Une IA musicale réadapte L'Hymne à la joie façon Beatles et Morricone

le 09 décembre 2018 à 17h24
0
Musique Partition Souris

Que donnerait l'Hymne à la joie si elle était interprétée par les Beatles, Lilly Wood and the Prick, ou encore par un groupe de bossa nova ? Une intelligence artificielle répond à cette question et propose différentes réorchestrations qui permettent de reconnaître aisément chaque style.

Flow Machines est un projet mené par le Sony Computer Science Laboratory, en collaboration avec l'université française Pierre-et-Marie-Curie. L'IA au cœur de la technologie permet notamment de réorchestrer des morceaux selon différents styles. Ici, c'est l'hymne de l'Union européenne, l'Ode à la joie (ou l'Hymne à la joie), extrait de la neuvième symphonie de Beethoven, qui a été revisité.


Ludwig van McCartney


Sur la vidéo, on reconnaît ainsi à chaque fois les célèbres notes du morceau, mais également les différents styles. On retrouve notamment une réorchestration façon Bach, bossa nova, Beatles (Penny Lane), Ennio Morricone (Chi Mai), ou encore Lilly Wood and the Prick (Prayer in C).

Pour parvenir à ce résultat, différentes méthodes ont été employées pour alimenter le système de machine learning de la technologie. Par exemple, pour les chorals de Bach, environ 400 partitions ont été étudiées statistiquement, pour déterminer les corrélations entre les différents mouvements. Pour la bossa nova, l'équipe s'est appuyée sur des enregistrements effectués par des musiciens brésiliens, et a utilisé un algorithme pour identifier les rythmes et les sonorités typiques de ce style, puis les reproduire.

Un duo compositeur humain - intelligence artificielle


Le but de Flow Machines ne s'arrête toutefois pas à la réorchestration. Le but du projet est de fournir un outil d'aide à la création pour les musiciens. En s'appuyant sur sa conséquente base de données, l'intelligence artificielle peut en effet proposer une mélodie et des harmonies à un compositeur, en fonction de plusieurs critères.

En revanche, l'outil n'a pas pour objectif de se substituer aux artistes. D'après le site de Flow Machines, il ne peut contribuer qu'à environ 10 % de la création d'un morceau, les 90 % devant être réalisés par un être humain. Sans compter que cette IA ne crée pas (encore ?) de paroles...
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Lyft propose une nouvelle fonctionnalité de sûreté : un bouton d'appel aux services d'urgence
Notre-Dame : quand le partage de données aide à la restauration
Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est disponible sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
scroll top