Les meilleures séries à voir sur StarzPlay

06 décembre 2020 à 17h34
4

De l'action, de l'amour, de l'Histoire, du suspens ou encore des faits divers… il y a en pour presque tous les goûts dans les quelques séries de qualité que propose la plateforme StarzPlay. Voici notre sélection.

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Encore très discrète chez nous comparée à des plateformes comme Netflix, Prime Video, OCS, Canal+ ou encore Disney+, StarzPlay est pourtant disponible en France depuis plusieurs mois maintenant (via un site/une appli dédiée ou via le système d'add-on de Prime Video). Il faut dire que, jusqu'à présent, son contenu était assez léger.

Mais, en musclant son jeu au fil des semaines, en récupérant à la fois de solides anciennes séries et des pépites plus récentes au nez et à la barbe de la concurrence, celle-ci commence à se montrer intéressante ; surtout avec son prix raisonnable de 4,99 € par mois (après une période d'essai gratuite de 15 jours).

Voici donc une sélection, forcément un peu personnelle, de ce qui mérite d'être vu sur StarzPlay, puisque je ne peux pas tout aimer ni, faute de temps, avoir tout vu. C'est notamment le cas des acclamées The Tudor et Mad Men, ou des plus récentes High Fidelity et Power, qui méritaient bien tout de même une petite citation ici.

Black Sails

Démarrons, ordre alphabétique oblige, par Black Sails. Si vous avez déjà lu la chronique complète qui lui était dédiée dans nos colonnes il y a quelques semaines, vous savez déjà de quoi il retourne. Sinon, sachez que si vous aimez des thématiques telles que les pirates, le pouvoir ou encore l'Histoire (même un brin modifiée), vous devriez passer un excellent moment devant ses 4 saisons.

Se déroulant chronologiquement quelques années avant les événements du célèbre roman L'Île au Trésor, la série est donc un mélange d'Histoire et de fiction. Le spectateur y suit de nombreux personnages en quête de richesses, dans un contexte où les Caraïbes ne sont qu'un vaste baril de poudre ne demandant qu'à exploser. Chargée en personnages charismatiques et en excellents décors et costumes, Black Sails est certes un peu lente et bavarde, mais vous ne regretterez pas le voyage.

Brave New World

Proposée initialement par Peacock, l'adaptation en série du roman d'anticipation culte Brave New World d'Aldous Huxley (Le Meilleur des Mondes en VF) m'a personnellement laissé un souvenir étrange. J'ai donc hésité à la conserver dans cette sélection, d'autant qu'elle a été annulée à l'issue de sa première saison et qu'elle n'arrivera sur StarzPlay que fin décembre.

Mais malgré cela, et quelques éléments scénaristiques beaucoup plus appuyés dans la série que dans le roman (au détriment d'autres choses), le casting, la production de qualité et quelques excellents épisodes m'ont permis de passer un bon moment.

Dans cette œuvre, l'intrigue se déroule dans un futur utopique où le rôle de chacun dans la société est décidé à la naissance via un système de classes sociales, sans surprise déséquilibré. La vie privée y est mal vue et la monogamie tout simplement interdite. Les rares personnes vivant en dehors de ce cadre « utopique » sont qualifiés de « Sauvages », et l'arrivée de l'un d'entre eux au milieu de ce monde bien réglé va faire naître des doutes chez de nombreux protagonistes.

Das Boot

Vous connaissez probablement Das Boot (Le Bateau), le film culte de 1981. Ici il s'agit de sa « suite » en série (nul besoin d'avoir vu le film en vérité), composée à ce jour de 2 saisons. L'intrigue se déroule durant la Seconde Guerre mondiale, à la fois à terre à La Rochelle durant l'occupation, et en mer, à bord de sous-marins allemands.

