YouTube teste le sous-titrage automatique des vidéos

Alexandre Laurent
Publié le 20 novembre 2009 à 16h18
Aujourd'hui, il est possible de sous-titrer manuellement une vidéo que l'on envoie sur YouTube, mais le processus est long, et plutôt fastidieux. Afin d'encourager l'utilisation du sous-titrage et d'améliorer l'accessibilité des contenus qu'il héberge pour les sourds et malentendants, le portail vidéo de Google vient de lancer, en test, deux fonctionnalités qui visent à générer automatiquement, ou presque, la retranscription écrite des propos tenus dans une séquence donnée.

La première est baptisée Auto-Timing. Grâce à elle, l'utilisateur pourra envoyer, à côté de sa vidéo, un fichier texte contenant l'ensemble des paroles à rendre par écrit. C'est ensuite la technologie de reconnaissance vocale de Google qui se chargera d'associer chaque phrase ou pan de phrase à la portion correspondante de vidéo. Ainsi, il reste nécessaire de fournir une retranscription mais on n'a plus à assurer manuellement la synchronisation.

La seconde, Auto-Captions, va encore plus loin, puisqu'elle se propose de générer seule l'intégralité des sous-titres. Là encore, c'est la technologie de reconnaissance vocale maison qui assure le travail. Pour l'instant, celle-ci est encore expérimentale, et ne pourra être utilisée que sur certaines « chaînes » YouTube, notamment autour des programmes à vocation éducative tels qu'en diffusent le MIT ou Stanford. « Dans la mesure où l'auto sous-titrage n'est pas parfait, nous attendons d'avoir reçu suffisamment de retours de la part des spectateurs et des diffuseurs de vidéo avant de l'étendre plus largement », indique Ken Harrenstien, l'un des ingénieurs en charge du projet.

L'objectif est également d'offrir à l'internaute des sous-titres dans sa langue maternelle, là encore sans intervention humaine, en faisant entrer en action Google Translate. Auto-timing sera accessible dans les jours à venir pour les vidéos en langue anglaise.

Alexandre Laurent
Par Alexandre Laurent

Alex, responsable des rédactions. Venu au hardware par goût pour les composants qui fument quand on les maltraite, passé depuis par tout ce qu'on peut de près ou de loin ranger dans la case high-tech, que ça concerne le grand public, l'entreprise, l'informatique ou Internet. Milite pour la réhabilitation de Après que + indicatif à l'écrit comme à l'oral, grand amateur de loutres devant l'éternel, littéraire pour cause de vocation scientifique contrariée, fan de RTS qui le lui rendent bien mal.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.