Tor s'ouvre au financement participatif pour être moins dépendant du gouvernement

25 novembre 2015 à 10h45
0
L'équipe qui développe le routeur oignon Tor cherche d'autres financements afin de marquer plus nettement son indépendance face au gouvernement américain.

A l'heure actuelle, les travaux autour du projet Tor sont principalement financés par le gouvernement américain, lequel souhaitait soutenir les valeurs de la liberté d'expression. Depuis le mois de mars, l'équipe explique vouloir élargir le développement de ses Hidden Services permettant des communications anonymes sur Internet.

Pour éviter d'être identifié ou géolocalisé, avec une adresse IP par exemple, Tor sécurise les flux TCP en répartissant chacune des transactions sur un réseau de serveurs distribués. Le trafic est chiffré avec un jeu de clés privées/publiques. Les paquets seront transférés sur un circuit constitué de plusieurs nœuds (serveurs), lesquels apporteront chacun leur couche de sécurité. Ces diverses couches sont imagées par la structure d'un oignon.

Tor est ainsi utilisé par des journalistes ou des dissidents souhaitant contourner les pratiques de censure mises en place dans certains pays. « Nous souhaitons mettre à disposition cette technologie à un public plus large », affirmaient ainsi les membres du projet Tor, avant d'ajouter : « Nous sommes en train d'évaluer des stratégies de financement ».

08256798-photo-tor-ban.jpg

Suite aux révélations d'Edward Snowden, ancien analyste à la NSA, sur les pratiques de surveillance massives mises en place par plusieurs agences de renseignement à travers le monde, les relations avec le gouvernement américain se compliquent. En effet, les fondateurs de Tor ont annoncé un peu plus tôt ce mois-ci que le FBI a payé des chercheurs de l'université Carnegie Mellon la somme de 1 million de dollars pour casser l'anonymat du navigateur de Tor.

La situation a effectivement changé et plusieurs gouvernements à travers le monde tentent désormais de faire passer leur loi sur le renseignement pour faciliter la collecte massive des données afin de mieux identifier d'éventuels groupements terroristes.

Sur son blog officiel, Tor lance ainsi sa propre campagne de financements en faisant appel aux dons. Parmi les personnes qui soutiennent ce projet, nous retrouvons Laura Poitras, la journaliste s'étant longuement entretenue avec Edward Snowden pour la production de son film Citizen Four.

A lire également:
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top