Bureautique en ligne : l'alternative à Office ?

le 30 septembre 2007 à 10h38
0

Internet : le bureau du futur ?



000000C800455877-photo-boite-office-2007-pro.jpg
Parmi les théories qui circulent sur l'évolution de l'informatique, il en est une qui a la vie dure : la fin des systèmes d'exploitation et des applications, et l'avènement de logiciels exploitables en ligne, et accessibles depuis n'importe quelle plate-forme connectée à Internet. L'idée n'a rien de nouveau, ce genre de discours était déjà en vogue il y a 10 ans, lorsque le Java allait nous libérer des contraintes liées aux différents systèmes d'exploitation. On ne peut pas dire que ça ait été le cas jusqu'ici, mais ces dernières années les choses ont considérablement changé, notamment grâce à des technologies comme l'Ajax, qui permet de développer des sites web très réussis au niveau de l'interactivité.

Le phénomène touche divers types d'applications. En premier lieu, on trouve évidemment les webmails : Gmail, auquel nous avons consacré un guide, Windows Live Hotmail ou Mail offrent des fonctionnalités plus proches d'un client local que du simple webmail d'un fournisseur d'accès ou d'un hébergeur. Nous avons également pu voir qu'il était possible de retoucher ses photos en ligne avec plus ou moins de bonheur. Mais évidemment, l'application qui se prêterait le mieux à l'accessibilité en ligne est la suite bureautique.

Le potentiel d'une suite bureautique en ligne est gigantesque : que ce soit pour ses études, dans le cadre de son emploi ou dans un but personnel, qui n'utilise pas au moins occasionnellement un logiciel de traitement de texte ? Il est certes possible de se passer en partie de Microsoft Office et de lui préférer une alternative libre et gratuite comme OpenOffice.org, mais le fait de pouvoir créer, lire et éditer des documents Word ou Excel sans avoir à télécharger la moindre application peut être très intéressant. Et, naturellement, le fait de proposer ces applications gratuitement, moyennant quelques publicités, est également très alléchant pour les fournisseurs de contenus comme Google ou Yahoo! et il ne faut donc pas s'étonner que ces entreprises jettent leur dévolu sur les services de start-ups. C'est ainsi que Google a créé sa suite bureautique en ligne en rachetant le traitement de texte Writely, puis en lui ajoutant un tableur (développé en interne) et, tout récemment, un logiciel de présentation. Yahoo n'a pas encore lancé de grande offensive sur le terrain, mais le rachat de la suite collaborative Zimbra est sans doute un premier pas.

Pour l'heure, si la solution de Google est la plus médiatisée, ce n'est pourtant pas la seule disponilbe et d'autres éditeurs, comme Zoho ou ThinkFree, proposent des suites assez complètes pour qu'on se pose la question de leur qualité. Que valent les suites bureautiques en ligne par rapport à Microsoft Office, iWork ou OpenOffice.org ? Tentons d'y voir plus clair, en comparant les fonctionnalités principales de ces suites : traitement de texte, tableur et présentation.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Internet

Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
La bibliothèque Internet Archive (Archive.org) soupçonnée d'apologie du terrorisme
Le Monde va fermer son service de blogs le 5 juin
Cdiscount poursuit sa diversification en lançant une assurance santé
TripAdvisor dévoile son top 25 des meilleures destinations 2019 (spoiler : Paris est 2e)
Microsoft interdit à ses employés de réaliser des poissons d'avril
Un arrêté pour créer le label
Microsoft appelle l'industrie tech à s'unir pour modérer immédiatement les vidéos violentes
Les dealers de drogue préfèrent Telegram et WhatsApp au dark web pour leurs ventes
Le World Wide Web a 30 ans aujourd'hui, pas Internet !
Propos haineux : voici le contenu de la proposition de loi déposée à l'Assemblée nationale
La Chambre des Lords britannique milite pour une
Chine : de plus en plus d’habitants connectés, mais la fracture numérique reste profonde
Aux USA, les démocrates continuent de se battre pour la neutralité du Net
La recherche Google sur desktop adopte le Material Theme
scroll top