Trump lance un blog qui incite ses fans à prêcher sa bonne parole sur Twitter

Nathan Le Gohlisse
Par Nathan Le Gohlisse, Spécialiste Hardware.
Publié le 05 mai 2021 à 16h55
© Donald Trump
© Donald Trump

Banni définitivement de Twitter, son réseau social de prédilection, suite aux émeutes du Capitole début janvier, Donald Trump avait promis de faire son retour sur une plateforme bien à lui. C'est fait.

From the desk of Donald J. Trump, c'est le nom du tout nouveau blog de l'ancien président des États-Unis. Mis au ban des réseaux sociaux conventionnels en début d'année, Donald Trump avait juré qu'il reviendrait d'une manière ou d'une autre. La première étape de cet éventuel come-back se fait par l'intermédiaire d'un blog qui lui permet déjà de renouer avec des équivalents de tweets.

Parler « librement » et en « toute sécurité »

Cette nouvelle plateforme dédiée à l'ancien dirigeant américain est décrite comme « un lieu où l'on peut s'exprimer librement et en toute sécurité », mais pour le moment seul Trump peut s'exprimer.

En effet, et comme le précise Cnet, ce nouveau blog ne permet pas encore aux visiteurs de laisser des commentaires au bas des articles. Il est par contre dès à présent possible de partager les publications sur Twitter ou Facebook. Un bouton dédié aux likes est aussi disponible (à défaut d'être actif pour l'instant).

Contacté par Cnet, Twitter a indiqué que partager à un niveau personnel des contenus provenant du blog de Donald Trump n'allait pas à l'encontre de la politique de la plateforme. De son côté, Facebook n'a pas encore fait part de sa position sur la question. Pour rappel, la suspension du compte de Donald Trump sur Facebook n'est pas définitive, à l'inverse de Twitter. La firme doit d'ailleurs décider si oui ou non cette suspension sera reconduite.

Une plateforme par Donald Trump, pour Donald Trump

Sur son blog, Donald Trump publie des billets au ton proche de celui qu'on lui connaissait sur Twitter. La limite des 280 caractères n'est en revanche plus d'actualité ici. Preuve en est, l'un de ses posts dépasse par exemple les 1 800 caractères d'après nos observations.

Avec une première publication le 24 mars dernier, le lancement de ce blog coïncide peu ou prou aux annonces faites fin mars par Jason Miller, conseiller de Donald Trump, qui évoquait l'arrivée imminente d'une nouvelle plateforme conçue pour l'ancien président.

« C'est quelque chose qui, je pense, sera le réseau social le plus couru, il va complètement redéfinir le jeu. Tout le monde va attendre et regarder ce que le président Trump fait… », avait-il suggéré au micro de Fox News. Pour l'heure, le blog de Donald Trump semble surtout connu de ses supporters, et son développement n'apparaît pas encore entièrement finalisé.

Source : Cnet

Nathan Le Gohlisse
Par Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware

Passionné de nouvelles technos, d'Histoire et de vieux Rock depuis tout jeune, je suis un PCiste ayant sombré corps et biens dans les délices de macOS. J'aime causer Tech et informatique sur le web, ici et ailleurs. N’hésitez pas à me retrouver sur Twitter !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
nicgrover

C’est pas moi c’est eux…

Mauvais perdant, il va faire déverser son fiel par les autres…

cirdan

Avec le bonjour de Joe l’endormi.

Bourgneuf

Les censeurs finissent toujours par se retrouver avec le bec dans l’eau, et tout ce qu’ils auront réussi à faire, c’est de faire de la publicité à l’ancien président américain, et de voir leur pseudo masque de gens ouverts, modernes et cools, transformé en bonne vieille censure morale : pathétique

Bourgneuf

Censuré, il utilise les moyens à sa disposition pour dire ce qu’il a à dire, c’est-à-dire exprimer ses opinions. C’est un crime qui mérite le goulag ?

Martin_Penwald

« un lieu où l’on peut s’exprimer librement et en toute sécurité »,

Avec Trump, et seulement lui, dans le rôle de « on ». Pourquoi croyez-vous qu’on ne puisse pas laisser de commentaires ?
C’est parce qu’il est incapable de supporter la critique. Son besoin d’attention est pathétique.

nicgrover

Pour ce qu’il a à dire… Mouais, il n’a jamais preuve d’une grande ouverture d’esprit et quand inciter à la violence au Capitole (c’est pas moi c’est eux) parce que son ego n’a pas digéré la défaite (d’ailleurs les plaintes pour fraude ont-elles donné un résultat en sa faveur ?) n’est pas la preuve d’un grand président.

malak

Parler de censure alors qu’il est intéressé/impressionné par les dictatures… LOL.
Le pov tit choux, il n’a pas respecté les CGU et pleure… il reviendra sur FB et Twitter dès qu’il en aura l’occasion, il est trop accroc pour se passer de cette masse de moutons.

Numbuh

Bon clubic qui fait le « troll » (tout ce qui « dérange »)
:slight_smile:
Heuseusement qu’elle est juge et juré.

Je ne comprends pas toute cette publicité concernant cet individu.
C’est un politicien et donc il est juste un bat.
Et comme tous ces ba
ts, 50% le vénère et 50% le déteste.

Il semble qu’on n’ait pas encore compris que la dictature ce n’est pas qu’en Asie, Amérique du Sud, Afrique, etc.
Elle est partout mais selon les médias, appartenant aux m**…s…, tantôt c’est de la démocratie, tantôt un régime totalitaire.
Rien ne change et ne changera jamais. Enfin sauf les technologies.

Martin_Penwald

Trump, censuré ? Ah ben on n’a pas la même définition du mot. On n’arrête pas d’entendre parler de lui et de ses dernières idioties. C’est bizarre que les « censeurs » soient aussi nuls.

Encore une fois, Trump n’a pas été « censuré ». Il a été viré des réseaux sociaux parce qu’il n’a pas respecté les règles des dits réseaux. Il pleurniche parce que pour une fois, il doit faire face aux conséquences de ses actions.

Liberté d’expression ne veut pas dire que toute entreprise PRIVÉE a l’obligation de relayer n’importe laquelle de vos opinions. Ça veut juste que l’état ne peut pas vous poursuivre pour vos idées, aussi détestables soient-elles.

Oui, on peut avoir une discussion sur le pouvoir qu’ont ces entreprises, mais il faut se rappeler que la décision de virer quelqu’un, et ici particulièrement Trump, est essentiellement une décision de relations publiques, ces entreprises ont choisi cette voie pour éviter d’entâcher leur réputation, chose importante dans une économie capitaliste.

pecore

Pardon mais peu de politiciens, presque aucun même, ne sont aussi clivants et c’est déjà mauvais signe en soi. On n’a pas à vénérer un homme politique quel qu’il soit, le simple fait qu’il encourage ce culte de la personne est un problème. Pareillement, le fait qu’autant de personnes le détestent à vouloir lui arracher les yeux à la petite cuillère et tout aussi mauvais signe. On ne peut certes pas plaire à tout le monde mais avoir une telle haine est tout de même inédit, même aux USA.