Greenpeace épingle Nintendo pour la DS et la Wii

28 novembre 2007 à 11h34
0
Greenpeace attribue un zéro pointé à Nintendo dans la sixième édition de son « Guide pour une high-tech responsable », qui intègre pour la première fois fabricants de téléviseurs et de consoles de jeux. L'organisation écologiste reproche au fabricant de consoles japonais l'utilisation de substances dangereuses pour l'environnement telles que le PVC et les retardateurs de flammes bromés, et lui attribue la dernière place de son classement qui compte désormais 18 sociétés de l'électronique grand public. Cette note de 0 doit toutefois être pondérée dans la mesure où elle est principalement due à l'absence de communication de Nintendo sur sa politique de recyclage. Greenpeace, dont le « Guide » bénéficie désormais d'une large médiatisation, convaincra peut-être ainsi le fabricant japonais de se montrer plus transparent. La méthode avait été testée avec succès sur .

Greenpeace établit ce classement tous les trois mois, sur la base des informations communiquées par les fabricants au sujet de leurs politiques de recyclage et d'élimination des substances dangereuses. Sony Ericsson prend la première place du classement, suivi par Samsung, Sony, et Lenovo. A l'autre bout du classement, Microsoft fait son entrée à la 16e place avec une note de 2,7, tout juste supérieure à celle obtenue par Philips, à qui Greenpeace attribue 2 sur 10.

0190000000681140-photo-classement-greenpeace-d-cembre-2007.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Inside : PagesJaunes lance son application mobile gratuite
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mercredi ?
Les grèves viennent bousculer le classement d'audience ComScore
OmniFind : IBM et Yahoo lancent la 8.4.2 de leur outil de recherche gratuit
La première version Beta de Messenger 9.0 en ligne
Bruxelles approuve le rachat de Business Objects par SAP
Compal va se lancer dans les terminaux Internet mobiles (MID)
Google veut développer les énergies renouvelables
Capgemini gagne l'Amérique Latine par Buenos Aires
Stéphane Treppoz :
Haut de page