Facebook utilise l'intelligence artificielle pour repérer arnaques et faux comptes sur Messenger

22 mai 2020 à 09h30
0
messenger mac

Le tout sans lire les messages échangés !

En quelques mots :

  • Repérer automatiquement les profils suspects. Facebook a mis au point une nouvelle technique pour repérer les comptes factices conçus pour piéger les utilisateurs. Employée sur Messenger, cette méthode recourt à l’intelligence artificielle. Le réseau social utilise des algorithmes qui, sans lire les messages échangés, analysent l’activité des différents comptes pour détecter des anomalies. Par exemple, si un profil ajoute rapidement un grand nombre de comptes sans liens les uns avec les autres, ou envoie une multitude de messages à la suite qui restent sans réponse, l'algorithme identifie un éventuel faux profil. Cette technique non intrusive permet ainsi de lutter contre les spams et les arnaques sans surveiller les conversations de tout le monde.

  • Une technique compatible avec le chiffrement de bout en bout. Lorsqu’elle repère un compte suspect, l’intelligence artificielle, au lieu de le bloquer directement, envoie une alerte à l’utilisateur, qui a ensuite la possibilité d’ignorer, bloquer ou signaler le compte. L’alerte s’accompagne de recommandations quant aux précautions à prendre pour éviter les arnaques, afin de protéger les utilisateurs les plus vulnérables. Ne reposant pas sur la lecture des messages, ce dispositif resterait compatible avec le chiffrement de bout en bout que Facebook affirme vouloir instaurer sur Messenger, afin de répondre aux critiques qui lui sont adressées quant au respect de la vie privée des utilisateurs. Il pourrait également être utilisé sur WhatsApp. Testé sur Android depuis mars, le dispositif arrive sur iOS la semaine prochaine.

  • Informer plutôt que censurer. Cette approche est similaire à celle employée pour lutter contre la désinformation concernant le coronavirus : les algorithmes d’intelligence artificielle de Facebook identifient certains contenus comme douteux et fournissent des liens vers des sources d’information plus fiables. Le réseau social, tantôt accusé de censurer ses utilisateurs, tantôt de participer à l’essor du conspirationnisme, espère ainsi trouver un difficile équilibre entre la lutte contre la désinformation et le respect de la liberté d’expression.
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top