Gangs of London : quand Peaky Blinders et The Raid se croisent, notre cœur fait BOUM

Avec un scénario mêlant criminalité et famille déchirée, un cadre londonien moderne, un casting solide, et un format ramassé efficace, la série Gangs of London a différents arguments à faire valoir… Mais le principal est sans doute le suivant : le show a été créé par Gareth Evans, scénariste et réalisateur des films The Raid et The Raid 2. En tout cas, personnellement, il ne m'en fallait pas plus.

Le veilleur d'écran[s] S06E12 📺 : Gangs of London

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Gangs of London : qui shot Finn Wallace ?

Comment ça, vous ne connaissez pas les films The Raid ?!

Mis en scène et écrits par l'Anglais Gareth Evans, ces deux longs métrages indonésiens sont respectivement sortis en 2011 et 2014. Portés par le percutant Iko Uwais, il s'agit de films d'action extrêmement intenses, notamment salués pour l'excellente chorégraphie de leurs bagarres, que celles-ci se règlent avec des armes à feu ou au corps-à-corps…

Si vous voulez voir ce qui s'est fait de mieux dans le genre ces dernières années (et que vous n'avez pas peur de la violence) : foncez.

Revenons en maintenant à l'œuvre de Gareth Evans qui nous intéresse aujourd'hui. Diffusée en 2020, Gangs of London, est une série qui promet de l'action débridée et mémorable. Et comme nous le verrons plus loin, on n'est assurément pas déçu du voyage…

Nous sommes à Londres, de nos jours. Depuis deux décennies, Finn Wallace (Colm Meaney) et son associé Ed Dumani (Lucian Msamati) se frayent un chemin jusqu'au sommet de la ville avec leur organisation criminelle. Sauf que voilà, tout va s'effondrer le jour où Finn se fait assassiner dans des circonstances étranges.

Raid is dead

Gangs of London, dans les grandes lignes, mêle alors luttes intestines familiales, pour découvrir le tueur et reprendre les affaires de Finn, et conflit avec les organisations concurrentes, qui vont tenter de se glisser dans le trou de pouvoir laissé derrière lui. Ajoutez à cela un policier infiltré aux motivations ambiguës, divers personnages aux objectifs tout personnels, mélangez le tout et paf, c'est la bagarre.

Gangs of London © Sky Atlantic

Attention cependant. Gangs of London n'est pas qu'une série d'action. À la manière de Peaky Blinders dont on sent évidemment l'influence, le show est assez bavard et les personnages (toujours vêtus avec classe ici aussi) passent énormément de temps à discuter, négocier et intimider, avant d'en venir éventuellement aux mains.

En résulte un show parfois un peu lent, mais qui explose, sans prévenir, assez régulièrement pour nous tenir en haleine.

Gangs of London © Sky Atlantic

Si le fils Sean Wallace (incarné par Joe Cole, que l'on a aussi vu dans Peaky Blinders, justement) est sanguin et prompt à faire parler la violence pour découvrir l'assassin de son père et reprendre les rênes, il est heureusement canalisé par plusieurs personnages plus raisonnables. Parmi eux, sa mère Marian (Michelle Fairlay - Catelyn Stark dans Game of Thrones) ou encore la nouvelle recrue de l'organisation, Elliot Finch (incarné par l'impressionnant Sope Dirisu).

« Gangs of London propose les meilleures scènes d'actions que j'aie pu voir en 2020 »

En résulte un scénario qui, s'il semble assez balisé au départ, parvient finalement à nous surprendre, tout particulièrement au neuvième et dernier épisode de la première saison. Fort heureusement, donc, le show reviendra pour une saison 2 pour rattraper les mâchoires des spectateurs (et les fracasser à nouveau, probablement).

Gangs of London © Sky Atlantic

Et si vous êtes un amateur de séries anglaises, notamment, les noms au casting vous auront sans doute déjà mis l'eau à la bouche. Gangs of London réunit des acteurs et actrices des plus appréciables (bien que majoritairement masculins, on en conviendra), et tout le casting donne son maximum dans ce drame mêlant habilement deuil, violence, trahisons et autres guerres d'égos.

Pesky Binders

Trêve de sentiments, c'est l'heure de parler bagarre. C'est bien simple, Gangs of London propose les meilleures scènes d'action que j'aie pu voir en 2020. Qu'il s'agisse d'une baston générale dans un pub, d'un duel entre deux combattants expérimentés (et une hache) ou de l'assaut absolument dantesque d'une maison barricadée, la violence est percutante, brute, la caméra est virtuose et la chorégraphie est épatante.

Le cinquième épisode notamment, réalisé par Gareth Evans lui-même, est (littéralement) une tuerie. Une véritable leçon de gunfight et de caméra qui m'a laissé sonné, d'autant que l'action monopolise une part non négligeable de temps d'épisode. Attention donc si vous êtes sensible au sang : ce show ne met pas de gants.

Gangs of London © Sky Atlantic

Vous l'aurez compris, malgré son titre pas bien folichon, Gangs of London est une solide proposition de la part de Sky Atlantic. À la fois nerveuse et incisive, la série sait se faire plus posée, et proposer des passages lourds de tension : voilà un immanquable si le genre de la criminalité moderne vous intéresse.

Cette série est pour vous si :
- Vous aimez la série Peaky Blinders et/ou les films The Raid
- Vous voulez de l'action mémorable
- Vous recherchez une histoire familiale riche avec de solides acteurs
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous n'aimez pas les histoires de luttes familiales et criminelles
- Vous recherchez une série avec un rythme en permanence musclé
- Vous préférez les séries au scénario de départ un peu plus original

La première saison de Gangs of London est disponible sur Canal+ et StarzPlay .

Modifié le 22/05/2021 à 16h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Netflix signe un accord avec Spielberg pour plusieurs films par an
Le Dernier Voyage : l'apocalypse au clair de lune
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Asus ROG sort son premier manga dédié au... streaming ! Découvrez les premiers chapitres
Eden : à la recherche du paradis au cœur d'une pandémie
LEGO : l’inclusivité est-elle une question de plastique ?
Le puzzle game atmosphérique Lego Builder's Journey se montre en ray tracing avant sa sortie sur PC et Switch
Oxygène : plongée en apnée à la recherche d'identité
Haut de page