🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Critique Miracle Workers : faire une bonne série d'anthologie, c'est pas sorcier

02 octobre 2021 à 15h15
3
Miracle Workers © TBS

Injustement oubliée dans notre sélection des meilleures séries d'anthologie, Miracle Workers va aujourd'hui pouvoir prendre sa revanche dans cet article dédié. Il faut dire que le show, notamment porté par Daniel Radcliffe et Steve Buscemi, additionne les qualités au fil de trois saisons différentes, mais toujours divertissantes.

Miracle Workers
  • Vous aimez les séries d'anthologie décalées
  • Vous voulez voir Daniel Radcliffe et Steve Buscemi dans des rôles atypiques
  • Vous recherchez un format court
  • Vous n'aimez pas le concept d'anthologie
  • L'humour décalé ne vous parle pas
  • Vous préférez les séries longues

Le veilleur d'écran[s] S08E05 📺 : Miracle Workers

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série (ou en tout cas la piste utilisée dans le générique d'intro) :

Fiche technique Miracle Workers

Informations

Genre
Fantasy, Drame, Comédie, Romance
Réalisation
Simon Rich
Editeur
Broadway Video, Stillking Films, Studio T
Plateforme
MyCanal
Nombre de saisons
4
Nombre d'épisodes (Total)
27
Classification
Déconseillé aux moins de 10 ans

Miracle Workers à coeur

Si vous lisez régulièrement cette chronique - déjà, merci ! -, vous connaissez probablement mon attrait tout particulier pour les séries d'anthologie. Et, si vous avez lu l'article consacré à Man Seeking Woman, vous savez également que j'apprécie le travail de Simon Rich. C'est donc en toute logique que le Veilleur d'écran[s] évoque ici sa dernière création : Miracle Workers, une série d'anthologie comique aujourd'hui composée de trois saisons.

La première est une adaptation du roman What in God's Name, de Simon Rich lui-même, les deux suivantes, sous-titrées Dark Ages et Oregon Trail, prennent bien sûr des directions complètement différentes. Anthologie oblige, si on retrouve la plupart des acteurs d'une saison à une autre, le cadre, les personnages et même le genre scénaristique changent complètement, sans perdre toutefois un fond humoristique.

Miracle Workers © TBS

Dans la première saison de Miracle Workers, qui n'est pas sans rappeler par moments The Good Place, le spectateur suit notamment Craig (Daniel Radcliff), un ange de bas niveau qui doit gérer les prières de l'humanité. Quand son boss, Dieu (Steve Buscemi), décide de détruire la Terre pour se consacrer à quelque chose de plus intéressant, Craig décide de s'allier à sa collègue Eliza (Geraldine Viswanathan) pour accomplir un véritable miracle.

Dans la deuxième, la série prend la direction du Moyen-Âge et inverse les rôles. Daniel Radcliff devient un prince complètement déconnecté et Steve Buscemi passe d'un Dieu stupide à… Al Ramassemerde, dont le métier est dans le nom de famille. Pas de chance pour Geraldine Viswanathan : elle incarne sa fille, qui rêve d'une autre vie.

Enfin, la troisième saison embrasse l'ambiance Far West et on retrouve nos héros sur la route périlleuse de l'Oregon. L'acteur de Harry Potter devient le révérend coincé Ezekiel et celui de Reservoir Dogs se retrouve dans la peau de Benny the Teen, un célèbre hors la loi. La dernière du trio principal incarne ici Prudence, un personnage au nom tout à fait inadapté.

Travail, famine, parti

Bref vous l'aurez compris, les trois saisons de Miracle Workers sont bien différentes, et pourtant elles partagent des points communs, en plus des acteurs principaux et secondaires récurrents. Toujours drôle, parfois même hilarante (mais rarement autant que The Good Place, par exemple), teintée d'une pointe de naïveté, la série nage toujours dans l'absurde et les références (mais de manière un peu moins prononcée que Man Seeking Woman).

