Squid Game : Netflix marque à l'encre indélébile avec son nouveau Battle Royale au succès surprise

09 octobre 2021 à 15h15
28
Squid Game © Netflix

Netflix tient un nouveau carton surprise dans le genre Battle Royale avec la série coréenne Squid Game, qui marche dans les pas de la sympathique production japonaise Alice in Borderlands . Haletante, émouvante et esthétiquement marquante, Squid Game est aussi violente et éprouvante, tant, qu'elle n'est pas à mettre devant n'importe quel public…

Le veilleur d'écran[s] S08E06 📺 : Squid Game

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Squid Game of Clones

Difficile de ne pas avoir entendu parler de Squid Game ces derniers jours. Il faut dire que le show Netflix a connu une popularité aussi massive que stupéfiante, alors même que le service n'en avait que très peu fait la promotion en amont, finissant par grimper à son tour dans le train de la hype avec les spectateurs. Si vous faites encore partie des personnes à ne pas savoir de quoi il retourne, laissez moi vous parler de cette série sud-coréenne.

Squid Game © Netflix

Réalisée et écrite par Hwang Dong-hyeok (Silenced) Squid Game est un thriller qui ne cache pas ses inspirations : Battle Royale. À l'instar du film de 2000 et des nombreuses œuvres à s'en être inspirées ensuite, il est question de suivre différents personnages durant une série d'épreuves étranges, où seule la réussite est permise, le prix à payer en cas de défaite étant la mort.

Ici, les 456 participants de départ ont tous un point commun : ils sont endettés jusqu'au cou et la perspective de gagner des millions de wons en arrivant au bout de la compétition est assurément une motivation supplémentaire non négligeable pour survivre (et tuer ses voisins). Le spectateur découvre tout cela à travers les yeux du naïf Seong Gi-Hun (Lee Jung-jae), un père de famille divorcé accro aux jeux d'argent et qui vit désormais chez sa mère.

Squid Game © Netflix

Quand y'en a marre, y'a Calamar

Coincé dans un quotidien misérable et sans perspective, notre « héros » décide de participer à ce jeu dangereux, et va croiser la route de bien d'autres âmes perdues dans des situations tout aussi critiques. Squid Game n'est d'ailleurs pas qu'une série Battle Royale bas du front. En développant ses personnages et notamment les raisons de leur présence ici, le show se veut aussi une critique de la société, et notamment de la question du surendettement. La série dépeint un monde fait d'égoïsme, d'injustice, de désespoir et de cynisme, de son premier à son dernier épisode.

« j'ai dévoré Squid Game, avide de connaître le sort des personnages et le prochain jeu qu'ils auront à endurer. »

Squid Game est portée par une écriture réussie et un jeu d'acteur au sommet (attention cependant au « surjeu » coréen, selon les codes européens, qui peut déplaire), et comme aucun personnage n'est à l'abri, que les meilleurs meurent ou que les pires ont ce qu'ils méritent, c'est un tourbillon d'émotions viscérales qui attend le spectateur. On apprécie également le fait qu'à deux ou trois exceptions près, sur lesquelles on peut fermer les yeux, l'ensemble est relativement cohérent pour une œuvre du genre.

Squid Game © Netflix

Les explications derrière le pourquoi et le comment de cet étrange jeu (quel est le but pour les organisateurs ? Qui sont les gens derrière les masques ? etc.) sont finalement assez secondaires, et c'est tant mieux parce qu'elles sont assez moyennes.

L'essence de la série est finalement ailleurs, dans les personnages je l'ai déjà dit, mais aussi dans l'excellent rythme du scénario. L'œuvre est d'une efficacité redoutable et invite au binge watching malgré des épisodes assez longs… et seulement si vous avez l'estomac bien accroché (non, vraiment, c'est un bain de sang). On peut également saluer l'esthétique visuelle et sonore soignée qui permet à la série de se forger une identité à part entière.

Un, deux, trois, oseille !

Côté musique d'abord, on passe de pistes émouvantes à des choses volontairement dissonantes et décalées qui rappellent notamment le travail de Cristobal Tapia de Veer dans Utopia , Humans et The White Lotus . C'est indéniable, le compositeur Jung Jae-il participe à l'ambiance angoissante et intrigante de Squid Game.

Squid Game © Capture d'écran

Visuellement ensuite, avec ses couleurs marquées, ses décors intérieurs très réussis ou encore les costumes et masques des très nombreux personnages à l'écran qui donnent un effet de masse impressionnant, la série dégage une atmosphère puissante. La mise en scène et la réalisation ne sont pas en reste et globalement l'ensemble est extrêmement maitrisé et satisfaisant à regarder.

Comme bien des spectateurs, j'ai dévoré Squid Game, avide de connaître le sort des personnages et le prochain jeu qu'ils auront à endurer. La série vient titiller notre curiosité (souvent morbide) tout en divertissant et en critiquant des travers humains, pour un résultat des plus solides.

