YouTube rend invisible le nombre de "Je n'aime pas", mais ne fait finalement pas disparaître le bouton

10 novembre 2021 à 18h00
29
YouTube_cropped_0x0
© YouTube

Les statistiques du bouton « Je n'aime pas » de YouTube ne seront désormais visibles qu'aux yeux des créateurs du contenu pas apprécié.

Alors que l'on croyait qu'il pouvait tomber en désuétude et disparaître, le bouton « Je n'aime pas » de YouTube, source de nombreuses polémiques, n'est finalement pas écarté. C'est ce qu'annonce la plateforme ce mercredi soir, précisant toutefois que des modifications sont apportées au bouton le plus redouté de tous les créateurs de contenus de la plateforme de Google.

Un bouton « Je n'aime pas » utilisé pour discréditer ou harceler certains créateurs

Dans un monde idéal où les dérives n'existeraient pas, le bouton « Je n'aime pas » pourrait être un outil sincère utilisé à bon escient ou avec parcimonie. Mais, au lieu de ça, il est devenu au fil des années une arme destinée à harceler certains créateurs, un trop nombre de « dislike » incitant directement les utilisateurs à ne pas visionner une vidéo qui en serait victime.

YouTube a mené des tests au cours des derniers mois qui ont permis de montrer que les créateurs plus touchés par ces attaques au pouce vers le bas étaient davantage ceux ayant un faible nombre d'abonnés, ou bien des nouveaux sur la plateforme.

Il fallait donc trouver, pour YouTube, le moyen de préserver cette option de liberté d'expression, tout en la rendant moins visible et moins importante. Et la plateforme semble avoir mis le curseur au bon endroit, en tout cas selon elle : le bouton « Je n'aime pas » apparaît toujours, mais le décompte public lié à ce dernier, lui, disparaît.

Les créateurs seront les seuls à avoir accès au nombre de « Je n'aime pas »

L'aspect intéressant de cette démarche est que durant les tests, YouTube s'est aperçu qu'en faisant disparaître le nombre de « Je n'aime pas », le nombre d'utilisateurs cliquant sur le fameux bouton avait mécaniquement diminué. Cette mesure, qui consiste à rendre le nombre de « Je n'aime pas » privé sur YouTube, entre en vigueur dès ce mercredi 10 novembre et sera progressivement étendue à l'ensemble des créateurs.

Pour les utilisateurs donc, il est toujours possible d'appuyer sur le bouton le plus détesté des créateurs, afin d'aider YouTube à personnaliser les recommandations et de laisser leur avis aux youtubeurs, sans qu'ils en soient affectés en public. « Vous ne serez donc peut-être pas d'accord avec cette mesure, indique le service, mais nous estimons qu'il est nécessaire de la prendre pour améliorer notre plateforme. »

Les créateurs, eux, peuvent toujours accéder au nombre de « dislike » laissés sous leurs vidéos depuis YouTube Studio, ce qui pourra les aider à adapter leurs contenus tout en évitant quelque peu la mauvaise foi utilisatrice.

On ne sait pas encore si la fameuse barre grisonnante que l'on retrouve sous les boutons « J'aime » et « Je n'aime pas » apparaîtra toujours, mais il est fort probable qu'elle disparaisse, puisqu'elle revient à mesurer visuellement la tendance entre un bouton et l'autre. YouTube n'a pas été en mesure de nous confirmer cette information dans l'immédiat.