« si vous recherchez des petites pastilles humoristiques à consommer rapidement, le format est idéal. »

La deuxième saison se nourrit d'ailleurs sans se cacher des vibes Monty Python, et on voit acteurs et actrices s'amuser très clairement dans leurs rôles. Notons en passant que les personnages incarnés par Geraldine Viswanathan sont généralement les plus motivés et les plus forts, ceux qui tirent vers le haut les rôles de Buscemi et Radcliff, souvent perdus ou perchés.

Miracle Workers © TBS

Potter à l'Ouest

Le format court des saisons Miracle Workers (7, 10 et 10 épisodes respectivement) est autant un avantage qu'un inconvénient.

Si vous recherchez des petites pastilles humoristiques à consommer rapidement, le format est idéal. En revanche, les personnes qui préfèrent leur séries plus travaillées, étoffées, riches, risquent de rester sur leur faim quand vient l'ultime épisode de chaque saison. Cela a notamment été mon cas sur la première, qui reste malgré tout ma favorite avec la troisième, dont les derniers épisodes sont parmis les meilleurs.

Miracle Workers © TBS

Miracle Workers n'est peut-être pas la série la plus drôle ou efficace de l'année, mais elle fait partie, à n'en pas douter, des plus originales et des plu sympathiques. Et puis, voir Daniel Radcliff et Steve Buscemi cabotiner est un plaisir qui permet de pardonner et d'accepter quelques petites errances, il faut bien l'avouer.

7

Les plus

  • Vous aimez les séries d'anthologie décalées
  • Vous voulez voir Daniel Radcliffe et Steve Buscemi dans des rôles atypiques
  • Vous recherchez un format court

Les moins

  • Vous n'aimez pas le concept d'anthologie
  • L'humour décalé ne vous parle pas
  • Vous préférez les séries longues

Les deux premières saisons de Miracle Workers sont disponibles sur Canal+. Nul doute que la saison 3, récemment diffusée sur TBS, devrait y arriver prochainement.

Besoin d'une nouvelle série à regarder ? Retrouvez toutes nos critiques et chroniques séries.

MyCanal
  • Des films récents en première diffusion
  • Un abonnement incluant Netflix, OCS et Disney+
  • Une interface bien pensée intuitive

Le service du groupe français propose l'offre la plus exhaustive en termes de contenus, avec des films (très) récents et de nombreuses séries disponibles dans une seule et même application. Evidemment le prix s'en ressent mais Canal+ propose un produit abouti qui pourra convenir aux petits et aux grands.

Le service du groupe français propose l'offre la plus exhaustive en termes de contenus, avec des films (très) récents et de nombreuses séries disponibles dans une seule et même application. Evidemment le prix s'en ressent mais Canal+ propose un produit abouti qui pourra convenir aux petits et aux grands.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
DrGeekill
J’ai découvert la série ici même et pour avoir vu les deux premières saisons je valide totalement.
Highmac
Dommage que ce soit sur Canal-.
supernaz
Vu les 3 saisons, et j’adhere bien à l’humour burlesque et au casting! Série bien sympathique de part sa longueur (10 x 30 min) qui se consomme rapidement et sans temps mort.
Voir tous les messages sur le forum

dernières critiques

Critique | The Pentaverate : Mike Myers chasse les complots sur Netflix et ne fait pas dans la dentelle
Critique | Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Sam Raimi projette Marvel dans de nouvelles dimensions
Critique Moon Knight : la nouvelle série Marvel ne manque pas de personnalités
Critique Shenmue the Animation : une adaptation qui manque d'impact
Critique Bubble : le film de Netflix et Wit Studio peine à sortir de sa bulle
Critique Shining Girls : un thriller temporel redoutable et troublant sur Apple TV+
Critique | Choose or Die : Netflix se lance dans la drague des fans d'horreur et de jeu vidéo
Critique | Les Animaux fantastiques, les Secrets de Dumbledore : le spin-off d'Harry Potter a-t-il enfin trouvé la bonne formule ?
Critique | L'Attaque des Titans : un anime incroyable qui se prend parfois le mur
Critique | Freaks Out : l'Italie fait son super cirque
Haut de page