Reste désormais à voir si Netflix proposera ou non une deuxième saison, qui pourrait autant étoffer l'intrigue que risquer d'étirer inutilement une expérience déjà excellente, et suffisante dans sa forme actuelle.

Squid Game © Netflix

Cette série est pour vous si :
- Vous cherchez une série à binge watcher
- Vous aimez les séries coréennes (avez-vous regardé Kingdom ?)
- Le genre du thriller/Battle Royale vous plaît bien
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous fuyez la violence et les morts
- Le coréen (la langue ou le jeu d'acteur un peu dans l'excès) c'est compliqué
- Vous préférez les séries avec des scénarios complexes

La première saison de Squid Game (9 épisodes) est disponible au catalogue Netflix .

Netflix
  • Plateforme de streaming la plus complète du marché
  • Certaines séries Netflix originales vraiment excellentes
  • Compression vidéo irréprochable avec paliers selon la connexion

Le service américain n'est pas le plus populaire au monde pour rien. Avec une offre de contenus enrichie chaque semaine, une qualité vidéo toujours optimale et une expérience utilisateur très travaillée, la plateforme est un choix incontournable pour se divertir. Notre seul regret reste l'augmentation constante des tarifs d'abonnement, qui rend le service un peu moins attractif qu'à son lancement… Heureusement le nombre de séries et de films compense cette hausse.

Le service américain n'est pas le plus populaire au monde pour rien. Avec une offre de contenus enrichie chaque semaine, une qualité vidéo toujours optimale et une expérience utilisateur très travaillée, la plateforme est un choix incontournable pour se divertir. Notre seul regret reste l'augmentation constante des tarifs d'abonnement, qui rend le service un peu moins attractif qu'à son lancement… Heureusement le nombre de séries et de films compense cette hausse.

