Test Oppo Enco X2 : des écouteurs sans fil deux fois plus raffinés que la première version ?

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
26 avril 2022 à 18h29
1
Oppo Enco X2
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Véritable réussite dans le monde des écouteurs true wireless, les Enco X de Oppo attendaient qu'un nouveau modèle prenne leur suite depuis plus d'un an et demi. C'est le rôle qu'endossent les Oppo Enco X2, une version proche de la première mais tout de même revisitée.

Oppo Enco X2
  • Qualité sonore
  • Excellente isolation active
  • Ergonomie complète
  • Application efficace
  • Multipoint
  • support du LC3
  • Isolation passive
  • Quelques bugs dans l'ANC
  • Microphones moyens
  • Un prix plus élevé que les Enco X

Structure acoustique hybride très technique, réduction de bruit améliorée, ergonomie retravaillée, ce produit a tout pour plaire sur le papier. Mais son prix plus élevé (200 euros) ne serait-il pas un piège ? Réponse dans ce test !

Quand une tige ressemble à une tige

Sur la forme, rien ou presque ne laisse transparaitre le caractère presque haut de gamme du produit. Les Enco X2 sont dans l'orientation qu'on attend, à savoir un genre premium, façon Airpods Pro, et non pas luxueux, comme les Klipsch T5II ANC.

Ainsi le design de ce nouveau modèle reste dans la droite ligne des Enco X, voire des Enco Free 2 : tout en arrondis sur l'écouteur, sans élan stylistique, et surtout très compact. Les tiges en elles-mêmes sont légèrement anguleuses, pour la préhension et l'ergonomie.

La fabrication, elle, est des plus classiques : ni meilleure ni inférieure à celle des Airpods Pro justement. Tout est en plastique, d'assez bonne qualité certes, mais sans touche haut de gamme supplémentaire. Relevons tout de même que la certification IP54 assure une résistance aux poussières (ce qui n'est pas si courant), en plus de la résistance aux projections d'eau.

Oppo Enco X2
© Oppo

Le constat est le même pour la boite de charge, presque identique à celle des Oppo Enco X. Ellipse à fond plat, cette boite conserve une compacité de circonstance pour un produit nomade, sans s'effondrer sur la fabrication, notamment au niveau des charnières. Elle accueille bien évidemment la recharge sans-fil.

Suivant la voie ouverte par les autres modèles dits semi-intra, les Enco X2 optent pour des canules extrêmement courtes et ovoïdes, pénétrant à peine dans le conduit auditif. À défaut d'être aussi ouverts que des Airpods classiques, les écouteurs sont aussi confortables que les anciens Enco X ou que les Airpods Pro. Le placement est simple (l'application permet de vérifier leur bon ajustement), et la tenue est très bonne.

Si un usage sportif reste envisageable, les Enco X2 n'excellent toutefois pas dans cet exercice. Aucune sécurité n'est là pour prévenir les chutes, et certains mouvements de mâchoire peuvent décrocher les écouteurs très simplement. Nous nous attendions par ailleurs à une plus grande diversité d'embouts, les trois tailles disponibles ne couvrant pas toutes les morphologies d'oreilles.

Fiche technique Oppo Enco X2

Conception

Type
Semi-intra
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
1 dynamique de 11mm, 1 planaire de 6 mm

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5.2
Codecs compatibles
SBC, AAC, LHDC
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
5,5h
Autonomie boîtier
22h

Informations générales

Poids écouteurs
4,7g

 Ergonomie : ça pince, ça glisse, c'est complet

Les premiers Enco X fonctionnaient selon un mélange de tapotements (navigation et réglage de l'ANC) et de glissements sur l'extérieur de la tige. Ici, une partie de la formule est conservée, et l'autre totalement repensée.

Ainsi, la tige reste sollicitée pour le contrôle de volume, qui s'effectue cette fois en glissant le doigt sur la face avant, et non pas sur son dos. Cette légère différence perturbe un peu, mais reste plutôt efficace en pratique.

À l'inverse, le passage des tapotements (Enco X) aux pincements, façon Airpods Pro, apporte une vraie transformation ergonomique, et plutôt positive car cela permet de ne plus appuyer les écouteurs contre l'oreille.

Oppo Enco X2
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

De manière générale, l'amélioration est certaine. Cette disposition des commandes implique moins d'erreurs qu'avec la première version des Enco X, tout en autorisant plus d'actions. Au lieu d'une double tape, d'une triple tape, et d'un appui long, les Enco X2 permettent une, deux, trois pressions, ou une pression prolongée. Par ce biais il est possible d'effectuer les opérations de navigation classiques, d'appeler l'assistant vocal, et de basculant entre les différents modes de réduction de bruit. Notons à ce propos que le mode ANC Off n'est pas activé par défaut, il faut le sélectionner dans l'application.

