Suite aux soupçons d'espionnage, Super Micro va arrêter de fabriquer des cartes mères en Chine

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
03 mai 2019 à 17h35
20
Serveurs

Pour répondre aux soupçons d'espionnage ayant partiellement entaché sa réputation, l'américain Super Micro, spécialisé dans les solutions pour serveurs, annonce cette semaine déplacer sa production hors de Chine. La firme explique avoir pour objectif d'internaliser de plus en plus la fabrication de ses cartes mères.

Les faits remontent à la fin d'année dernière. Dans une longue enquête publiée en octobre, le média américain Bloomberg affirmait que que certains produits de Super Micro (des cartes mères, notamment) étaient modifiés par ses ses sous-traitants chinois pour y ajouter de minuscules puces espionnes. Un moyen pour la Chine, expliquait le site, d'espionner à distance près d'une trentaine de sociétés américaines, dont Apple et Amazon, clientes de Super Micro. Cette enquête, portée selon la rédaction de Bloomberg par de nombreuses sources anonymes à la fois au sein du gouvernement américain et des firmes prétendument victimes de l'affaire, s'était pourtant vue largement attaquée, y compris par Apple et Amazon... pourtant citées dans le chapô de l'article.

Aucune trace de puce espionne selon une étude indépendante

Super Micro aura rapidement clamé son innocence, assurant la probité de ses cartes mères, tandis que le ministère chinois des Affaires étrangères réfutait lui aussi les assertions de Bloomberg. Puis vint, en novembre, les conclusions d'une enquête indépendante, qui tendaient elles aussi à faire pencher la balance en faveur de Super Micro. Cette dernière pointait notamment que si des puces espionnes étaient présentes sur les cartes mères de Super Micro, elles étaient alors incroyablement difficiles à repérer. Et pour cause, malgré des tests poussés, aucune trace de ces fameuses puces ne pouvait être trouvée sur les cartes mères actuelles de la firme ou sur les générations précédentes, vendues à Amazon et Apple.

Apple avait enfin appuyé la défense de Super Micro de tout son poids, en demandant notamment à Bloomberg de se rétracter. Chose que le média a refusé de faire. Aujourd'hui encore, Bloomberg soutient mordicus son papier et les deux reporters ayant mené l'enquête. Un statu quo qui force Super Micro à faire tout le nécessaire pour retaper au mieux son capital confiance sur le marché, un peu écorné depuis cet automne mouvementé.

Super Micro délocalise et internalise pour maintenir son rang

On apprend ainsi d'Engadget, que Super Micro délocalise sa production, jusqu'à présent essentiellement centrée sur la Chine. La marque cherche ainsi à prouver sa bonne foi et indique que son objectif sera désormais de fabriquer en interne autant que possible. Des mesures visant à étendre ses capacités internes de production sont ainsi prévues. Une posture confirmée par un porte parole de Super Micro, cité par Engadget. L'intéressé explique que Super Micro souhaite être plus autonome "en ne dépendant plus seulement de partenaires externes dont les sites de production sont essentiellement situés en Chine". Un message clair, mais une situation potentiellement chancelante pour le numéro 3 mondial du serveur.

