Test Motorola edge 30 : le meilleur smartphone milieu de gamme actuel ?

07 juillet 2022 à 12h12
2
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Après avoir testé le Motorola edge 30 Pro, le haut de gamme du constructeur propulsé par le SoC Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm, nous voici face à la version milieu de gamme. Et c’est tout simplement une pépite : puissant et polyvalent, il surpasse la génération précédente sur tous les tableaux, et pour le même prix.

Motorola edge 30
  • Bel écran OLED 144 Hz
  • Polyvalence en photographie
  • Performances en jeu
  • Bonne autonomie
  • Design compact et léger
  • Compatible 5G
  • Vitesse de charge
  • Boutons latéraux placés trop haut

La fiche technique du Motorola edge 30 est finalement très similaire à celle de la génération précédente, le Motorola edge 20. On note toutefois quelques améliorations sur les composants, mais surtout, une refonte totale du module photo qui ne nous avait pas tellement convaincus en septembre dernier.

Fiche technique Motorola edge 30

Résumé

Mémoire interne
128 Go, 256 Go
Processeur
Snapdragon 778G+ 5G
GPU
Adreno 642L
Mémoire vive (RAM)
8 Go
Capacité de la batterie
4020 mAh
Compatible 5G
Oui

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
12
Assistant vocal
Google Assistant

Affichage écran interne

Taille de l'écran
6,5in
Type d'écran
OLED
Définition de l'écran
2400 x 1080p
Taux de rafraîchissement
144Hz
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
128 Go, 256 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Snapdragon 778G+ 5G
Finesse de gravure
6nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
2,5GHz
GPU
Adreno 642L
Mémoire vive (RAM)
8 Go

Batterie

Capacité de la batterie
4020 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Non
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
33W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
1 & 3
Définition du / des capteur(s) arrière
50 Mpx ; 50 Mpx ; 2 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
32 Mpx
Enregistrement vidéo
4K@30fps ; 1080p@30fps
Stabilisateur caméra
Numérique
Flash arrière
LED
Taille des photosites objectifs arrière
2.0µm ; 1.28 µm ; 1.75 µm
Taille des photosites objectifs frontaux
1.4 µm
Ouverture objectif photo arrières
f/1.8 ; f/1.5 ; f/2.4
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.25
Zoom Optique
zoom x10

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6E
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui

Equipement

Type de connecteur
USB-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
159,38mm
Largeur
74,236mm
Epaisseur
6,79mm
Poids
155g
Certification IP
IP52
Indice de réparabilité
7,2

Débit d’Absorption Spécifique (DAS)

DAS tête
0.92W/kg
DAS tronc
1.35W/kg
DAS membres
2.98W/kg

Dans la boîte du Motorola edge 30

En plus du Motorola edge 30, la boîte du smartphone contient :

  • Un bloc de charge rapide de 33 W ;
  • Un câble de recharge USB-C ;
  • Une coque de protection en TPU ;
  • Une clé d’éjection pour ouvrir la trappe double nano-SIM ;
  • Un guide de démarrage rapide ;
  • Un livre d’informations avec la carte de garantie.
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Design : peu de changements

Ici, le constat est le même que pour le Motorola edge 30 Pro. En effet, ce deuxième modèle de la nouvelle gamme « 30 » du constructeur américain ne se distingue pas vraiment de son prédécesseur, le Motorola edge 20 sorti en septembre 2021. Seules deux différences sont à noter du côté du design : les dimensions et l’îlot photo.

Le Motorola edge 30 est effectivement plus petit et plus léger que son prédécesseur, puisqu’il ne mesure que 159 millimètres de hauteur et 74 millimètres de largeur pour 155 grammes, là où le edge 20 atteignait 163 x 76 mm et 163 grammes. La taille de l’écran a donc été revue à la baisse, et on trouve ici une diagonale de 6,5 pouces.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Pour le reste, la dalle OLED conserve les mêmes caractéristiques que le modèle de l’année dernière, à savoir une définition Full HD+ de 1 080 x 2 400 pixels, compatible HDR, et un taux de rafraîchissement dynamique de 144 Hz. Les bordures sont épaisses, sans pour autant être gênantes, avec un ratio écran/corps de 91,4 %.