Parlons application justement, et précisons que seuls les smartphones Oppo récents intègrent tous les outils nativement, les autres appareils nécessitant l'installation de HeyMelody pour la gestion des écouteurs Oppo et OnePlus. De ce côté là, nous pouvons saluer un certain progrès par rapport à ce que nous avions testé sur les Enco X. Les options et réglages sont plus nombreux et l'interface particulièrement claire.

Oppo Enco X2

Outre l'affichage du niveau de batterie et du type de réduction de bruit, la marque autorise une modification des actions liées aux pincements.

En plus de cela, HeyMelody propose :

  • L'utilisation de trois égaliseurs prédéfinis. Malheureusement, il n'y a pas d'égaliseur personnalisable.
  • L'annulation de bruit personnalisé, via un petit test du canal auditif. Le modèle est alors censé s'adapter légèrement pour améliorer l'ANC, mais en pratique, nous n'avons pas senti de différence.
  • Le son d'or : une sorte de réglage maison (indépendant des égaliseurs), boostant certaines fréquences, qui nécessite un petit « test auditif » au préalable. L'idée reste bonne, en particulier pour les utilisateurs ayant de vraies baisses d'audition dans certaines fréquences.
  • Le mode jeu : un mode basse latence pour le Bluetooth.
  • La connexion double : activation de la connexion multipoint. Cette fonction, plus répandue qu'il y a un an, est encore loin d'être majoritaire dans le secteur. Un très bon point donc.
  • Un test d'ajustement des écouteurs. Là encore, à l'image des Airpods Pro, les Enco X2 sont capables de définir si les embouts utilisés sont adaptés à l'utilisateurs ou s'il faut en changer.
  • La fonction « mise à jour », classique, qui permettra d'apporter quelques améliorations et corrections dans le futur.
Oppo Enco X2

Sans être parfaits, les Oppo Enco X2 sont déjà des écouteurs sans fil franchement convaincants en termes d'ergonomie, de commandes comme d'application. Seuls quelques rares manques sont à relever, comme l'impossibilité de désactiver les capteurs de port des écouteurs.

Connectivité haut de gamme, LC3 en avant-première

Oppo a toujours privilégié une certaine modernité dans les technologies embarquées de ses écouteurs, que cela soit utile ou non. Version récente du Bluetooth, codecs next-gen, etc. Les Enco X2 ne dérogent pas à la règle, et se permettent même d'aller plus loin que la concurrence.

Sans surprise, la connexion, portée par une puce Bluetooth 5.2, est de type sniffing. Chaque écouteur est donc utilisable seul, sans avoir recours à un écouteur maître. La stabilité du signal est plus que correcte et la portée est excellente. Nous l'avions précisé précédemment, l'intégration du multipoint permet à ces écouteurs de se démarquer de la majorité des modèles concurrents, et ce, même si depuis un an plusieurs produits haut de gamme, comme les excellents Sony WF-1000Xm4, mettent en avant cette technologie.

Oppo Enco X2
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Mais le point le plus remarquable ici, bien qu'il risque de rester peu utile, est l'intégration du codec LC3. Pour rappel, il s'agira du codec standardisé et obligatoire du futur standard Bluetooth LE Audio. Nous parlons donc d'un codec next-gen, au bitrate adaptatif, bien plus optimisé que le SBC, l'AAC, ou l'AptX. Il s'affiche comme une sorte de concurrent à l'AptX adaptive, avec quelques avantages. Bien que ce codec soit ouvertement dédié au futur standard, il peut également être implémenté sur les modèles actuels, en Bluetooth dit « BR/EDR ». Par contre, les premiers smartphones compatibles avec ce codec seront normalement sous Android 13.

Pour le reste, les Oppo Enco X2 prennent en charge les codecs SBC, AAC, et LHDC (sorte de concurrent du LDAC de Sony).

 Un silence d'or, mais pas partout

Efficace mais pas encore parfaite, l'isolation de bruit des Enco X n'allait pas assez loin dans les hautes fréquences. Sans modifier l'isolation passive (effectuée par les embouts, généralement efficace dans les aigus uniquement), Oppo a choisi de donner plus de marge à l'isolation de bruit active. Habituellement, cette technologie va de 0 Hz à environ 1 kHz. Ici, le constructeur promet de monter jusqu'à 4 kHz, ce qui serait une performance.

