PoisonTap : le piratage low-cost à la portée de tous

18 novembre 2016 à 11h05
0
On connaissait les voyages low-cost, les hôtels low-cost, les forfaits téléphoniques low-cost... désormais il y a aussi le piratage low-cost. Contrairement aux autres, par contre, il est toujours autant illégal et risque de vous faire atterrir en prison ou, a minima, de vous faire écoper d'une belle amende. Low-cost, donc, mais seulement tant qu'on ne se retrouve pas devant un juge.

Cette nouvelle forme de piratage est un peu particulière car elle nécessite un accès direct à l'ordinateur visé... donc ne peut pas être menée à distance. Toutefois, l'appareil qu'a développé le hacker Samy Kamkar est tellement petit qu'il peut être une menace. Il l'a appelé PoisonTap et fonctionne en se basant sur le célèbre ordinateur low-cost RaspberryPi... qui ne coûte que 5 dollars.

Le piratage est assez simple et à la portée du plus grand nombre : il permet de récupérer les données personnelles et de connexion d'un ordinateur et donc... de donner accès à ce même ordinateur et à bien d'autres services sécurisés. Pour ce faire, il suffit de brancher PoisonTap sur un port USB d'un ordinateur allumé... et c'est tout. PoisonTap va faire le reste.

PoisonTap fait croire à l'ordinateur qu'il est... une connexion Ethernet



La technique utilisée par Kamkar et expliquée dans la vidéo ici-bas se base sur une attaque réalisée par le chercheur en sécurité informatique Rob Fueller. PoisonTap va faire croire à l'ordinateur sur lequel il est branché qu'il s'agit d'un adaptateur Ethernet et que, donc, l'ordinateur est relié au réseau local. Ensuite, PoisonTap intercepte les requêtes web d'une page puis injecte des milliers de sous-pages simulant des requêtes de connexion à des sites réels.

L'ordinateur, lui, va envoyer à PoisonTap les cookies de connexion permettant ainsi au hacker de se connecter sous l'identité de la victime. Tous les sites sont concernés, y compris les sites sécurisés par protocole HTTPS. Mais l'attaque ne fonctionne que sous Windows, les ordinateurs MAC semblant être immunisés lorsqu'ils ont le chiffrement FileVault2 actif.

De plus PoisonTap est également en mesure d'installer une backdoor sur l'ordinateur visé pour exécuter du code à distance... et comme PoisonTap n'utilise aucun exploit mais simplement des requêtes web, un antivirus ou un pare-feu ne pourront rien pour l'arrêter.



Découvrez les logiciels de sécurité et de protection de la vie privée
Comparatif Antivirus 2019 : quel est le meilleur antivirus pour PC ?



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
Une étude montre que les cyclistes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top