En ce qui concerne l’épaisseur du smartphone, elle est identique : 7 millimètres. On conserve donc un module photo qui dépasse franchement du dos de l’appareil. À plat, le Motorola edge 30 est bancal. Et lors de sessions de jeu, quand on tient le smartphone à l’horizontale, l’emplacement et la proéminence de l’îlot photo peuvent être gênants.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Il est une chose qui ne change pas et que l’on retrouve avec beaucoup de plaisir : le Motorola edge 30 dispose, comme son prédécesseur, d’un dos plat et de tranches franches qui lui offrent une allure élégante. Mais aussi et surtout, d'une excellente prise en main. Sauf, peut-être, pour celles et ceux qui ont justement de petites mains…

En effet, les boutons de réglage du volume sont placés un peu haut sur la tranche de l’appareil. De plus, ils sont seulement accompagnés du bouton de mise sous tension de l’appareil, sur la tranche droite du smartphone. Mais celui-ci n’intègre pas de capteur d’empreintes, puisque l’on retrouve cette fonctionnalité sous l’écran.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic

© Christelle Perret pour Clubic

Sur la tranche inférieure du smartphone, on retrouve la trappe double nano-SIM ainsi que le port USB-C, un micro et l’une des deux grilles de haut-parleur, plutôt large. La seconde se trouve au sommet de l’écran, dans une fente particulièrement discrète. 

D’ailleurs, on notera que l’une comme l’autre ne sont pas facilement obstruées lorsque l’on tient le smartphone à l’horizontale, que ce soit pour regarder une vidéo ou pour jouer à un jeu mobile. Un très bon point qui mérite d’être souligné ici. 

Et terminons en précisant que le Motorola edge 30 bénéficie d’une certification IP52 relative à la protection contre la poussière et que son score de réparabilité s’élève à 7,2/10. Pour rappel, son prédécesseur avait la note de 6,5/10, il y a donc du mieux.

Écran plus petit, mais plus grand

Le Motorola edge 30 est équipé d’une dalle OLED de 6,5 pouces, protégée par du Gorilla Glass 3. C’est un peu moins que la génération précédente, qui offrait une diagonale d’écran de 6,7 pouces. Néanmoins, le taux d’occupation de l’écran est un peu mieux, puisqu’il passe de 89 à 91,4 %.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

Pour le reste, tout est similaire à ce que proposait déjà la génération précédente. Et après tout, pourquoi changer quand ça fonctionne bien ? On retrouve donc une définition Full HD+, soit 1 080 x 2 400 pixels, et un taux de rafraîchissement maximal de 144 Hz.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

Par défaut, il est paramétré sur le mode « Auto » pour ajuster la fréquence d’affichage selon le contenu en cours de lecture. Les paramètres de l’affichage permettent bien sûr d’opter pour une fluidité maximale en toute circonstance (144 Hz) ou de se contenter du minimum pour privilégier l’autonomie de l’appareil (60 Hz).

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

Les autres réglages d’affichage disponibles sont plutôt classiques, d’autant qu’il s’agit d’un smartphone sous Android Stock. Néanmoins, via l’application Moto, il est possible de personnaliser de nombreux éléments : la disposition de l’écran d’accueil, les polices d’écriture utilisées, la forme des icônes ou les couleurs principales.

Performances excellentes avec le Snapdragon 778G+

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

Le Motorola edge 20 nous avait ravis sur ce point l’année dernière, mais nous avons tout de même ressenti une légère déception en découvrant que le edge 30 reprend, dans les grandes lignes, la même fiche technique que son prédécesseur. Hormis un léger détail : la présence d’un symbole « + » à la fin du nom du SoC qui équipe le smartphone.