Oppo Enco X2
© Oppo

Malheureusement, la réduction de bruit ne s'améliore justement pas là où on l'attendait. L'ANC est excellent dans les basses et les médiums, voire presque irréprochable (autour de 20-25 dB dans les basses, et jusqu'à 35-40 dB dans les médiums). Mais à côté de cela, les défauts sont les mêmes qu'auparavant. En s'approchant des 1 kHz, cette isolation décroît dramatiquement, pour être presque négligeable dans cette gamme de fréquence précise. Ensuite, l'isolation passive prend le relais et conserve une force acceptable, mais tout de même bien plus modérée que sur les meilleurs écouteurs du genre. Surtout, nous pouvons relever que l'ANC est inefficace entre 1 kHz et 4 kHz, contrairement à ce qu'Oppo promettait.

À l'image des Enco X, quelques bugs subsistent dans cette réduction de bruit active. Même réglée sur « Max », elle décide parfois, en situation bruyante qui plus est, d'abaisser sa force, sans raison apparente.

Le retour sonore est quant à lui plutôt correct, en cela qu'il suit assez bien les médiums et le début des aigus. Au-delà, les écouteurs décrochent assez vite, ce qui laisse une sensation de voile. Les écouteurs sont utilisables dans ce mode, mais le son manquera de naturel.

Oppo Enco X2
Mesure de la réduction de bruit. En rouge, le signal témoin. En violet, le mode ANC. En vert, l'isolation passive. En bleu, le retour sonore. Efficace dans les basses et les médiums, l'isolation impressionne bien moins à partir des haut-médiums

Enfin, la gestion des microphones en mode main-libre peut aussi être qualifiée de perfectible. Sur le papier, l'intégration d'une technologie de conduction osseuse laissait espérer une excellente isolation de la voix en milieu bruyant. En pratique, si la captation est assez bonne dans un environnement calme, bien que pas extrêmement naturelle, la réduction de bruit est un peu trop marquée lorsqu'il y a du bruit alentour, ce qui fait nettement perdre en précision. Les reproches sont globalement les mêmes que sur les Enco X, avec une légère amélioration tout de même.

Notons, en bonus, que les nouveaux écouteurs d'Oppo sont capables d'enregistrer en binaural lorsqu'ils sont utilisés avec les derniers téléphones de la marque. Gadget pour certains, ce type d'enregistrement, couplé à la vidéo, peut être assez amusant et immersif.

 Batterie classique mais efficace

L'autonomie des écouteurs sans fil a connu des progrès spectaculaires ces dernières années, progrès que l'on ne retrouve que partiellement sur ces écouteurs. En effet, l'endurance est annoncée à 5 heures 30 avec ANC et codec AAC, et jusqu'à 9 heures 30 sans ANC sous codec AAC.

Oppo Enco X2
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Nous avons pu tester plusieurs fois le modèle avec la réduction de bruit active réglée sur son niveau élevé : dans ce cas, les écouteurs restent utilisables entre 5 heures 15 et 5 heures 30 dans l'essentiel des cas.

La boîte permet de compter sur à peu près trois recharges supplémentaires, ce qui porte l'autonomie totale des Oppo Enco X2 autour des 20 heures / 22 heures.

Un raffinement deux voies et hybride

Plus encore qu'avec ses Enco X, Oppo réserve une architecture sonore ambitieuse à ses nouveaux écouteurs. Cette architecture est ici de type deux voies et hybride, développée en collaboration avec le constructeur Dynaudio. On retrouve un transducteur dynamique de 11 mm pour les basses et les médiums et un transducteur de type planaire de 6 mm, visiblement de forme rectangulaire, pour les aigus. Sur ce plan, le constructeur annonce une certification Hi-Res, ce qui implique de pouvoir atteindre les 40 kHz. Nous n'avons toutefois pas pu vérifier ce point, qui nécessite de passer sur le codec LHDC en qualité max.

Quoi qu'il en soit, Oppo propose un produit dans la droite lignée technique de son précédent modèle, légèrement amélioré. Avant tout jugement sur le son, rappelons que le rendu des écouteurs peut varier suivant la forme de l'oreille.

Oppo Enco X2
© Oppo

Sans être neutres, les Enco X2 conservent un caractère général plutôt équilibré, à tendance « basseux ».  Les basses sont en effet mises en avant de manière notable, sans tomber dans du bass-boost non plus. Nous avons tout de même déjà entendu des sons plus ample et plus précis dans cette gamme de prix, en particulier chez Sennheiser (pour citer le haut du panier). Les médiums, à l'inverse, sont très équilibrés, surtout lorsque l'ANC est activé. Dans les autres modes, les voix se replacent légèrement plus en avant. Dans tous les cas, ce registre est bien géré, à la fois naturel et riche.

Le haut du spectre, confiée au transducteur planaire 6 mm, se fait un peu plus oscillant. Le début des aigus est ainsi en retrait, ce qui peut aboutir à un manque de tranchant, mais permet de garder une certaine douceur à l'écoute. Passé ce petit creux, les aigus jouissent d'un bel équilibre.

