Accord inFusio / Sagem dans le jeu mobile

Jérôme Bouteiller
04 octobre 2001 à 00h00
0
Selon l'AFP, le constructeur Sagem devrait intégrer la technologie ExEn de téléchargement de jeux de inFusio sur sa prochaine génération de terminaux.

Le téléphone mobile continue sa mue vers le divertissement. Selon l'AFP, le constructeur français Sagem devrait intégrer la technologie ExEn de téléchargement de jeux, réalisée par la jeune pousse Bordelaise in-Fusio, sur sa prochaine génération de terminaux.

Commercialisé à partir de Novembre 2001, ces nouveaux terminaux permettront de télécharger des jeux, tout comme ils permettent actuellement de télécharger des images ou des sonneries. Basé sur la technologie java ExEn (Execution Engine), inFusio permet donc aux opérateurs d'élargir leurs revenus data, à quelques semaines du lancement officiel des packs GPRS.

Commercialement intéressant, le produit d'inFusio reste toutefois incompatible avec les dizaines de millions de téléphones classiques (voix + SMS) et avec les millions de téléphones WAP, déjà présents sur le marché. En outre, il devra faire face à des initiatives comme l'UMGP (Universal Mobile Games Platform) initiée par des constructeurs comme SonyEricsson, et Siemens.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Il va pleuvoir des radars tourelles, avec 1 200 installations supplémentaires d'ici 2020
Traçage numérique : Emmanuel Macron officialise l'arrivée prochaine d'une application
Porn : Macron veut
Trop chers, pas assez autonomes, les véhicules électriques n'intéressent qu'un français sur dix
Radars tourelles : on les croyait indestructibles, ils ne résistent pourtant pas à la colère de citoyens
Amazon suspend provisoirement l'activité de ses centres de distribution français
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Convention citoyenne pour le climat : les propositions phares retenues, et leur avenir
Émissions de CO2 : l'Assemblée nationale vote l'augmentation du malus à 20 000 euros
scroll top