En effet, le Motorola edge 30 bénéficie d’une petite amélioration avec le Snapdragon 778G+ de Qualcomm, un processeur octo-core cadencé à 2,5 GHz. Couplé à 8 Go de RAM, il offre une grande fluidité au smartphone dans tous ses usages, de la navigation entre les applications au traitement photo, sans oublier le gaming.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

Pour un smartphone à moins de 500 euros, les benchmarks sont très bons, ce qui se vérifie aussi à l’usage. On peut néanmoins constater une chauffe de l’appareil, sans qu’il ne brûle les mains pour autant, notamment avec le Wild Life Stress Test de 3DMark qui teste les limites du modèle pendant 30 minutes.

On remarque une stabilité exemplaire de 99 % face à l’effort. Cela signifie que la chauffe du smartphone n'influe quasiment pas sur sa fluidité d’exécution. Nous avons pu le constater sur quelques jeux gourmands, notamment le grand classique de nos tests : Genshin Impact.

Par défaut, les graphismes sont réglés sur une qualité « Faible », et les FPS sont limités à 30. Dans ces conditions, le jeu tourne effectivement très bien. Mais ce serait sous-estimer le modèle que de rester sur de tels réglages. En poussant les graphismes en « Moyen », toujours à 30 FPS, le Motorola edge 30 semble ne pas souffrir de la différence.

Et c’est seulement lorsque l’on pousse un peu plus loin en réglant les FPS sur 60 que l’on constate quelques petites difficultés. En effet, lors des combats, nous avons constaté quelques ralentissements, mais sans conséquences tant ils sont minimes. Et le smartphone n’a pas particulièrement chauffé dans nos mains. Bref : il est taillé pour le gaming !

Audio : haut-parleurs stéréo efficaces

Le Motorola edge 30 dispose de deux sorties haut-parleurs stéréo, l’un sur la tranche inférieure, l’autre sous une fine grille presque invisible positionnée au sommet de l’écran. Dopés par la technologie Dolby Atmos, ils délivrent un son tout simplement excellent (pour des haut-parleurs de smartphone).

Car oui, nous allons nous répéter : il est évidemment toujours bien plus agréable de profiter de ses musiques préférées via un casque ou des écouteurs. Notez cependant que le terminal ne dispose pas de port jack 3,5 mm. Il vous faudra donc compter sur le Bluetooth 5.2 ou opter pour un périphérique filaire compatible USB-C.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

La personnalisation de l’audio est assez maigre. L’interface permet seulement de passer à un autre mode de lecture que « Audio Intelligent » afin d’ajuster le rendu. Quatre modes sont disponibles : musique, film, jeu et podcast. Et chacun permet d’accéder à des réglages à peine plus fins pour définir l’élément à mettre en avant : la voix, les basses, etc.

Photographie : un excellent capteur principal

Nous étions très insatisfaits du module photo du edge 20. Depuis, Motorola a entièrement revu sa copie, pour notre plus grand plaisir. Le module photo à l’arrière du edge 30 embarque donc :

  • Un capteur grand-angle de 50 Mpx (f/1,8 ; 2,0 µm) ;
  • Un objectif ultra grand-angle/Macro vision de 50 Mpx (f/1,5 ; 1,28 µm) ;
  • Un capteur de profondeur de champ de 2 Mpx (f/2,4 ; 1,75 µm).
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

À l’avant, le capteur selfie de 32 MP (f/2,25 ; 1,4 µm) se loge dans le poinçon central.

Grand-angle 50 Mpx (f/1,8)

Le capteur grand-angle du Motorola edge 30 est un allié parfait au quotidien pour celles et ceux qui aiment capturer de jolis clichés sans effort. Il se montre efficace, quelles que soient les circonstances. Les photographies qui en découlent sont vives : on note en effet une légère saturation des couleurs et une augmentation des contrastes, sans pour autant dénaturer la scène capturée.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic

© Christelle Perret pour Clubic

Évidemment, les clichés de jour, lorsque le ciel est bien dégagé, bénéficient d’une luminosité exceptionnelle particulièrement bien exploitée par le capteur 50 Mpx. Le niveau de détails est excellent, hormis une légère déformation aux angles. À l’ombre d’une zone densément couverte par les arbres, il rencontre quelques difficultés, mais s’en sort presque aussi bien.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic

© Christelle Perret pour Clubic

Et, nous le verrons plus loin, la nuit, le capteur principal du Motorola edge 30 sait également faire d’incroyables merveilles.