Derrière HP et Dell, Super Micro subit d'importantes turbulences sur le marché. Entre janvier et mars, la firme aurait ainsi perdu 10% de ses revenus totaux vis-à-vis du dernier trimestre 2018, explique Betty Shyu pour DigiTimes. "Il y a toujours une possibilité que Super Micro passe au quatrième rang mondial cette année, derrière Amazon", ajoute-t-elle. Pour Super Micro, laver sa réputation, qu'elle ait été entachée à tort ou à raison, est à présent devenu une nécessité absolue.
Modifié le 03/05/2019 à 22h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
0
TAURUS31
@Samsara69 comme toujours un commentaire avec un parti pris…bouh y a que les mechants américains qui espionnent les autres…Tout les autres ce sont des gentils…Tu vis dans quel monde?Celui que vendent les Chinois et les Russes.?Ce n est pas nous les méchants c est les autres?<br /> Tu vis sur quelle planète pour être aussi a l’Est (pas a l ouest apparemment…)<br /> Aucun État ne vaut mieux que l’autre,chacun espionne les autres,que les chinois le fassent pas,que les russes le fassent pas,que les français le fassent pas me surprendrais…On a même trouver des malwares italiens… c est pour dire.<br /> Le seul probleme des US c est qu ils ont eu des types avec des états d’âmes…ce qu on laissera jamais arriver dans les pays que tu idéalise.<br /> Depuis ces affaires je penses que la sécurité dans tous les autres pays,la surveillance des agents a dû être plus que renforcer…y compris chez nous,en France.<br /> Ras le c… d’entendre toujours cette rengaine de bisounours…
ariakas
Genre la Chine n’espionne pas… quelle blague !
ariakas
C’est le problème, on est sur un site essentiellement bobo, donc il fallait être américain y’a 10-15 ans, c’était ceux grace à qui on ne parlait pas Allemand.<br /> Et la “hype” actuelle vise à dire que Trump est le roi des salauds et les US sont le mal incarné exclusif, unique.<br /> Par contre, être Anti-français reste toujours très “hype”, ça ne change pas. Collabo un jour, collabo toujours.
catsforlive19
Hm
Zourbon
donc rien n’a été prouvé mais on accuse gratuitement la Chine alors que l’espionnage de masse et mondial est le fait des USA et que c’est un fait prouvé.<br /> Ariakas toujours à coté de la plaque<br /> Les bobos n’aiment peut être pas Trump puisqu’on leur a dit que c’était un méchant garçon par contre ils aiment les USA.<br /> Et Clubic un site à bobo, vous ne devez pas connaitre de bobos car ils ont d’autres choses à faire que de trainer sur clubic
os2
bonne technique pour faire venir de nouveau des usines au usa…
ultrabill
Il y a d’autres pays possibles avant les Etats-Unis.
twenty94470
“Autant que possible”<br /> Objectif non chiffré = effet d’annonce, il y aura autant d’internationalisation que de carte vérolée c’est a dire 0.
TAURUS31
Dans le genre comique tu est pas mal, un pays totalitaire qui met en place un système de caméra capable de suivre en temps réel ses propres citoyens, se priverait d’espionner des pays tiers…<br /> Tu en tiens une bonne toi
Kaggan
L’espionnage de masse st l’affaire de tous les pays. USA, Chine, Russie, Corée du Sud, France, Allemagne et la quasi-totalité des pays auquelles tu vas penser ou non. L’information est une arme importante et chaque diplomate dépêché à l’étrangé a un rôle d’espionnage. C’est partagé, c’est voulu et c’est pour ça que tous les diplomates ont une immunité diplomatique. Des espions, on en a tous car c’est important pour un pays de savoir ce que les autres font. SI tu crois qu’aucun pays n’a d’espion à l’Élisée, à la Maison blanche ou au Crémelin, c’est être naïf.<br /> En France, la DGSE avec plus de 5.000 employé et près de 700 millions d’euros de budget n’est pas le plus petit service d’espionnage, mais pas le plus grand non plus.
LeLapinou64
Tout le monde espionne un peu tout le monde (et les US sont les premiers à espionner tout le monde). Mais comment ne pas penser que tout ça a quand même un peu rapport avec la bataille commerciale et économique que se livrent les US et la Chine… Bcp d’entreprises américaines fabriquent en chine (on pense bien sur à Apple et Foxconn) et Trump sait ou appuyer pour arriver à contraindre ses entreprises de diminuer leurs partenariats avec ce pays. Il n’y a pas de coup inutile
LeLapinou64
Bien d’accord.
pekinight