Modifié le 18/10/2021 à 16h47
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
13
Fulmlmetal
Vu le buzz j’ai regardé les 2 premiers épisodes par curiosité, j’ai trouvé ça très mauvais.<br /> Très mal joué, surjoué, l’acteur principale est nul, série à mon gout trop japonais/sud coréen dans le style (on croirait voir un sketch des inconnus sur «&nbsp;Force rouge, force bleue&nbsp;»), c’est du neuf fait avec du vieux, un Battle royale version 2021. Les hommes en jogging rouge font très kitch avec leur masque marqués d’un rond, carré ou triangle (référence indiscutable à la Playstation pour attirer les jeunes). Le décor est kitch, on croirait un décor du jeu «&nbsp;Le chateau de Takeshi&nbsp;» qui a 30 ans. Les FX sont très mauvais, la vue aérienne du stade qui se referme est ratée, meme moi j’aurai mieux fait avec Première.<br /> Bref une série qui plaira aux ado mais franchement c’est très mauvais.
loracle
Netflix était bien partie au tout début avec un esprit réel d innovation, promotion et de renouveaux, mais des qu ils se sont focalise sur le fric ils ont tout perdu, maintenant ils pondent bouse après bouse.
Mx34
J’ai hésité a le regarder suite a la trop grande hype de la majorité et ma copine et moi même avons décroché suite a deux episodes très moyen pour les même raisons.
Fulmlmetal
Oui Netflix devient de plus en plus mauvais sur la qualité c’est indiscutable. Ils s’encroutent. Ca devient de plus en plus de la série ou du film bas de gamme et j’envisage depuis un moment d’arrêter mon abonnement, surtout qu’il a augmenté alors que la qualité chute. Disney+ et Apple+ font bien mieux sur la qualité même s’il y a moins de contenu.
tfpsly
C’est un gros carton, bien mérité. Gros travail, montrant que ceux qui subissent ces jeux acceptent de les désirer et d’y participer, détournant des jeux innocents d’enfant en décisions de mort ou vie.<br /> Un mélange d’Agata Christie, Oldboy, Alice in Borderland… C’est difficile à décrire. Le succès mondial est compréhensible.
zeebix
J’ai bien aimé, le jeu d’acteur est au début déroutant mais on s’y fait.<br /> Dire que ce n’est qu’une copie de battle royale c’est un peu un raccourci facile du fait du genre de la série.<br /> Par contre, une saison 2, je vois pas trop comment ils peuvent faire sans perdre la base de la série… On verra.
Fulmlmetal
zeebix:<br /> Dire que ce n’est qu’une copie de battle royale c’est un peu un raccourci facile du fait du genre de la série.<br /> Bah le principe est identique, c’est un jeu, où les joueurs ne peuvent s’enfuir, où il n’y a qu’un seul gagnant et les perdants meurent. Le concept est le meme, il a juste été un peu adapté, un peu comme le jeu japonais «&nbsp;Le chateau de Takeshi&nbsp;».
zeebix
C’est bien un jeu ou les joueurs ne peuvent pas s’enfuir, mais la participation est volontaire, gain à la fin du jeu etcc… Il y a quand même pas mal de différences.<br /> Après oui si on ne s’en tiens qu’au jeu… C’est un jeu. Mais c’est très réducteur.<br /> C’est comme dire d’un film comme Dunkerque, c’est une copie du soldat Ryan, c’est la guerre quoi.
bennukem
Les amitiés entre joueurs très clichés. Intrigue en papier mâché, on sait très bien qui est le héro et qu’il arrivera à la fin du dernier épisode. Révélations de la fin sans intérêt. Toute dernière scène, c’est se moquer du spectateur.<br /> Ça charcute en masse, quel intérêt ? On ne connait pas 99% des caractères. Vivent et meurent anonymement.<br /> Toutes fois,. c’était bien trouvé la descente aux enfers suite à une vie de galère des protagonistes. Et la seconde fois, touché le fond. Dommage que ça n’ait pas su être très crédible
wackyseb
Excellent. Comme d’habitude avec Netflix. Chacun ses gouts. Moi j’ai adoré.
ultrabill
Fulmlmetal:<br /> (référence indiscutable à la Playstation pour attirer les jeunes)<br /> «&nbsp;Indiscutable&nbsp;», carrément… Perdu : Aviez-vous remarqué ? Squid Game - AlloCiné (allocine.fr)
tfpsly
Grosse différence : dans B.R. les joueurs sont des lycéens qui n’ont jamais demandé à y participé, et le but est de luter contre le manque de respect de la jeunesse et la délinquance juvénile. Dans S.G. les joueurs participent volontairement pour gagner un pactole leur permettant de rebondir dans leur vie en éliminant leur dette, et le jeu est payé par des riches VIPs pour s’amuser.
tfpsly
ultrabill:<br /> « Indiscutable », carrément… Perdu : Aviez-vous remarqué ? Squid Game - AlloCiné (allocine.fr)<br /> +1. J’ai aussi cherché une liaison à la Playstation, déformation professionnelle (j’ai longtemps bossé dans ce milieu). Mais non, pas de «&nbsp;X&nbsp;» : c’était juste une séparation du terrain de jeu pour le squid game.
Fulmlmetal
La participation est volontaire oui et non. Au début ils sont volontaire mais ne savent pas ce qui les attend, ils leur mentent. après il y a le vote et si l’unanimité décide de rester et bien les autres doivent rester. donc ce n’est pas si volontaire que ça
Fulmlmetal
je trouve leur explication plus que contestable, en quoi une fourmi ouvrière serait symbolisé par un rond, ils sortent ça d’où ?<br /> Et puis meme si cette explication était la bonne, je pense qu’il y avait de toute façon aussi une arrière pensée Playstation, très tendance pour capter l’attention chez les jeunes asiatique.
Fulmlmetal
je n’ai pas dit que c’était une copie conforme, juste une adaptation sur uen idée de fond reprise. Le principe de fond est le meme, un jeu où seul le gagnant survie. C’est aussi une version du jeu «&nbsp;Chateau de Takeshi&nbsp;». Donc du vu et revu.
tfpsly
