Les camions MAN, filiale de Volkswagen, annoncent leur transition vers l'électrique

01 septembre 2021 à 12h20
2
bus électrique MAN © MAN
MAN produit déjà des véhicules électriques. En 2024, il devrait s'agir de sa principale production. Crédits : MAN

La marque MAN, propriété de Volkswagen, est réputée pour ses productions de camions, de bus et de vans, principalement équipés de moteurs diesel aujourd’hui. Mais le fabricant a annoncé que les choses allaient changer à partir de 2024, quand tous ses employés seront convertis à la fabrication de poids lourds électriques.

MAN, qui espère jouer un rôle majeur dans la construction de camions et bus électriques en Europe, joue son avenir sur cette transition.

Le tout-électrique à partir de 2024

Man Truck and Bus, filiale du groupe VW, a annoncé vouloir remplacer ses gammes de produits à propulsion diesel par des véhicules à propulsion électrique à partir de 2024. À cette date, les chaînes d’assemblage de la marque devront être intégralement converties à la production de véhicules électrique, et l’ensemble des employés formés aux nouvelles méthodes de production. Pour l’heure, MAN produit déjà quelques véhicules électriques, mais il s’agit encore d’une activité mineure. D’ici trois ans, la situation devra donc s’être inversée dans les usines allemandes et européennes de la marque, qui pourraient cependant conserver une capacité de production de véhicules diesel pour certains usages particuliers.

Dans un premier temps, MAN prévoit de commercialiser des poids lourds capables d’effectuer des voyages de 500 km d’une traite, avant de proposer des autonomies de 700 puis 1 000 km. Des performances certes intéressantes, mais qui restent mal adaptées au transport international européen. La marque pourrait cependant se démarquer sur le marché du transport logistique urbain et périurbain, mais surtout sur le secteur des transports en commun. En effet, MAN prévoit que, en 2030, 90 % des bus de ville vendus en Europe seront à propulsion électrique.

MAN joue son va-tout

Si MAN espère jouer un rôle majeur dans le marché de renouvellement des bus, cars, vans et camions de transport, la filiale de Volkswagen a bien conscience qu’elle joue surtout son va-tout avec le tout-électrique. Pour MAN, la situation est d’autant plus compliquée que cette décision stratégique a été imposée par la maison-mère VW, qui voit sur le long terme, mais entraîne de lourdes contraintes à court terme. Mise sous pression par le groupe VW, MAN Truck and Bus a récemment vendu une de ses usines allemandes, et a été contraint de supprimer 3 500 emplois.

Volkswagen attend des résultats rapides, ce qui pousse MAN à effectuer des choix radicaux, sans retour en arrière possible. En pariant sur le tout-électrique, la filiale coupe tous ses investissements dans les moteurs thermiques, mais également dans la propulsion hydrogène, jugée trop coûteuse. En espérant pour elle que l’ensemble du marché, dans la décennie à venir, s’aligne sur les mêmes conclusions.

Source : Electrek

Modifié le 02/09/2021 à 10h01
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Londres : la plus grande entreprise de taxis privés sera 100 % électrique dès 2023
Pour le P.-D.G. de Toyota, le passage à la voiture électrique doit être progressif
Tesla met fin à son système de parrainage
BYD dévoile son prototype électrique Ocean-X d'une autonomie annoncée de 1 000 km
Cadillac écoule la production 2023 de sa Lyriq Debut Edition en seulement 19 minutes
Zero dévoile les mises à jour 2022 de ses motos électriques
Gen Z : Mike Horn concourra au rallye raid 2023 à bord d'une voiture hydrogène développée avec le CEA
Lucid annonce une meilleure autonomie que les Tesla pour sa Lucid Air Dream Edition
Toyota lève le voile sur son pick-up hybride Toyota Tundra
Waze, Coyote et TomTom n’indiqueront plus certaines présences des forces de l’ordre à partir du 1er novembre
Haut de page