Source : YouTube

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
29
26
Winston
« liberté d’expression »
merotic
«&nbsp;Tout le monde est beau, tout le monde il est gentil&nbsp;».<br /> Bientôt, interdit de ne pas aimer, interdit d’exprimer une critique.
Wen84
«&nbsp;un trop nombre de « dislike » incitant directement les utilisateurs à ne pas visionner une vidéo qui en serait victime.&nbsp;» =&gt; Euh… Et alors ? C’est pas du harcelement ça
Pronimo
Dans une société dont il y’a une épidémie de snowflakes comme on les appels et d’offensés, vaut mieux cacher ces disgracieux bouton qu’est le dislike, pouce vers le bas oppresseur des opprimés!
darkam
Cela évite surtout que les annonceurs qui payent leurs vidéos marketing une fortune se prennent un bad buzz avec les dislikes (voir Nintendo récemment avec son service online…).<br /> Pour le reste tant que le bouton existe et reste pris en compte pour le calcul de visibilité il reste pertinent.<br /> Quand on voit le niveau des commentaires sur YouTube en même temps on peut comprendre qu’ils limitent certains abus
xylf
Perso lorsque je n’aime pas une vidéo, je ne la regarde pas où je passe à une autre.<br /> Il faudrait vraiment un contenu soit vraiment difficile moralement pour que ça m’incite à mettre un pouce vers le bas.<br /> Mettre un dislike quand ce n’est pas à son goût, je trouve ça sévère.
Cynian90
Ouais enfin si leur algorithme ne poussait pas des vidéos bidons qui ne contiennent pas ce que le titre indique… à ce moment les dislikes sont un parfait indicateur et permettent de ne pas visionner une vidéo inutile
Adrift
Quelle force de manipulation des masses!<br /> Qu’on soit bien clair, ce n’est en aucun cas a propos du harcelement de certains créateurs… puisqu’ils peuvent voir les nombre de «&nbsp;je n’aime pas&nbsp;» eux meme!<br /> C’est pour que les gens ne puissent pas voir ce ratio eux meme afin que leurs videos puissent dissimuler une reaction negative des masses.<br /> Ils choissisent les commentaires et maintenant ils cachent les reaction negative…
Yorgmald
Pourquoi ne pas tout simplement retirer ce bouton ET le bouton j’aime.<br /> Puis supprimer les commentaires.
AllanTK
Le nombre de dislike permettait de voir les vidéos de piètre qualité, ou n’étant pas cohérent avec le titre. Le retirer est un vrai problème pour moi.<br /> Le cas des harcèlements est vraiment une mauvaise excuse. SI un créateur était gêné par ce compteur, il pouvait le désactiver et désactiver les commentaires dans le pire des cas.
clockover
Ils devraient aussi supprimer les commentaires. 60% sont des obscurantistes, complotistes ou atrophiés du bulbe.<br /> C’est effarant. Quand un jeune lit tout ça, forcément qu’il finit par tomber là-dedans.
Bibifokencalecon
Une vidéo peut avoir de nombreux faux avis (positifs ou négatifs) dont le but est d’influencer un visiteur (ou nuire à un compétiteur).<br /> Au niveau humain, il est par contre bien plus courant de laisser un Like que de mettre un Dislike. La grande majorité ne vote pas (ou en parcimonie). Elle «&nbsp;consomme&nbsp;» puis quitte la vidéo.<br /> Quand on est un créateur qui diffuse son travail sur la place publique, bien sûr qu’on sait qu’on peut faire fasse à une vindicte populaire. Parfois, sans aucun lien avec la création mais par répercussion (polémique du moment).<br /> Donc le mieux est de laisser le créateur décider de conserver ou retirer les deux possibilités (J’aime / Je n’aime pas). Et s’il le fait, cela doit aussi désactiver les commentaires. En gros : soit on assume la liberté d’expression (avec ses dérives), soit on veut cadenacer et on en prend la responsabilité.<br /> Il restra toujours le «&nbsp;compteur de vues&nbsp;» (qui lui aussi est bien gavauldé).
raymond_raymond
Mince les vidéos de BFM WC n’auront plus aucun pouce maintenant.
Jean66
Suffit de voir les grand «&nbsp;Youtubeur&nbsp;» français qui ont des modérateurs qui censurent et banissent les commentaires négatifs , €€€€ ( les YT anglo doivent être pire )<br /> Honteux .<br /> Et les pigeons qui continuent à regarder
JohnLemon
Je trouve personnellement que c’est très bien comme ça.<br /> Oui, le dislike est une manière d’avoir des statistiques pour orienter son contenu et le rendre plus attractif pour le public cible.<br /> (Et encore ce n’est pas obligatoire, on peut très bien pour X ou Y raison ne pas avoir l’envie de plaire à 99% des viewers. Quand on fait du contenu politique ou sociologique par exemple.)<br /> Mais il faut bien reconnaître que dans la majorité des cas, les gens sont des ânes bâtés mal intentionnés qui ne spamment pas le dislike pour donner un retour objectif, mais pour harceler la personne via des réseaux de petits soldats qui ne savent faire que cela de leur vie après avoir trouvé la vidéo «&nbsp;à descendre&nbsp;» du moment. Ce qui n’est pas représentatif une seule seconde et n’a rien de démocratique.<br /> Un tel phénomène de réseautage du négatif et de systématisation n’existe pas pour les likes positifs. D’où l’absence d’intérêt de comparer les deux et de prétendre que si on fait l’un, alors il faut faire l’autre aussi.<br /> C’est un bon compromis je trouve. Ne pas voir le nombre de dislikes va rendre les vagues organisées beaucoup moins intéressantes à créer vu que leur résultat ne sera pas public. Et les gens qui n’ont pas aimé pourront continuer à dislike en toute bonne foi sans clouer le créateur au pilori, avec à la clé des statistiques beaucoup plus sincères.<br /> Cela peut même t’encourager à dislike un contenu que tu n’as pas aimé et où tu hésites à mettre un dislike, vu que l’invisibilisation t’évite de passer pour le relou de service sur une vidéo à 100% likée.
