Misfits : un grand pouvoir implique de grandes irresponsabilités

17 juillet 2021 à 15h15
16

Quand il s'agit du petit écran, ce n'est plus à prouver, les Anglais font bien souvent mieux que tout le monde ; inspirant du monde au passage. Prenez la série Misfits, par exemple. Avec ses jeunes anti-héros aux super pouvoirs moisis, son langage sans retenue et son scénario bien perché, le show a marqué une génération de spectateurs et fort probablement lancé la mode des « séries de super-héros décalées ». Et, tant qu'à bien faire, elle a aussi fait décoller bien des carrières d'acteurs et actrices !

Le veilleur d'écran[s] S07E07 📺 : Misfits

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série (ou en tout cas avec la piste utilisée lors de son générique d'intro) :

Misfits mi-raisin

Si aujourd'hui les séries qui traitent des super-héros en se détachant des schémas classiques sont légions (The Boys , Invincible , Doom Patrol …etc.), c'est peut-être grâce au succès retentissant d'un show diffusé à partir de 2009 (aïe le coup de vieux) : Misfits. Et nous le disions, comme souvent avec les séries révolutionnaires, elle nous vient du Royaume-Uni, plus exactement de la chaîne E4.

Durant cinq saisons, le show s'intéresse à des jeunes hommes et femmes, condamnés à des travaux d'intérêt général, qui se retrouvent affublés d'étranges « super » pouvoirs suite à un étrange événement. Si je mets des guillemets, c'est que ces capacités ne sont pas aussi incroyables que ce qu'on pourrait espérer : devenir invisible uniquement quand personne ne vous regarde, écouter les pensées des autres même quand on ne le souhaite pas, rendre fou de désir les autres juste en les touchant… Voilà qui peut autant rendre service que pourrir la vie.

Ces criminels en herbe vont aussi se rendre compte qu'ils ne sont pas les seuls dont la vie a basculé, et chaque saison sera l'occasion d'aventures aussi variées qu'absurdes, dans ou autour du centre communautaire où ils purgent leur peine. Nos jeunes étant par ailleurs adolescents avant d'être des « super-héros », amitiés, amours, crises variées, langage fleuri, sexe et autres jalons de cette étape de la vie sont également au menu du scénario.

Nathan fion

Misfits est d'ailleurs davantage une série sur une jeunesse troublée que sur des super-héros. Les super pouvoirs ne sont finalement qu'une excuse pour pimenter des vies déjà bien mouvementées et compliquées.

Misfits © E4

La série enchaîne ainsi les passages surprenants, osés et mémorables, aussi bien grâce à des dialogues savoureux que des scènes improbables, impliquant ou non les fameux pouvoirs. Notez cependant que les dernières saisons sont malheureusement un peu plus poussives. Le départ de certains des meilleurs personnages se fait en effet fortement ressentir, et le manque d'une direction scénaristique claire finit bien souvent par nuire à l'ensemble.

« Sous les airs de sale gosse qu'elle se donne, Misfits a en fait de nombreuses choses à raconter »

Les personnages d'ailleurs, parlons-en. Entre l'absolument odieux et arrogant Nathan (Robert Sheehan, depuis connu pour The Umbrella Academy), le timide et étrange Simon (Iwan Rheon, fabuleusement horrible dans Game of Thrones), le meneur et vantard Curtis (Nathan Stewart-Jarrett d'Utopia ), la directe Kelly (Lauren Socha, qui remportera d'ailleurs un BAFTA pour ce rôle) et son accent incroyable (regardez la série en VO, par pitié) ou encore le détestable Rudy (Joseph Gilgun de Preacher ), Misfits nous livre des caractères aussi trempés que cultes.

Misfits © E4

L'évolution de certains protagonistes est alors radicale et bien construite au fil des épisodes (je pense notamment à Alisha, dotée de l'un des pires pouvoirs). Finalement, sous les airs de sale gosse qu'elle se donne, Misfits a de très nombreuses choses à raconter !

Orange is the new Black Panther

Attention cependant pour les plus sensibles : Misfits est une série crue et même brute de décoffrage. Très souvent vulgaire, les scénaristes n'hésitent pas à utiliser la violence dans leurs histoires : l'œuvre est de celles qui n'en ont rien à faire de choquer, bien au contraire.

Misfits © E4

Mon visionnage de la série date de l'époque de sa diffusion, entre 2009 et 2013, et je ne peux aujourd'hui vous dire comment Misfits a traversé l'épreuve du temps. À l'époque en tout cas, son cocktail était des plus efficaces, et ce malgré un budget que l'on devinait peu élevé.

Je pense encore qu'elle mérite votre temps, ou tout du moins ses premières saisons, pour ses introductions mémorables, ses musiques, qui vont finir dans vos playlists, ou encore ses moments délicieux et surprenants qui ont su marquer les spectateurs et la carrière des acteurs et actrices impliqués.

Cette série est pour vous si :
- Vous aimez les séries anglaises qui se font plaisir
- Vous voulez voir le début de la carrière de plusieurs têtes connues
- Vous appréciez les anti-héros un peu zéros
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous n'aimez pas les séries qui ne savent pas s'arrêter à temps
- Vous fuyez la vulgarité
- Des jeunes, des super pouvoirs… c'est non

Les 5 saisons de Misfits sont actuellement disponibles sur Canal+ .

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
13
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sélénie : trouvez refuge sur la face cachée de la Lune
Wall-E : deux robots qui s'aiment pour sauver la planète ?
Phobos : embarquez pour une télé-réalité spatiale à haut risque vers la planète rouge
Netflix signe un accord avec Spielberg pour plusieurs films par an
Le Dernier Voyage : l'apocalypse au clair de lune
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Asus ROG sort son premier manga dédié au... streaming ! Découvrez les premiers chapitres
Eden : à la recherche du paradis au cœur d'une pandémie
Haut de page