Oppo Enco X2
Réponse en fréquence compensée des Oppo Enco X2. En orange, la réponse avec ANC. En vert, la réponse dans les modes ANC Off et Retour sonore. Une signature légèrement portée vers les basses, et des aigus très étendus

La maîtrise technique de Oppo est là : sans être bluffé par le résultat, difficile de ne pas entendre la qualité des Enco X2 sur le haut du spectre. Tout est clair, aéré, avec énormément de détails, sans se reposer sur des exagérations.

Tous ces points confèrent aux écouteurs sans fil d'Oppo une réelle polyvalence. Le son n'a pas de défaut marqué, la scène sonore est profonde (bien qu'il y ait plus large), et le niveau technique peut être salué. Dommage que les basses, d'assez bonne qualité, n'aient pas la richesse de celles des Sony WF-1000Xm4 et autres Sennheiser Momentum TW2, ce qui les empêche de grappiller des places à la concurrence.

Oppo Enco X2
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Au chapitre des petits défauts, nous avons aussi relevé quelques rares imprécisions, notamment sur les voix féminines. Si les trois modes de réductions de bruit sont proches, l'ANC porte la signature sonore la plus intéressante.

Oppo Enco X2 : l'avis de Clubic

Encore plus efficaces que les Enco X premiers du nom, les Enco X2 sont des écouteurs complets et très techniques, bien qu'encore perfectibles.

8

Belle suite d'un produit déjà convaincant, les Oppo Enco X2 constituent un ensemble solide, sans défaut majeur. Le format est classique, sans aucun luxe ou caractéristique vraiment marquante, mais ces écouteurs cumulent les bons points, à commencer par une ergonomie complète et efficace.

Dommage de ne pas avoir effacé les seules faiblesses des premiers Enco X, à savoir l'isolation passive et la qualité des microphones en appel. Au contraire, le constructeur a préféré miser sur l'amélioration des points forts… c'est une stratégie.

ANC encore plus performants, qualité sonore toujours plus raffinée dans les aigus, les Enco X2 représentent ainsi un excellent modèle de milieu de gamme. Reste qu'il est dommage d'avoir gonflé le tarif par rapport aux anciens écouteurs.

Les plus

  • Qualité sonore
  • Excellente isolation active
  • Ergonomie complète
  • Application efficace
  • Multipoint
  • support du LC3

Les moins

  • Isolation passive
  • Quelques bugs dans l'ANC
  • Microphones moyens
  • Un prix plus élevé que les Enco X

Fabrication 7

Confort 9

Ergonomie 9

Isolation 8

Autonomie 7

Qualité sonore 8

Oppo Enco X2 au meilleur prix
Amazon 199,99€ Voir l'offre
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
victo24dord
« Chaque écouteur est donc utilisable seul, sans avoir recours à un écouteur maître. »<br /> Ça c’est top, et en utilisation avec un seul écouteur, est-ce que on entends les 2 canaux (gauche/droite) réunis dans un seul écouteur ? En bref, conserve-on la stéréo avec un seul écouteur ?<br /> Merci pour ce test.
Blackalf
victo24dord:<br /> En bref, conserve-on la stéréo avec un seul écouteur ?<br /> Il est assez évident que non, avec un seul écouteur le son sera forcément en mono. La stéréophonie crée une illusion de relief sonore dans l’espace, pour ce faire les oreilles gauche et droite ne reçoivent pas les mêmes sons*, il est donc impossible de créer cette illusion avec un seul écouteur. ^^<br /> exemple avec de vieux titres dans lesquels la simplicité de la stéréophonie mise en oeuvre était flagrant : on entendait certains instruments à gauche, et d’autres à droite. N’avoir qu’un seul écouteur dans une seule oreille donnait donc carrément une mélodie incomplète. ^^<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sony lance les LinkBuds S, des WF-1000Xm4 simplifiés mais next-gen... et brouille encore les pistes
On connaît le prix des Google Pixel Buds Pro en France... et c'est une bonne surprise !
Après sa
Turtle Beach dévoile une oreillette-micro gamer pour smartphone et ordinateur
Cette barre de son Sony voit son prix diminuer de plus de 100€ !
Sony WH-1000Xm5 : le roi des casques nomades révolutionne enfin son design et perfectionne sa technologie
Officiellement abandonnés par Apple, les iPod sont déjà en rupture de stock
Workspace, Google Assistant, Android 13, Pixel 6A, Pixel Buds Pro : ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2022
Pixel Buds Pro : Google annonce ses nouveaux écouteurs sans-fil à réduction de bruit active
Sonos Ray : la promesse d'un son maxi au prix et au format mini
Haut de page