Zoom numérique x10

Le constructeur américain a réalisé un changement de taille depuis le modèle de l’année dernière. En effet, il a troqué le téléobjectif de 8 Mpx du Motorola edge 20 contre un capteur de profondeur de 2 Mpx sur le edge 30. Il n’y a donc plus de capteur dédié pour offrir un zoom de bonne qualité, et ça se voit.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Grand-angle/Zoom x3 © Christelle Perret pour Clubic

Ainsi, comme pour le modèle Pro, nous vous conseillons d’éviter d’aller au-delà du zoom numérique x3, qui est déjà plutôt sale : les détails sont gommés, l’ensemble ressemble à une bouillie de pixels. Le Motorola edge 30 permet d’atteindre un zoom numérique x10, mais à ce niveau, les clichés deviennent légèrement flous.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Zoom x5 © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Zoom x8 © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Zoom x10 © Christelle Perret pour Clubic

Ultra grand-angle 50 Mpx (f/1,5)

Pour accompagner son excellent capteur principal, Motorola a opté pour un capteur ultra grand-angle, qui sert également pour le mode Macro Vision, de 50 Mpx, doté d’un champ de vision de 118 degrés, avec une ouverture f/1,5 et des pixels de 1,28 µm. Il est nettement moins convaincant que le grand-angle du smartphone, mais propose tout de même de très belles photos.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic

© Christelle Perret pour Clubic

Encore une fois, les clichés sont vifs, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Le niveau de détails au centre de l’image est excellent. Si les angles, et dans une moindre mesure les bords, sont assez marqués par un étirement de l’image, on constate avec surprise que le Motorola edge 30 s’en sort mieux que le modèle Pro sur ce point.

Macro Vision

Le Motorola edge 30 propose de très beaux clichés en mode Macro Vision, même s’ils se présentent moins joliment que ceux issus du modèle Pro. Encore une fois, le niveau de détails est très bon, et le rendu des couleurs est excellent, avec une très légère saturation pour proposer un résultat plus vibrant.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic

© Christelle Perret pour Clubic

Ici, l’objectif ultra grand-angle/Macro Vision fonctionne très bien avec le capteur de profondeur qui apporte un flou progressif, bien dosé, derrière le sujet de la composition.

Photos de nuit

C’est bien simple : le capteur grand-angle ne permet pas de rater ses photos de nuit ! Dès que la luminosité ambiante se montre insuffisante, le Motorola edge 30 active automatiquement le mode Vision de nuit. Comme vous pouvez le voir, il n’est pas nécessaire d’aller chercher le mode Vision de nuit parmi les options disponibles, puisqu’il vient directement à vous.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Grand-angle/Vision de nuit © Christelle Perret pour Clubic

À noter qu’il s’agit ici de clichés pris « dans la nuit noire » et que les seules sources lumineuses disponibles étaient les lampadaires et fenêtres éclairées. Dans la réalité, le paysage était extrêmement sombre. Pourtant, comme vous pouvez le voir, les clichés sont plutôt lumineux et riches en couleurs.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Grand-angle/Vision de nuit © Christelle Perret pour Clubic

C’est là que l’on voit combien le Motorola edge 30 peut pousser la saturation des couleurs. Néanmoins, le résultat est plutôt plaisant, même si le niveau de détails est évidemment assez limité.

Du côté de l’ultra grand-angle, il faut impérativement activer le mode Vision de nuit pour réaliser des clichés nocturnes, mais ceux-ci se montrent particulièrement sombres en comparaison des résultats obtenus par le capteur principal.

