Le Crédit Lyonnais surfe sur la vague de l'interactif vocal

01 juin 2018 à 15h36
0
Les clients du Crédit Lyonnais ont désormais la possibilité de négocier titres et fonds communs sur le marché parisien via une application de reconnaissance vocale en langage naturel.

Proposée par les fournisseurs SpeechWorks (technologies de reconnaissance et de synthèse vocales) et NetCentrex (solutions réseaux de nouvelle génération), cette application vient renforcer le service d'info basé sur la reconnaissance vocale ouvert en 2001 par le troisième groupe bancaire français.

"Nous collaborons avec NetCentrex depuis plusieurs années, leur solution de portail vocal offre un bon rapport performances/fiabilité. Quant à la société SpeechWorks, elle a les moyens de mettre en œuvre des applications vocales spécifiques au secteur financier et de les faire évoluer", a affirmé Marc OPPENHEIM responsable des plates-formes multi-canaux du Crédit Lyonnais.

Pour opérer des transactions interactives de titres, chaque abonné au service doit composer un numéro en "0820" et indiquer "naturellement" le nom du titre qu'il souhaite acheter ou vendre, le montant des actions et "le plafond de prix" pour effectuer ces transactions.

Ce service serait accessible "24h/24 et 7j/7".

Du côté des prestataires, Théodore MARTIN, Directeur général de NetCentrex, estime pour sa part qu'en ajoutant la technologie de reconnaissance vocale à ses serveurs vocaux interactifs, le Crédit Lyonnais permet à ses agents "de se concentrer sur les services clients à valeur ajoutée."

Le service utilisé par le Crédit Lyonnais est basé sur le moteur de reconnaissance vocale SpeechWorks et sur les modules SpeechWorks DialogModules. Ces outils sont eux-mêmes intégrés à la plate-forme NetCentrex MCS (Media Control Server) supportant des applications SVI (serveur vocal interactif) et VoiceXML.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

RealNetworks lâche MusicNet et casse les prix sur Rhapsody
Nouveaux titres chez AIM Productions
Un opérateur Suédois pour le Tanager
Yannick LEVY, DiBcom :
Nouveaux titres chez AIM Productions
RealNetworks lâche MusicNet et casse les prix sur Rhapsody
Yannick LEVY, DiBcom :
Un opérateur Suédois pour le Tanager
Haut de page