour Sonore. Les écouteurs sont extrêmement efficaces dans les basses et les médiums, mais ne font pas de miracles dans les haut-médiums. De même, les aigus sont un peu moins atténués que la moyenne

A ce titre, nous retrouvons une certaine unité dans l'isolation, qui reste assez régulière, mais ne nous plonge pas, à cause de quelques creux marqués, dans une véritable bulle de silence.

Le mode transparence est globalement bon lui-aussi, puisque les Pixel Buds Pro parviennent à rester particulièrement naturels dans les médiums. A partir des aigus, pas de miracles, les écouteurs décrochent un peu. Nous ne sommes clairement pas au niveau des Airpods Pro, mais un certain naturel demeure.

Google Pixel Buds Pro
© Guillaume Fourcadier

Enfin, le mode main-libre est dans la continuité des autres écouteurs de la marque. En environnement calme, la captation de la voix est très naturelle, assez équilibrée, parfois marquée par quelques artefacts de compression, notamment sur les sons sifflants. En environnement très bruyant, Google opte pour une réduction de bruit assez franche. Très efficace, celle-ci a malheureusement tendance à déborder sur la voix, qui peut régulièrement être hachée ou coupée. Les Buds Pro conservent une intelligibilité suffisante quelle que soit la situation, mais ne sont pas les meilleurs dans cette gamme de prix.

Compacité mais endurance

Les architectures true wireless ne cessent de s'améliorer concernant la consommation, et Google n'échappe pas à la règle. Les Pixel Buds Pro annoncent à ce titre jusqu'à 7 h d'autonomie avec réduction de bruit active (ce qui est déjà très bon), et jusqu'à 11 h sans. Ces chiffres, parfaitement vérifiés (à plus ou moins 15 min près selon les situations) en pratique, sont parmi ce qui se fait de mieux en la matière, surtout en prenant en compte les dimensions assez réduites.

Avec la boite de charge, nous pouvons compter sur à peu près 1,5 – 2 cycles supplémentaires, ce qui porte l'ensemble à une autonomie très satisfaisante d'environ 20 h – 30 h selon les situations. Nous ne sommes pas encore au niveau d'excellence des WF-1000Xm4, mais déjà nettement au-dessus des Airpods 3 et Airpods Pro.

Un son correct, mais pas haut de gamme

Pourtant plus haut de gamme que les Pixel Buds et Pixel Buds A, les nouveaux Pixels Buds Pro ne marquent pas un changement fondamental dans la qualité sonore. Oui, dans l'ensemble il y a du progrès, en partie grâce au nouveau transducteur de 11 mm, mais difficile de faire jeu égal avec ce que propose Sony, les Sennheiser Momentum TW3, ou encore les Huawei Freebuds Pro 2.

Google Pixel Buds Pro
© Guillaume Fourcadier

La signature sonore, sans être spectaculaire, tend davantage vers l'expressivité que l'équilibre. En mode ANC et Transparence, l'ensemble est ainsi marqué par une hausse sensible du bas du spectre, et des pics assez francs dans les aigus. A l'inverse, les médiums (et par conséquent les voix) sont un peu en retrait, ce qui fait perdre en cohérence. Sans ANC, l'écoute est plus équilibrée, un peu plus ronde à l'écoute (pic moins marqué dans le début des aigus), avec une scène sonore plus rapprochée mais plus cohérente. Toutefois, ce mode ne corrige pas les choix du constructeur en matière d'aigus, un peu trop mis en avant (quelques sibilances) sans que la qualité technique ne puisse suivre totalement la cadence. Les Pixel Buds Pro adaptent en partie leur son à la forme de l'oreille, des disparités peuvent exister, et la mesure effectuée est avant tout indicative, sans plus.

Google Pixel Buds Pro
Mesure de la réponse en fréquence (compensée) des Buds Pro. En orange, la réponse avec ANC et mode Retour sonore. En bleu, les mêmes modes avec "l'égaliseur de volume" activé. En vert, sans ANC. Peu importe les modes, les basses sont globalement appuyées mais efficaces, et les aigus un peu trop mises en avant et oscillantes pour être vraiment convaincantes

A l'écoute, les Pixel Buds sont plutôt agréables, mais manquent d'une maitrise propre aux appareils vraiment haut de gamme. Les détails sont là, mais ont tendance à se rentrer dedans, en écrasant la dynamique générale.

