Une IA appréhende les politiciens qui passent trop de temps sur leur smartphone durant les sessions au parlement

07 juillet 2021 à 08h50
25

The Flemish Scrollers, c’est le nom donné à projet basé sur une IA qui consiste à traquer et afficher publiquement tout parlementaire flamand ayant le malheur de consulter son téléphone lors d’une session.

Certains reprochent aux jeunes générations de passer trop de temps le nez collé à leur smartphone . Cependant, cette addiction aux écrans n’épargne personne, pas même les hommes et femmes politiques, y compris lors de sessions parlementaires. Il y a quelques mois, Jan Jambon, un homme politique belge, avait par exemple été pris en flagrant délit d'Angry Birds au sein même du Parlement flamand (nous avons mis la vidéo du méfait en fin d'article). Cette mésaventure a peut-être inspiré l’artiste belge Dries Depoorter, qui a mis au point une IA capable déterminer si un parlementaire est absorbé par son téléphone plutôt que par les débats en cours.

Des parlementaires traqués en direct

Sur le site éponyme, Dries Depoorter se définit en tant « qu’artiste belge qui aborde des thèmes tels que la vie privée, l'intelligence artificielle, la surveillance et les médias sociaux ». Selon lui, son logiciel codé en Python utilise l’apprentissage automatique et la reconnaissance faciale pour caractériser l’utilisation d’un smartphone et identifier le fautif. Il sert dans un cadre bien précis, celui du Parlement flamand.

Les sessions qui s’y déroulent sont diffusées en direct sur la chaîne YouTube Vlaams Parlement (le nom néerlandais du Parlement flamand). Lors de chaque diffusion en direct, le logiciel scrute l’assemblée à la recherche d’un parlementaire distrait. Une fois l’abominable contrevenant repéré et identifié, le programme relaye la vidéo du coupable pris la main sur le smartphone sur des comptes Twitter et Instagram. En voici plusieurs ci-dessous.

Lancé le 5 juillet, le programme a déjà attrapé quatre mauvais élèves au moment où nous écrivons ces lignes. Parmi eux, un récidiviste : Jan Jambon.

Mais aussi rétroactivement

Pour ne rien arranger, le logiciel déterre également les méfaits passés : lorsqu’il n’y a pas de diffusion en direct, il se met en quête de fauteurs, potentiellement repentis, en analysant les anciennes vidéos présentes sur la chaîne. Le nom de ce projet « artistique » : The Flemish Scrollers .

Au-delà des questionnements politiques et éthiques soulevés par cette démarche, elle se confronte à un problème majeur : elle peut inciter à tirer des conclusions hâtives. En effet, elle n’est pas en mesure, et heureusement, de déterminer ce que font sur leur smartphone les parlementaires jetés en pâture sur les réseaux sociaux. Après tout, tous ne jouaient certainement pas à Angry Birds ; certains répondaient peut-être à des urgences ou se documentaient sur un sujet.

Modifié le 30/07/2021 à 17h41
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
25
22
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

DHL s'équipe d'avions électriques pour se lancer dans des livraisons à basses émissions
Twitter lance un système de bug bounty pour les internautes qui décèleraient les biais de son algorithme
Le taxi volant électrique de Joby Aviation parcourt 240 kilomètres, un record
Intrinsic : le nouveau jouet de Google spécialisé dans le logiciel destiné aux robots industriels
Un robot crée une superbe fresque Super Mario en domino en 24 heures
Amsterdam a inauguré le tout premier pont en acier imprimé en 3D
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
La Défenseure des droits s'oppose aux caméras de reconnaissance des individus dans l'espace public
Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)
Végétaliser les villes ? Google veut cartographier les quartiers prioritaires
Haut de page