hellraisercom
Parfois il y a des gens qui n’ont pas forcement compris le principe du bouton dislike aussi…<br /> Juste pour faire comprendre ce que je vais dire je vais inventé un exemple (qui a sans doute pu arrivé dans les milliers de vidéo qui concerne le thème), Donc on dit que la vidéo parle d’un sujet concernant un enfant qui a le cancer et raconte son calvaire… eh bien certaines personnes vont sans doute disliker cette vidéo, pas parce que la vidéo leur plait pas, mais parce qu’ils sont triste pour l’enfant.
xylf
«&nbsp;Mets un j’aime et partage si t’as un &nbsp;»
kroman
Nouvelle technique pour afficher plus de pubs je présume. Faute de pouvoir éviter les vidéos de m.e.r.d.e grâce aux avis négatifs, plus de personnes cliqueront play et commenceront par voir une pub au lancement…<br /> L’étape d’après sera de cacher les commentaire négatifs
natanoj
En fait ça dépend quel sujet est abordé par la vidéo. On peut très bien s’intéresser au contenu mais ne pas aimer ce qui y est dit. Et avec ce qui se passe actuellement, c’est le timing parfait pour faire disparaitre les dislikes séditieux
natanoj
Par exemple?
pecore
J’ai eu beaucoup de mal à décider si j’approuvai cette décision de YouTube ou pas, même si instinctivement elle ne me plaisait pas. Finalement, je confirme: je trouve cette décision naze car elle retire au spectateur pas content la possibilité de voir qu’il n’est pas seul à désapprouver. Elle risque aussi d’empêcher les dislikes, les spectateurs ayant l’impression de crier dans le désert. Or certaines vidéos méritent largement leur pouce en bas.<br /> Non, vraiment, une bien mauvaise décision qui risque aussi de se retourner contre les créateurs, car certaines personnes pourraient réagir en «&nbsp;oubliant&nbsp;» tous les pouces, ceux en haut et ceux en bas.
benben99
Tant qu’à y être, supprimez aussi 99% des vidéos, qui sont insipides sur Youtube.
Doomy
Et hop encore une mauvaise note pour youtube, on est plus à ça près mais faute d’une quelconque concurrence que peut on y faire ?
jeanlucesi
Pourquoi ne pas supprimer directement youtube .<br /> Cela nous ferait gagner en liberté.
Yorgmald
Non car je ne vois pas en quoi ça bride notre liberté.<br /> Je vote je ne n’aime pas ton comm.
amelie_jp
Tu as la liberté de ne pas y aller. C’est sur que si tu suis bêtement le troupeau tu ne peux t’en prendre qu’à toi même.
clockover
Par exemple quoi ?
Jack_Pangolin
Je suis pour ma part navré de ce genre de commentaire, qui attaque la liberté d’expression, fantasme une mise en conformité du débat public au nom de la bien-pensance, et bafoue le principe de l’instruction et de la fondation du citoyen hérité des Lumières (mais c’est à la mode en ce moment je sais)<br /> Respectueusement.
Niark_Ozzy
C’est quand même bien utile comme «&nbsp;alerte&nbsp;» :<br /> Sans cette fonction, Halo infinite serait déjà sorti, dans l’état de la présentation de 2020.<br /> Et c’est aussi bien utile pour contrer les vidéos pourries MAIS qui ont payé pour de la visibilité :<br /> exemple facile qui n’a même pas besoin d’explications : «&nbsp;Lelive&nbsp;»<br /> Je pense que le bouton «&nbsp;ne pas recommander cette chaine&nbsp;» est bien plus redouté que le simple dislike, même si la statistique n’est pas publique ça doit peser plus lourd pour youtube qu’un simple pouce sur 1 vidéo …
clockover
Je suis navré de voir la bêtise et la stupidité se développer plus vite que la connaissance, les mouvements sectaires gagner de plus en plus de moyens et finalement les démocraties se fragiliser.<br /> Faut voir comment ces gens qui pensent de manière «&nbsp;alternative&nbsp;» considère la liberté d’expression…<br /> Parce que bon dire que Pesquet n’est jamais redescendu ou qu’il est un reptilien ce n’est pas vraiment de la liberté d’expression pour donner un exemple récent. C’est du 100% pur bullshit.<br /> Il n’est pas là question de pensée unique ou de bien pensance…<br /> Les faits n’amènent pas au débat. Les opinions oui.<br /> Respectueusement
natanoj
je sais pas sur quelles vidéos vous allez pour voir ce genre de commentaires mais je vous conseille vivement d’arrêter de naviguer sur Youtube. De plus un bouton dislike vous aurait permis d’exprimer votre mécontement
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La console Qualcomm / Razer qui avait fuité est un kit de développement pour soutenir le Snapdragon G3x Gen 1
iOS 15 provoquerait des bugs de géolocalisation avec Philips Hue
Xiaomi 12 et Xiaomi 12 Pro : le lancement pourrait finalement attendre la fin du mois
La Pixel Watch de Google serait bien prévue pour 2022
Le Père Noël débarque à nouveau sur WhatsApp, et son
Le bloc photo du Galaxy S22 se montre dans une fuite
La caméra always-on de Qualcomm : un rêve pour certains, sûrement un cauchemar pour vous
Plusieurs montres connectées pour enfants présentent d’importants risques de sécurité
realme aura, lui aussi, son smartphone propulsé par un Snapdragon 8 Gen 1
Un iPhone SE 3 pour 2022 ? C'est bien ce qui semble se profiler
Haut de page