La qualité des transducteurs est moyenne, ce qui est assez évident sur les genres compliqués. Alors que des Momentum TW3 parviennent toujours à tirer leur épingle du jeu, les Google ont tendance à se rabougrir, à afficher un son un peu terne, et pourtant ponctués de quelques débordements dans les aigus. Nous sommes un peu sévères avec ces écouteurs tout de même honorables, car propulsés par de très bonnes basses, plutôt dynamiques et amples.

Google Pixel Buds Pro
© Google

Mais à 220 euros, la concurrence est déjà si affûtée que les Pixel Buds ne peuvent qu'afficher un certain retard. Ces true wireless possèdent une bonne base, qu'un meilleur réglage pourrait au moins amener à la hauteur des bons élèves. A 150-180 euros, le jugement serait déjà bien plus positif.

7

Complets, confortables, ergonomiques, technologiques, les Pixel Buds Pro constituent globalement une belle réussite, de bons écouteurs pour les amoureux de l'écosystème Android.

La firme a bien travaillé son sujet, mais ne rend pas pour autant une copie parfaite, en particulier sur la qualité sonore, pas assez ambitieuse. Les mises à jour pourront sans doute optimiser l'expérience, mais n'iront probablement pas jusqu'à la révolutionner.

Les plus

  • Ergonomie réussie
  • Fonctionnement sous Android
  • Compacité
  • Autonomie
  • Multipoint
  • Bonne réduction de bruit dans les basses et bas-médiums

Les moins

  • Qualité sonore très moyenne
  • Isolation des haut-médiums
  • Fonctionnalités hors Android
  • Peu adaptés aux très petites oreilles

Construction 7

Confort 8

Ergonomie 8

Isolation 7

Autonomie 8

Qualité sonore 6

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
_J2B
Pourquoi mettre 7/10 pour des écouteurs qui ont une qualité sonore « très moyenne » ? J’entends que d’autres fonctions rattrapent la note, mais la qualité sonore n’est-elle pas le plus important lorsqu’on achète des écouteurs ?<br /> Je parle de la note que je ne comprends pas parce que beaucoup de marques se réfèrent à ces notes lors de leur campagnes marketing et cette note surélevée pourrait servir à Google.
idhem59
_J2B:<br /> J’entends que d’autres fonctions rattrapent la note, mais la qualité sonore n’est-elle pas le plus important lorsqu’on achète des écouteurs ?<br /> A mon sens ça se discute justement.<br /> Personnellement, quand il s’agit d’écouteurs sans fil, qui vont me servir exclusivement en mobilité, l’ergonomie logicielle, le confort et les fonctionnalités passent avant la qualité sonore pure, tant que cette dernière est évidemment un minimum convenable.<br /> Quand j’ai réellement envie d’une expérience audio de haute qualité, c’est chez moi avec un bon casque ou un système hi-fi, pas dans la rue ou dans les transports avec un smartphone et des écouteurs sans fil, où le contexte et l’environnement ne seront de toute façon pas propices à une écoute attentive.
_J2B
Non mais j’entends bien, mais sans demander l’excellence hi-fi à des écouteurs true wireless, exiger un bon rapport encombrement/qualité sonore (surtout à ce prix) me semble être normal.<br /> Ce n’est pas parce que je n’ai pas mon gros casque filaire sur moi, quand je suis dans les transports, que je ne souhaite pas écouter ma musique avec un minimum de qualité.<br /> Surtout que le manque de qualité ici est jugé en comparaison d’autres écouteurs de ce type. Pas en comparaison d’un 5.1 de 15 kg installé chez soi.<br /> D’où mon incompréhension quant à la note finale, plutôt bonne pour des écouteurs délivrant un son plus que moyen.
Charlotte_dAlsace
Ces écouteurs ont une qualité sonore médiocre mais pas trop mauvaise. C’est juste mon avis.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Nokia G60 5G : un smartphone « éco-responsable » qui ne vise pas plus haut que la moyenne
Test HP Spectre x360 14 : un 2-en-1 élégant, aux nombreuses vertus
Test Devialet Dione : la barre de son haut de gamme qui a avalé un caisson de basse
Test ASUS ProArt X670E Creator WiFi : un modèle haut de gamme AM5 qui ne rime pas avec overclocking
Test Electric Scooter 4 Pro : que vaut la plus performante des trottinettes Xiaomi ?
Test realme 9i 5G : sans maîtrise, la puissance n'est rien
Test Razer Basilisk V3 Pro : une attaque en règle de l'excellente Logitech G502X
Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K
Test ASUS Zenbook 17 Fold OLED : PC portable à écran pliant ou tout-en-un transportable ?
Test AMD Ryzen 9 7950X
Haut de page