Avec son contexte historique forcément pas très jojo et ses intrigues d'époque pas beaucoup plus gaies, soyez prévenus que Das Boot n'est pas une série joyeuse, ni même la meilleure série de la planète. Mais grâce à son réalisme (ça parle allemand, anglais et français de manière logique), son casting sympathique, sa sobriété dans son propos et ses quelques retournements et scènes d'action plutôt réussies, il s'agit d'une bonne pioche pour les amateurs de cette période de l'Histoire.

Des

Quand j'ai découvert David Tennant il y a des années dans Doctor Who, j'ai signé un contrat avec moi-même qui stipulait que je devais regarder TOUTES les œuvres où l'acteur britannique serait présent. Y compris la récente Des donc, mini-série en 3 épisodes (un film, en somme) où il incarne Dennis Nilsen, un véritable tueur en série qui a sévit à Londres dans les années 70.

Glaçante, mais aussi captivante tant les motivations et l'attitude de ce tueur sont atypiques, cette histoire vraie est parfaitement incarnée par un casting impeccable. Logiquement, elle ne plaira assurément pas à ceux que les faits divers glauques et les histoires de meurtres rebutent vraiment trop. Mais pour les autres (les amateurs de Tennant, les curieux d' « Histoire » …), vous pouvez y aller sans hésitation.

Gangs of London

Très bonne pioche pour StarzPlay que Gangs of London. Imaginez Peaky Blinders, à Londres, à notre époque et avec d'incroyables scènes de baston signées Gareth Evans. Ce dernier, en plus d'être le créateur de la série, est surtout connu pour les excellents films d'action et d'arts martiaux The Raid et The Raid 2 (que je vous recommande très fort en passant).

Mais au-delà de quelques scènes dantesques très bien filmées et chorégraphiées (je pense que ma scène préférée de 2020 toutes séries confondues vient d'ici), Gangs of London raconte une histoire fort intéressante et sanglante de succession et de lutte de pouvoirs, de familles déchirées et de gangs internationaux. Son casting n'est pas en reste ; vivement la saison 2.

Godfater of Harlem

Restons dans la criminalité avec Godfather of Harlem. Portée par monsieur Forest Whitaker (mais aussi d'autres solides acteurs et un formidable générique d'intro), la série d'Epix reviendra pour une saison 2. Et c'est tant mieux, ce show inspiré de l'histoire vraie du gangster Bumpy Johnson est extrêmement efficace et convaincant. Attention cependant si vous êtes réfractaires aux séries qui prennent leur temps ; Godfather of Harlem est une de celles-ci.

Si vous aimez les luttes des gangs des années 60 à New York, les histoires de rédemptions, de loyautés, de trahisons, ou encore les moments et personnages importants de l'Histoire de cette époque comme Malcolm X, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Houdini

Difficile de faire plus mini-série que Houdini, composée de seulement 2 épisodes. Portée par Adrien Brodi dans le rôle du plus célèbre des illusionnistes, l'oeuvre revenait en 2014 sur History sur différentes périodes de sa vie.

Humain avant tout, cet artiste de l'évasion est passé par de nombreux hauts et bas au cours de sa carrière, et le show s'intéresse aussi bien à ses prouesses qu'à ses moments de vie les plus difficiles. Il ne s'agit pas de l'oeuvre qui m'aura le plus marqué dans cette sélection, mais la proposition est suffisamment honnête et intéressante pour lui accorder votre temps si le sujet vous intrigue.

Les Misérables

On va probablement me jeter des pierres ici, mais parmi les milliers d'adaptations existantes du roman Les Misérables de Victor Hugo, celle par BBC de 2018 est la toute première que j'aie vue. Je ne pourrais donc la comparer à rien, pas même le livre, que j'ai visiblement esquivé durant ma jeunesse (Mea culpa Victor).

Mais si comme moi vous êtes curieux de découvrir cette célèbre histoire populaire qui se déroule à Paris et dans sa province au 19ème siècle, il s'agit d'une solution tout à fait honnête et bien produite. Il faut dire que le casting est bon, et qu'avec sa durée de 6 épisodes cette oeuvre est juste ce qu'il faut de long et court à la fois.

