Japon : le ministre de la cybersécurité admet n'avoir jamais utilisé d'ordinateur

Par
Le 16 novembre 2018
 0
ministre japonais cybersécurité
© France Info

Lorsqu'un homme politique est nommé à la tête d'un ministère, nous sommes en droit de penser qu'il connaît un minimum de choses dans le domaine de ses fonctions. Pourtant, ce n'est pas le cas de l'actuel ministre japonais en charge de la cybersécurité.

C'est Yoshitaka Sakurada qui est au cœur de cette petite polémique. L'homme âgé de 68 ans a été nommé ministre en charge de la stratégie de sécurité informatique, il y a un mois au Japon, à la suite d'un remaniement ministériel. Hélas, ce nouvel entrant dans le gouvernement a admis n'avoir jamais touché à un ordinateur de sa vie. De quoi déchaîner la colère des citoyens et autres personnalités politiques du pays.

Le ministre n'a jamais eu un clavier entre les mains

Ce mercredi, Sakurada a été incapable de répondre à la question d'un parlementaire qui voulait savoir si des clés USB pouvaient être utilisées pour interagir avec le système informatique des centrales nucléaires. Une interrogation plus que sérieuse au sujet des possibles cyberattaques qui pourraient affecter ces centrales. Le ministre a seulement répondu : « Je ne connais pas bien les détails. Alors pourquoi ne pas demander à un expert de répondre à votre question, si nécessaire ? »

Histoire d'enfoncer le clou, il a aussi précisé qu'il demandait tout le temps à ses employés ou à ses secrétaires d'utiliser des ordinateurs en cas de nécessité. Lui-même avoue ne jamais rien taper sur ordinateur.

Même pour les JO de Tokyo, c'est compliqué...

Yoshitaka Sakurada est un habitué de ces frasques, puisqu'il a aussi été incapable de répondre au sujet du budget des jeux Olympiques et Paralympiques de 2020, événement dont il a la charge. Même pour les questions les plus basiques, il ne trouvait aucun réponse à donner et se reposait uniquement sur ses collaborateurs pour s'exprimer.

On imagine sans mal l'inquiétude des citoyens japonais...

Source : The New York Times
scroll top