Le tireur Maxime Brunerie avait présenté ses intentions sur Internet

Par
Le 16 juillet 2002
 0

Maxime Brunerie avait précisé ses intentions sur le forum d’un site Internet britannique avant de tenter d’assassiner le Président Chirac dimanche.

Jacques CHIRAC a échappé dimanche à un attentat lors du très officiel défilé militaire du 14 juillet à Paris.

L'auteur de cette tentative, Maxime BRUNERIE, maîtrisé à temps par la police, est un militant d'extrême droite connu pour son appartenance à des mouvements néo-nazis, selon la Préfecture de police.

D'après l'AFP, l'homme âgé de 25 ans avait précisé ses intentions sur le forum d'un site Internet britannique (blood and honour) : «Regardez la télé ce dimanche, je serai la vedette... Mort au gouvernement d'occupation sioniste.»

Toujours visibles en ligne mardi, les convictions de Maxime BRUNERIE ont été retrouvées par RTL sur un autre site web (section 3B).

L'idéologie néo-nazie a trouvé sur Internet un espace de diffusion irremplaçable, de nombreux sites web du mouvement sont hébergés aux Etats-Unis où le premier amendement de la Constitution sur la liberté d'expression protège tout un chacun.

En France, le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples) considère que "la question de la légalité des partis d'extrême droite, comme de ses satellites, est désormais posée" depuis l'acte manqué de M.BRUNERIE.

Candidat du mouvement national républicain (MNR) de Bruno MEGRET lors des municipales de 2001 (Paris 18ème), l'homme semble embarrassé la droite extrême française.

M.MEGRET déclarait lundi que son mouvement n'était "pas concerné" par la tentative d'attentat contre le Président CHIRAC.

Lundi 15 juillet, M.BRUNERIE a été interné dans une unité psychiatrique de l'hôpital de Villejuif (Val de Marne) sur décision du préfet de police de Paris Jean-Paul PROUST.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top