C’est moi ou tu n’as rien compris au sens du commentaire de Samsara69 ?<br /> Pareil pour ariakas.<br /> Choisir MS pour équiper les ordis de l’armée et de tout le gouvernement, ça c’est digne d’un gros bisounours. Utiliser un compte gmail quand on est président d’une “grande” nation, j’en parle même pas. Ce qui est sûr c’est qu’en France les autres pays n’ont pas à recourir à des techniques si avancées vu le niveau de sécurité.
Gavan
En dehors des considérations politiques, l’article de Bloomberg est bidon jusqu’à la moelle, irréaliste techniquement. Mais cela malheureusement importe peu puisque la manipulation fonctionne. Super Micro est une boîte taïwanaise au passage. Par le (récent) passé, les fonctionnaires de plus haut rang US ont déjà bidonné le monde pour pouvoir envahir un autre pays sans qu’il n y ait jamais eu de compte à rendre, alors qu’est ce qui peut bien les retenir?<br /> Certains commentaires mélangent trop souvent conflits de société et guerre commerciale. La société chinoise a son “style” comme dans chaque pays, chacun son délire chez lui. Mais alors quel intérêt d élaborer une périlleuse et complexe mission d’espionnage de masse d’un pays étranger ? Le risque est énorme, le gain est hasardeux. Les agences d intelligence sont censés réfléchir qd meme. La compétition commerciale, par contre elle est bien réelle et c’est de ça dont il s’agit. Les coups bas, les moyens de pression c’est très américain dans la méthode commerciale.
reith
oui en effet, y’a même des français qui votent pour des islamistes!
reith
A l’origine SuperMicro était bien une boite US créee aus States…
Hallein
Maintenant que vous vous êtes bien écharpés sur le fait de savoir si la Chine a ou non farci de micro puces les cartes mères de cette boîte, vous pourrez peut-être envisager une manœuvre “boursière” de la part de Bloomberg. Quand vous cherchez la vérité, remontez le fil du fric.
Zourbon
c’est vous qui en tenez une sacrée.<br /> Combien de caméra au royaume unis ? Pourtant personne ne dit que c’est une dictature.<br /> Ne vous inquiétez pas c’est en marche en France. Quand à la reconnaissance faciale et le suivi des citoyens cela existe déjà en occident et pour suivre les gens les moyens de paiement numérique et les mobiles sont déjà là.<br /> Sans compter que toutes conversations mobiles et fixes sont analysées.<br /> De toute façon c’est bien naïf de prétendre que la France est une démocratie alors qu’elle est dirigée par les banques, les multinationales et les francs-maçons qui ne roulent que pour leur gueule.
Talentire
Le souci c’est que si c’est évident, ça ne devrait pas être difficile à prouver.
ariakas
Il a été prouvé que les US sous Obama espionnaient les portables de présidents européens dont français.<br /> Ça n’a rigoureusement rien changé.<br /> T’as toujours l’ambassade des US qui est un aspirateur à données.<br /> Le problème n’est pas tant de prouver que de réagir.<br /> C’est comme toute grosses magouilles, elles deviennent prouvées le jour où plus personne ou presque ne les utilisent.<br /> Le jour où on verra prouvé l’espionnage chinois, elle sera en fait largement implantée et surtout sous d’autres formes.<br /> C’est pas dans 10 ans qu’on a besoin de savoir si le matos d’aujourd’hui est vérolé.<br /> Eux le savent et certainement pour de bonnes raisons, notamment peut être car les us espionnent aussi la Chine et savent par le biai de renseignements non avouables que c’est le cas.<br /> Regarde déjà le dopage.<br /> On sait qu’il existe, mais le prouver est hyper compliqué.<br /> Armstrong ça en devenait une blague récurrente. Il aura fallu des années pour le prouver.<br /> Une fois qu’il est trop tard
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google I/O 2019 : quelles sont les annonces les plus attendues ?
YouTube : en 3 mois, un million de vidéos de terroristes présumées examinées à la main
Réalité virtuelle : le Valve Index offrira 1440×1600 par œil à 120/144 Hz
Apple Watch : +50% d'expéditions cette année, toujours en tête des ventes de montres connectées
Game of Thrones bat le record de tweets grâce à l'épisode 3 de l'ultime saison
Bleu nébuleux et Gris miroir, les deux nouvelles couleurs du OnePlus 7 Pro
Aux US, Spotify teste des pubs auxquelles l'utilisateur peut parler
🔥 Notre sélection de 5 accessoires indispensables pour smartphone chez Amazon
⚡ Bon plan : le SSD Transcend 120Go à 16,50€ au lieu de 24,99€ avec le code AFFAIRE70
⚡ Bons plans : TaoTronics Adaptateur Bluetooth 5.0 Transmetteur et Récepteur 2-en-1 à 20,79€ au lieu de 31,99€
Haut de page