🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Google pourrait bientôt ne plus avoir le monopole de la pub sur YouTube

15 juin 2022 à 11h45
2
YouTube © © rafapress / Shutterstock.com
© rafapress / Shutterstock.com

Le service de streaming vidéo va devoir lâcher du lest pour satisfaire les autorités de régulation qui s'alarment d'une possible situation de monopole.

YouTube est sur le point d'ouvrir son business publicitaire pour s'éviter des ennuis avec la Commission européenne.

YouTube devrait autoriser les publicités négociées par d'autres régies

Le service de vidéo à la demande de Google impose aujourd'hui à ses annonceurs d'utiliser ses outils Ad Manager et Display & Video 360 afin de diffuser leurs publicités avant ou durant les vidéos lues par les utilisateurs.

L'agence de presse Reuters a récemment appris que YouTube s'apprêterait à ouvrir un peu plus son juteux business en autorisant la diffusion d'annonces négociées par des régies publicitaires indépendantes.

L'objectif de cette décision serait de donner un gage à l'Union européenne, qui enquête actuellement sur les pratiques d'Alphabet, la maison mère de Google, en matière de concurrence.

Une manœuvre afin d'éviter une condamnation et une amende record

La Commission européenne souhaite savoir notamment si, comme l'estiment plusieurs concurrents du géant du numérique, Alphabet avantage ses propres services, YouTube en l'occurence. Elle doit déterminer si le groupe limite sciemment le nombre de données livrées aux annonceurs et aux régies publicitaires qui travaillent avec le service de streaming.

L'Union européenne n'est d'ailleurs pas la seule à vouloir faire la lumière sur les méthodes de Google. Les autorités britanniques et américaines ont également lancé des enquêtes similaires.

Alphabet sait pertinemment que l'Union européenne peut frapper très fort et toucher directement ses résultats. Si le groupe était reconnu coupable de pratiques anticoncurrentielles, l'amende pourrait s'élever à 10 % de son chiffre d'affaires total. Pour donner un ordre d'idée du montant faramineux d'une éventuelle sanction, Alphabet a dégagé des revenus de 257 milliards de dollars sur la seule année 2021.

Interrogé à ce sujet, Alphabet se refuse à entrer dans le détail et se contente d'une déclaration laconique par la voix de l'un de ses porte-parole : « Nous nous sommes engagés de manière constructive avec la Commission européenne. Nous n'avons rien de plus à partager à ce stade. Comme pour l'initiative Privacy Sandbox, nous nous engageons à travailler avec les régulateurs et l'ensemble du secteur pour obtenir les meilleurs résultats possibles. »

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
HAL1
Quelle excellente chose que de voir que les géants numériques commencent (enfin !) à devoir lâcher du lest et à arrêter d’entraver la concurrence !
Krypton_80
Mais sans pub, ce sont YT et surtout les créateurs de contenus monétisés qui ne gagneraient rien, et donc l’abonnement Premium deviendrait obligatoire.
Krypton_80
Passion1:<br /> Il existe des applis YT sans Pub non officielle pour ceux qui cherchent bien<br /> Dans ce cas je ne comprends pas ton commentaire initial.
Krypton_80
Probablement que les apps officielles ne bloquent pas les pubs, alors que les non officielles le font, mais bloquer de la pub en local ne veut pas dire qu’elle n’existe plus.
Krypton_80
Peut-être mais ce n’est pas vraiment le sujet de l’article qui est le monopole de la publicité, pas le confort de l’utilisateur (qui n’est pas obligé de regarder YouTube).<br /> En ce qui me concerne mon confort est très bon, ayant un abonnement Premium. Je fais même parfois des dons en plus pour certains artistes musicaux quand j’estime que c’est justifié.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page