Critique Black Sails : les fans de piraterie ont trouvé leur trésor

02 juillet 2021 à 15h40
8
Black Sails © Starz

Forte de ses personnages charismatiques par bateaux (oh oh oh, une blague de pirates d'entrée de jeu, ça commence bien), de ses décors et costumes convaincants ou encore son intrigue bien ficelée, Black Sails a vogué droit pendant quatre solides saisons.

Black Sails
  • Vous aimez les pirates, les bateaux et les Caraïbes
  • Vous appréciez l'Histoire, même dramatisée
  • Vous recherchez des personnages charismatiques riches en évolutions
  • Vous n'aimez pas les pirates (je me demande ce que vous faites là, du coup)
  • 4 saisons (parfois un peu lentes) c'est un peu long pour vous
  • Vous n'aimez pas la violence et le sexe un poil trop gratuit

Le veilleur d'écran[s] S04E10 📺 : Black Sails

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Fiche technique Black Sails

Informations

Genre
Aventure, Drame
Réalisation
Robert Levine, Jonathan E. Steinberg
Editeur
Film Afrika Worldwide, Platinum Dunes, Quaker Moving Pictures
Plateforme
Prime Video
Nombre de saisons
4
Nombre d'épisodes (Total)
38
Classification
Déconseillé / interdit aux moins de 16 ans

Black Sails : une série canon à feu lent

i éhè an… *retire son sabre d'abordage d'entre ses dents* Pardon. Il était temps, disais-je, que je vous parle de Black Sails. Depuis sa conclusion à l'issue de sa quatrième saison en 2017, il ne se passe presque pas un jour sans que je ne repense à la série de Starz. Il faut dire qu'elle m'a marqué au fer rouge par bien des aspects.

Black Sails © Starz

Notamment produite par Michael Bay, Black Sails se propose d'être une préquelle au célèbre livre L'Île au Trésor de Robert Louis Stevenson. Il est donc question d'y suivre les pérégrinations de différents personnages, entre aventures fictives et péripéties plus ou moins historiques, se déroulant quelques années avant les événements du roman.

Roman que je vous invite d'ailleurs bien évidemment à lire une fois Black Sails terminée, pour une expérience complète.

Ainsi, les fameux Capitaine Flint (Toby Stephens) et John Silver (Luke Arnold, dont la transformation en « Long John Silver » est un régal pour les connaisseurs) sont de la partie. On retrouve également bien d'autres figures historiques des années 1700, l'âge d'or de la piraterie : Jack Rackham, Anne Bonny, Barbe Noire, ou encore Charles Vane sont ainsi de la partie, accompagnés de personnages créés pour l'occasion.

Black Sails © Starz

Flint et Silver sont dans un bateau

Durant la première saison de Black Sails, il est bien entendu d'abord question de multiples luttes de pouvoir, d'ambitions et d'égos, dont le théâtre est la ville de Nassau, et plus globalement les Caraïbes, entre les différentes forces en présence à cette époque. Mais la série suit également la prise en chasse du galion espagnol l'Urca de Lima par nos pirates de héros. Chargé en richesses, le navire attire bien évidemment toutes les convoitises.

« Black Sails jouit d'une qualité globale qui ne cesse de croitre jusqu'à l'épisode final »

Les saisons suivantes (composées de 10 épisodes chacune, contre les 8 de la première) gagnent toujours un peu plus en profondeur et en ambition, la chasse au galion n'étant que l'allumage de la mèche qui va mettre le feu aux poudres. Trahisons, meurtres, changements d’allégeance, vols et autres magouilles seront bien évidemment légion dans la complexe situation politique de Nassau, les personnages n'étant certainement pas là pour enfiler des perles.

Black Sails © Starz

Attention cependant pour les moins patients : Black Sails est un diesel. Surtout bavarde avant d'être tournée vers l'action (il y en a, pas de panique), la série met surtout quelques épisodes à se montrer véritablement convaincante. Heureusement, au fil des saisons (et dès la 2ème) le budget grimpe visiblement et l'intrigue gagne en intérêt. La série jouit d'une qualité globale qui n'arrête jamais son ascension jusqu'à l'épisode final, extrêmement satisfaisant.

