La Nouvelle-Zélande considère désormais les revenus en Bitcoin comme légaux (et imposables)

18 août 2019 à 14h04
0
Bitcoin

C'est par le biais d'un bulletin d'information fiscale que les Néo-Zélandais ont appris que, désormais, les revenus qu'ils généraient grâce aux Bitcoins étaient légaux, mais aussi imposables.

Le Inland Revenue Department de la Nouvelle-Zélande s'est adapté aux nouvelles pratiques en matière de cryptomonnaies. Il a ainsi pris des dispositions quant au traitement fiscal à appliqué aux revenus en Bitcoins.

Pour être imposable, le revenu en cryptomonnaie doit être disponible sur-le-champ

Le 4 juillet dernier, le Inland Revenue Department néo-zélandais a adopté de nouvelles dispositions qu'il résume dans un bulletin d'information. Cela concerne notamment l'administration fiscale du pays.

Il est notamment conclu que les directives relatives au traitement fiscal des actifs cryptographiques sur le revenu s'appliquent aussi aux revenus en cryptomonnaie.

En Nouvelle-Zélande, il est ainsi devenu légal pour un employeur de rémunérer ses salariés en Bitcoins. Ce n'est cependant pas le premier pays à rendre légal ce moyen de rémunération.

Au Japon, déjà en 2017, les employés volontaires pouvaient recevoir une fraction de leur salaire en cryptomonnaies.

Pour être imposables, les salaires en cryptomonnaies doivent donc être directement disponibles et ne pas être soumis à une période de blocage : le bulletin d'informations précise exactement que « dans l'environnement actuel où les actifs cryptographiques ne sont pas facilement acceptés comme moyen de paiement pour des biens et services, le Commissaire est d'avis que les actifs cryptographiques qui ne peuvent pas être convertis directement en monnaie fiduciaire sur un échange (...) ne sont pas suffisamment "monétaires" pour être considérés comme un salaire ».


Les autorités de nombreux pays veulent lutter contre la fraude en cryptomonnaie

Les cryptomonnaies et les salaires payés de cette façon sont de plus en plus les préoccupations des autorités de nombreux pays. Ils souhaitent en effet lutter contre la fraude et l'évasion fiscale.

En prenant ces mesures, la Nouvelle-Zélande s'assure de pouvoir garder un œil sur les transactions réalisées en cryptomonnaie.


Le Royaume-Uni, lui aussi, se préoccupe de possibles fraudes, c'est d'ailleurs pour cela que ses autorités fiscales auraient demandé à ce que les bureaux de change de cryptomonnaie les informent des noms des clients et des transactions que tous ont réalisées.

Source : Crypto New Media
9
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top