Sécuriser vos cryptomonnaies à l’aide de votre ADN, c'est possible

Pierre Crochart
Expert smartphone & gaming
29 août 2018 à 14h50
0
Sécuriser vos crypto-monnaies à l’aide de votre ADN

« L'ADN est la seule chose qui ne deviendra jamais obsolète ». C'est en tout cas l'opinion de la start-up Carverr, qui propose à ses clients de sécuriser n'importe quelle donnée dans de l'ADN synthétique y compris le mot de passe de votre portefeuille de cryptomonnaies.

1000$. C'est ce qu'il vous en coûtera pour avoir la certitude de ne jamais perdre le mot de passe qui verrouille votre portefeuille de cryptomonnaies. Pour ce tarif, la start-up Carverr se propose d'enregistrer votre précieux sésame dans un tube d'ADN synthétique.

Comment stocker des données dans de l'ADN ?

Si elle est saugrenue, la méthode promue par Carverr est plutôt simple.

Une fois décomposé à son strict minimum, un fichier (quel que soit son format) n'est qu'une suite de 1 et de 0. Du code binaire.

L'ADN, pour sa part, est décomposé en quatre nucléotides distincts : l'adénine (A), la cytosine (C), la guanine (G), et la thymine (T).

La start-up est donc parvenue à mettre au point un système de traduction du langage binaire en ADN, permettant donc le stockage de n'importe quel fichier binaire en nucléotide.

Pour récupérer le fichier, la manœuvre est donc inverse, et consiste à décoder le langage génétique en code binaire, lequel sera reconstitué pour récupérer le fichier de votre choix ; dans le cas présent le mot de passe de votre portefeuille de devises virtuelles. Un procédé qui a déjà séduit 28 personnes, selon les dires de la start-up.

Une opération similaire a déjà été menée à bien en février dernier par des chercheurs de l'Université de Washington avec le concours de Microsoft. L'expérience a mené au stockage de 200 Mo de données, répartis sur 13 millions d'oligonucléotides d'ADN.

Sécuriser vos crypto-monnaies à l’aide de votre ADN

L'ADN, la prochaine révolution du stockage de données ?

Si évoquer cette possibilité en 2018 semble encore relever de la science-fiction, le stockage de données dans de l'ADN synthétique pourrait bien se révéler comme une véritable révolution dans les années à venir.

Relayées par CNET, des études montrent qu'en 2025, l'humanité générera environ 160 zettaoctets de données, soit environ 160 trilliards de gigas. Et en 2040, nos capacités de production de microprocesseurs en silicium seront épuisées, rendant ainsi la mise sur le marché de disques durs très difficiles.

Peu conventionnel (pour l'instant...), le stockage sur ADN synthétique dispose d'une capacité inédite. Un gramme d'ADN synthétique serait capable de stocker près de 215 pétaoctets de données, soit 215 millions de milliards d'octets ; environ 100 millions de films, si vous préférez, et tout cela dans un contenant aussi petit qu'un grain de riz.

De plus, il va sans dire qu'une telle méthode de stockage rendrait bien difficile, voire impossible, toute tentative de piratage. Les techniques de cryptage et de traduction du binaire en nucléotide étant propre à chaque laboratoire pratiquant ce genre de magie.

Qui sait, avec le vent qu'ont les cryptomonnaies en poupe, peut-être ce genre de sécurité se révélera rapidement nécessaire.

Modifié le 29/08/2018 à 18h14
8
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top