Fulmlmetal:<br /> Le principe de fond est le meme, un jeu où seul le gagnant survie. C’est aussi une version du jeu « Chateau de Takeshi ». Donc du vu et revu.<br /> Oui et non : les joueurs jouent les uns contre les autres mais sans vraiment le savoir.<br /> Et à la plupart des jeux, ils essayent de s’entre-aider (au moins au sein d’une équipe). Dans B.R., le but est le massacre : on leur fournit des armes, et ils doivent s’entre-tuer eux-mêmes.<br /> Je ne connaissais pas le Chateau de Takeshi, je suis en train de découvrir sur YT.
Fulmlmetal
tfpsly:<br /> Et à la plupart des jeux, ils essayent de s’entre-aider (au moins au sein d’une équipe). Dans B.R., le but est le massacre : on leur fournit des armes, et ils doivent s’entre-tuer eux-mêmes.<br /> ils ont beau s’entraider dans les jeux ils savent qu’à la fin un seul survivra et que les autres candidats mourront tous, à la dernière éprueve les derniers candidats deviennent des ennemis vu que c’est eux ou toi. Ce qui au final est un peu le meme principe, un gagnant vivant et les autres tous morts.
pecore
Comme le nom l’indique, dans Battle Royale c’est un combat à mort tout le monde contre tout le monde et c’est clair dès le départ. Le meurtre brutal du prof principal (dans le roman) et de l’une des élèves (roman, là aussi) avant même que l’épreuve ne commence ne laisse place à aucune ambiguïté.
tfpsly
pecore:<br /> . Le meurtre brutal du prof principal (dans le roman) et de l’une des élèves (roman, là aussi)<br /> Dans le film aussi les deux meurent avant le début de l’épreuve. <br /> Mais j’ignore tout des différences entre roman et film.
pecore
Dans le film il me semble que c’est un garçon qui meurt au lieu d’une fille et le prof principal n’est pas tué: il fait partie des organisateurs de l’épreuve. J’ai supposé que c’était une manière d’illustrer la relation haine/amour entre un prof et ses élèves.
tfpsly
Ah, dans le film le prof (à lunette) de la classe est montré décapité avant le début (EDIT : égorgé en fait; parce qu’il s’opposait à l’organisation du «&nbsp;jeu&nbsp;»). Et leur ancien prof Kitano participe à l’organisation.<br /> De mémoire une fille(?) est tuée au début parce qu’elle défit/ne croit pas le jeu, et un autre étudiant(e?) est tué(e) car lié(e) au collier du premier tué (EDIT : une fille est tuée parce qu’elle discutait; puis un gars, Nobu l’ami du héro, parce qu’il se rebelle trop).<br /> Faudrait que je le re-vois pour vérifier (EDIT : done).
pecore
Ok, c’est donc assez proche du roman, sauf pour le personnage joué par Takeshi Kitano, qui n’existe pas il me semble. Pas de prof parmi les organisateurs.
hallbid
A ceux qui crient à la copie de Battle Royal.<br /> Et puis en plus tous les films se copient.<br /> C’est trop nul.<br /> Depuis le premier film des frères lumière, tous les autres sont des copies car on voit des gens.<br /> Faut arrêter avec «&nbsp;C’est que des copies, c’est nul, moi je suis raffiné, si le film a moins de 10 ans il est nul&nbsp;».<br /> Oui les films s’inspirent des bonnes choses, et tant mieux.
Fulmlmetal
hallbid:<br /> A ceux qui crient à la copie de Battle Royal.<br /> Et puis en plus tous les films se copient.<br /> C’est trop nul.<br /> Depuis le premier film des frères lumière, tous les autres sont des copies car on voit des gens.<br /> Faut arrêter avec « C’est que des copies, c’est nul, moi je suis raffiné, si le film a moins de 10 ans il est nul ».<br /> Oui les films s’inspirent des bonnes choses, et tant mieux.<br /> Devant une telle argumentation aussi claire, aussi puissante, aussi bien écrite, aussi littéraire, digne des meilleurs discours de Bernard Tapie on ne peut que s’incliner devant un tel génie d’argumentations. Que répondre à ça …
bennukem
Sortons les gants de boxe
ar-s
Bientôt terminé la saison. Franchement la série est assez surcotée.<br /> Le jeu des acteurs est to much made in korea. Y’a des incohérences malvenues, les épreuves restent sympas (mais téléphonées du moment ou il y a duo…)<br /> Bref, j’ai préféré Alice in Borderlands. Plus mystérieux, plus original.<br /> Aucune de ces deux série n’égalent évidement Battle Royale 1er du nom.<br /> Les persos sont bien inégaux. «&nbsp;Les méchants&nbsp;» sont grotesques et clichés, l’hystérique est juste insupportable. Le vieux et 2 3 autres s’en sortent plutôt bien.<br /> Bref, une hype qui est vite redescendue pour ma part.
Yahren
Battle Royale c’est devenu un genre, on peut raconter beaucoup d’histoires autour de ça. Ca serait dommage de se dire que c’est une simple copie. On peut pas dire que le film Battle Royale soit une belle référence.<br /> Rappelez vous quand même le jeu des acteurs pitoyable de ce film. Le format n’était pas non plus adapté je trouve… Pas le temps de développer en 2h.<br /> Pour ma part j’ai trouvé Alice in Borderland mauvais et j’en attendais pas grand chose de celui-ci, mais je dois reconnaître que c’est bien plus fourni.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

What If…? : de l'anthologie et de l'animation pour un résultat qui fait des Marvel
Mission M’Other : on visite la France (apocalyptique) de 2032
Marier Raspberry Pi et LEGO® n'a jamais été aussi facile grâce au Build HAT
Ce téléphone que vous aviez enfant, vous vous souvenez ? Maintenant il passe des appels
La Jetée — Plus qu'un court-métrage, un véritable classique
Hawkeye : la série de Disney+ s'offre un nouveau trailer prometteur
DC FanDome 2021 : les annonces qu'il ne fallait pas manquer
DC FanDome 2021: Doom Patrol et Titans reviendront pour des saisons 4
DC FanDome 2021 : enfin un premier aperçu pour Black Adam avec The Rock
Lucifer : l'Enfer est pavé de bonnes intentions... et de nids-de-poule
Haut de page