Des chiens robots pour défendre une base de l'armée américaine

10 septembre 2020 à 13h45
18
Chien robot armée © © U.S. AIR FORCE/CORY D. PAYNE
© U.S. AIR FORCE/CORY D. PAYNE

Lors d’un test de grande ampleur, l’Air Force américaine a utilisé des chiens robots sur l’une de ses bases. À terme, ces machines pourraient avoir de multiples usages dans le domaine militaire.

Le test en question visait à démontrer les capacités de l’Advanced Battle Management SYSTEM (ABMS). Ce dispositif, priorité de l’US Air Force, « permet à une force commune d'utiliser des méthodes et des technologies de pointe pour collecter, analyser et partager rapidement des informations et prendre des décisions en temps réel » explique la branche de l’armée américaine dans un communiqué . Il comprend notamment des réseaux 4G et 5G, des systèmes de Cloud computing et d’intelligence artificielle ainsi que des robots. 

Des usages multiples

Si de nombreuses technologies ont été mises en avant durant la démonstration, l’une d’entre elles a particulièrement retenu l’attention : des chiens robots ont été déployés à la base aérienne de Nellis dans le Nevada. Bien qu’ils aient une apparence très similaire au robot Spot de Boston Dynamics, ces derniers sont conçus par l’entreprise Ghost Robotics. Le modèle en question est baptisé Vision 60. 

Peu d’informations concernant les technologies testées sur les appareils ont fuité, mais les robots ont été aperçus dans plusieurs configurations : avec des antennes ou sans, ou encore équipés de nombreux capteurs. Le modèle a été pensé pour les missions de renseignements de surveillance et de reconnaissance, l’inspection à distance, la cartographie et les communications. Sur son site, Ghost Robotics détaille ses facultés : 

« Au-delà de la stabilité tout terrain et du fonctionnement dans pratiquement n'importe quel environnement, l’un des principes de base de la conception de nos robots quadrupèdes est la réduction de la complexité mécanique par rapport à tout autre robot à pattes, et même par rapport aux véhicules utilitaires à roues traditionnels. En réduisant la complexité, nous augmentons intrinsèquement la durabilité, l'agilité et l'endurance, et réduisons le coût de déploiement et de maintenance des robots au sol ».

 L’entreprise précise par ailleurs que le Vision 60 est modulable, il peut ainsi être facilement modifié et adapté pour tel ou tel usage. 

La guerre 2.0

Démocratisés par le célèbre Spot, les chiens robots peuvent en effet être exploités dans de nombreux domaines. Ce modèle pourrait être d’une grande utilité sur les bases militaires, mais également sur le champ de bataille en effectuant des missions de reconnaissances pour éviter des situations dangereuses aux soldats. Pouvant se déplacer sur des terrains difficiles, il peut cartographier son environnement et détecter des objets suspects. Il pourrait, en outre, intercepter des communications ennemies et transférer des communications entre alliés. 

L’utilisation de telles technologies est primordiale pour l’armée américaine. Comme le souligne le général John Jay Raymond, chef des opérations spatiales, « la guerre moderne exige des données et des informations à la pointe, partout sur Terre. Les adversaires potentiels investissent massivement dans ces domaines, et nous devons exploiter de nouvelles approches pour garder l'avantage ». L’ABMS bénéficie ainsi d’un budget de 3,3 milliards de dollars sur cinq ans. 

Source : The Drive 

Modifié le 10/09/2020 à 14h20
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
19
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Aux États-Unis, une reconnaissance faciale défaillante empêche les demandeurs d'emploi de toucher leur chômage
E4, le robot de sécurité chien de garde en action ! (Vidéo Clubic)
VivaTech : Emmanuel Macron et Cédric O saluent le retour des grands salons (Vidéo Clubic)
Pour Amazon, le robot est l'avenir de la sécurité des travailleurs
La reconnaissance faciale envisagée pour sauver les koalas de l'extinction
Les compagnies aériennes prévoient d'investir massivement dans les taxis volants
Le robot chinois Zhurong nous fait parvenir des photos depuis la planète Mars
Sur les traces du Concorde : United Airlines achète 15 avions supersoniques auprès de Boom Supersonic
Désinformation en ligne : le MIT met au point une IA capable de détecter les réseaux de fake news
Airbus dévoile son idée d'éclairage à bord des avions pour faciliter le débarquement des passagers
Haut de page