Tous les chemins mènent au rhum

Si certains personnages en font un peu des caisses pour paraître encore plus badass qu'ils ne le sont déjà (c'est toi que je regarde, Vane, merci d'articuler quand tu parles), le show se veut finalement assez sobre et réaliste. Les costumes ne sont pas aussi grandiloquents que dans un Pirates des Caraïbes par exemple, mais couplés à d'excellents décors, l'ensemble parait ainsi juste et plausible, à terre comme en mer.

Black Sails © Starz

Cela vient renforcer l'immersion et l'envie de se tenir aux côtés des personnages, sur le pont d'un navire ou dans une taverne, un godet à la main. Série Starz oblige, notez également que le show n'y va pas de main morte avec la nudité, souvent totale et pas toujours parfaitement justifiée, mais bon… Pour les plus sensibles je préfère souligner qu'il y a également plusieurs scènes et morts marquantes, mais rien de vraiment surprenant au regard du thème traité, me direz-vous.

Impossible enfin de ne pas tirer mon tricorne à un Monsieur pour qui je l'ai déjà fait plusieurs fois dans cette chronique : Bear McCreary. Armé notamment de son exotique Hurdy Gurdy, le compositeur propose une excellente bande-son « pirate » qui rappelle régulièrement celle de Battlestar Galactica, et que j'aime réécouter régulièrement. Pour les plus curieux, Bear McCreary évoque d'ailleurs son instrument aux sonorités uniques, dans cette vidéo.

Black Sails © Starz

En bref, Black Sails est une excellente série sur les pirates et même une excellente série tout court. Avec ses personnages charismatiques, aux évolutions captivantes, son mélange d'Histoire et de fiction réussi et son ambiance parfaitement convaincante, la série a également su s'arrêter quand et comme il fallait. Je n'ai désormais qu'une envie : une adaptation de L'Île au Trésor par le même équipage.

8

Les plus

  • Vous aimez les pirates, les bateaux et les Caraïbes
  • Vous appréciez l'Histoire, même dramatisée
  • Vous recherchez des personnages charismatiques riches en évolutions

Les moins

  • Vous n'aimez pas les pirates (je me demande ce que vous faites là, du coup)
  • 4 saisons (parfois un peu lentes) c'est un peu long pour vous
  • Vous n'aimez pas la violence et le sexe un poil trop gratuit

Les quatre saisons de Black Sails sont disponibles sur StarzPlay. Le service est notamment accessible via Amazon Prime Video, avec 15 jours d'essai gratuit.

Besoin d'une nouvelle série à regarder ? Retrouvez toutes nos critiques et chroniques séries.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
6
Gus_71
Merci, je vais y jeter un œil !
zeebix
De même ! Merci.
hub5home
très bonne série avec une ost excellente. je l’ai en blue ray. une édition br d’ailleurs pas franchement tip top, sans sous-titres vf par exemple…
Gus_71
«&nbsp;ost&nbsp;» : C’est quoi ?<br /> Désolé si c’est évident, mais je ne vois pas …
aGa
Original Soundtrack La bande-son quoi.
Gus_71
Merci de la réponse !<br /> Pour celui qui ne connaît pas, faut quand même une bonne boule de cristal pour deviner …
Philoctete
J’ai beaucoup aimé cette série, qui a en effet l’avantage également de proposer une vraie fin, et non pas une fin décevante qui essaie de poser ses pions pour une hypothétique suite comme c’est souvent le cas avec les séries… A regarder !
enrico69
J’adore le look soigné des femmes et les dents blanches des personnages. Ils avaient une bonne hygiène de vie au XVIII ème siècle
Voir tous les messages sur le forum

dernières critiques

Critique | The Pentaverate : Mike Myers chasse les complots sur Netflix et ne fait pas dans la dentelle
Critique | Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Sam Raimi projette Marvel dans de nouvelles dimensions
Critique Moon Knight : la nouvelle série Marvel ne manque pas de personnalités
Critique Shenmue the Animation : une adaptation qui manque d'impact
Critique Bubble : le film de Netflix et Wit Studio peine à sortir de sa bulle
Critique Shining Girls : un thriller temporel redoutable et troublant sur Apple TV+
Critique | Choose or Die : Netflix se lance dans la drague des fans d'horreur et de jeu vidéo
Critique | Les Animaux fantastiques, les Secrets de Dumbledore : le spin-off d'Harry Potter a-t-il enfin trouvé la bonne formule ?
Critique | L'Attaque des Titans : un anime incroyable qui se prend parfois le mur
Critique | Freaks Out : l'Italie fait son super cirque
Haut de page