Manhunt: Deadly Game

Bon, ici, accrochez-vous un peu. Manhunt est une série d'anthologie où chaque saison traite d'un événement terroriste réel. La première, sous-titrée Unabomber, est proposée sur Netflix et nous en parlions en détails dans une chronique il y a plusieurs mois maintenant (regardez la, vraiment).

La seconde, sous-titrée Deadly Game, est elle disponible sur Starzplay. Il y est question de l'attentat des JO d'Atlanta en 1996, et notamment du premier suspect, Richard Jewell (incarné par le solide Cameron Britton, déjà acclamé dans Mindhunter). Peut-être pas aussi haletante que la première saison, Deadly Game n'en demeure pas moins une série vraiment solide, notamment pour les amateurs d'Histoire moderne.

Normal People

Composée de 12 épisodes de 30 minutes, Normal People fait aussi mal qu'elle fait du bien. Cette histoire d'amour à priori classique entre deux adolescents tout à fait lambda pour leur âge (lui est sportif et populaire, elle est plutôt introvertie et solitaire) évolue pourtant beaucoup au fil du temps et des épisodes où les années défilent.

Grâce à sa solide mise en scène, son jeu d'acteur éblouissant (Paul Mescal a été nommé aux Emmy Awards, mais Daisy Edgar-Jones méritait tout autant) et ses nombreuses scènes bouleversantes, cette oeuvre qui adapte le roman du même nom tape juste là où il faut. À tel point qu'elle donne envie de jeter des meubles quand l'un des membres du duo prend une mauvaise décision et met en péril leur relation fragile et complexe.

Spartacus

Également disponibles sur Netflix au moment de la rédaction de ces lignes, les 4 saisons de Spartacus sont beaucoup plus qu'une simple débauche de violence et de nudité (Game of Thrones n'a rien inventé, croyez-moi). Même si ces deux éléments sont au cœur de ce péplum épique aux combats sanglants et grandioses, le show aujourd'hui terminé jouit de nombreux passages cultes portés par des palettes entières de personnages charismatiques et attachants.

Malgré le triste décès de l'acteur principal Andy Whitfield à l'issue de la première saison, la production a réussi à rebondir et repartir de plus belle pour proposer l'une des séries que j'ai aujourd'hui le plus envie de revoir.

The Capture

Depuis sa chronique complète dans nos colonnes il y a plus d'un an maintenant, l'excellentissime The Capture a été renouvelée pour une saison 2. Il faut dire que, tels des chips, les 6 premiers épisodes donnent envie de continuer à se gaver à la vitesse de la lumière jusqu'à ce qu'il n'y ai plus rien dans le paquet.

Brillamment raconté et mis en scène, ce thriller londonien sur fond de surveillance de masse et de manipulation des images et de l'information est incroyable d'intensité et jamais desservi par son solide casting. Vite vite vite la saison 2.

Lire notre chronique complète : The Capture : fuyez, vous êtes filmés

Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
4
4
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test Yale Linus Smart Lock : cette serrure connectée simplifie t-elle vraiment la vie ?
Soldes Amazon : nouvelle baisse de prix sur la souris Logitech G903 Lightspeed
Forfait mobile : toutes les offres du moment chez RED, Free, B&You et Sosh
Soldes : la TV LG Nanocell 8K est soldée à prix cassé chez Fnac et Darty
2048 : bienvenue à Newropa, là où le cyberpunk côtoie la magie
Soldes : l'écran PC gaming Acer Nitro 27
Soldes Amazon : 250€ de réduction sur la barre de son Sony HT-ZF9
Quel SSD choisir pour booster le stockage de votre pc ?
Microsoft renonce à l'augmentation des prix du Xbox Live Gold
Soldes : le Fire TV Stick 4K d'Amazon est toujours en promo ce week-end
Haut de page