Cybercrime : Interpol exige le renforcement de la lutte internationale

Par
Le 17 octobre 2002
 0

Lors d’une conférence internationale, Interpol a rappelé à quel point la coopération est nécessaire à la lutte contre la criminalité sur Internet.

La Corée du Sud a accueilli pendant trois jours les experts de la criminalité informatique lors d'une conférence internationale qui a fermé ses portes mercredi.

A cette occasion, Interpol, organisation de coopération policière internationale, a souligné que la lutte contre la criminalité dans les technologies de l'information nécessite le renforcement d'une collaboration mondiale.

De son côté, l'Australien Des BERWICK, Directeur général de l'ACPR (Australasian Centre for Policing Research) a rappelé que la criminalité informatique "utilise des réseaux mondiaux" et qu'il est nécessaire "d'enquêter de façon simultanée dans le monde entier."

Interpol estime que près de 55 pays ont adopté une législation contre le "IT crime", mais qu'ils sont plus de 100 à n'imposer aucune règle en la matière.

L'organisation, dont le secrétariat général est basé à Lyon, a créé une unité de lutte contre le crime technologique il y a deux ans. Cette conférence automnale sur les crimes et délits informatiques, la 5ème du genre, est la première qu'Interpol organise hors de son QG français.

La Corée du Sud compte le plus grand nombre d'internautes haut débit au monde. Par ailleurs, entre 2000 et 2001 les délits sur Internet aurait augmenté de 126% dans le pays, selon l'Agence nationale de police coréenne.

Les délits informatiques les plus courus concernent : la diffamation, la fraude bancaire et boursière, les jeux en ligne, les intrusions réseaux, la transmission de virus.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top