Cela reste tout de même plus lumineux et coloré que la réalité, ce qui permet de mieux distinguer les détails, qui manquent quand même de netteté. En revanche, il est à noter que le mode Vision de nuit ne prend pas en charge la Macro Vision, il faut faire sans.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic

© Christelle Perret pour Clubic

Portraits

L’objectif principal étant excellent, évidemment, le Motorola edge 30 ne déçoit pas en mode Portrait. C'est notamment grâce à l’appui du capteur de profondeur qui participe activement à détacher le sujet du fond de l’image grâce à un flou progressif.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

L’application photo ne propose aucune correction telle que flouter la peau, agrandir les yeux, etc. La seule option disponible est le niveau de flou appliqué à l'arrière-plan. C’est ici que l’on voit tout l’intérêt du capteur de profondeur : le détourage est excellent.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

En condition de luminosité plus faible, le mode Portrait s’en sort aussi très bien. On constate en tout cas qu’avec les animaux (comme nous l’avions déjà remarqué avec le modèle Pro), l’IA peine avec les poils, en particulier avec les vibrisses qui sont gommées par le flou.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Selfies

À l’avant du smartphone, c’est un capteur de 32 Mpx qui assure la partie selfie. Sans capteur de profondeur pour l’épauler, c’est donc l’IA qui assure le détourage du sujet par rapport à l’arrière-plan pour appliquer un léger effet bokeh. Encore une fois, le rendu des couleurs est très bon, et le niveau de détails est également excellent.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Sauf quand il s’agit de la peau. À ce sujet, chacun ses préférences, mais le capteur applique un lissage que nous trouvons plutôt excessif. Et, malheureusement, il n’existe aucun réglage de correction disponible pour annuler cet effet. Il est seulement possible d’ajuster le niveau de flou de l’arrière-plan via un curseur, de « minimal » (première photo) à « maximal » (ci-après).

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
Aïe. © Christelle Perret pour Clubic

C’est là que l’on touche aux limites de l’IA. Pour rappel, il n’y a pas de capteur de profondeur, alors le détourage est évidemment plus compliqué pour le smartphone. Face à ce résultat, nous ne pouvons que vous conseiller d’éviter de pousser ce curseur à son maximum !

Vidéo

Les réalisateurs en herbe seront ravis d’utiliser le capteur grand-angle du Motorola edge 30 pour tourner leurs vidéos. En effet, l’appareil photo principal permet de tourner jusqu’en 4K à 30 images par seconde ainsi que des vidéos ralenties en 1080p à 120 FPS.

De son côté, l’objectif ultra grand-angle permet de filmer de large paysages en 1080p à 30 FPS, mais peut monter à 60 images par seconde lorsque l’on bascule en mode Macro Vision. À l’avant, le capteur selfie propose des vidéos en 1080p à 30 images par seconde.

Autonomie et recharge « rapide »

Pour ce qui est de la batterie et de la charge, le Motorola edge 30 fait à peine mieux que son prédécesseur. Ainsi, la batterie passe de 4 000 à 4 020 mAh, et le bloc de charge grimpe de 30 à 33 W. Alors, oui, le rechargement du smartphone est long (comptez une bonne heure) comparé à ce que proposent d’autres modèles qui tolèrent des chargeurs beaucoup plus puissants. Néanmoins, il faut souligner que l’autonomie du smartphone est excellente. En utilisation classique avec juste un peu de réseaux sociaux et de longues périodes de veille, le smartphone s’est éteint après plus de 2 jours et 11 heures de fonctionnement
.

Motorola edge 30 © © Christelle Perret pour Clubic
© Motorola

En utilisation intensive sur Netflix avec la luminosité de l’écran au maximum, le smartphone est passé de 100 à 32 % de batterie après 9 heures de vidéo et s’est finalement éteint au bout de 11 heures et 47 minutes de films et séries en tout genre.

Prix et disponibilité

Le Motorola edge 30 est disponible en France au prix conseillé de 499 euros, en deux configuration, à savoir 8 Go de RAM et, au choix, 128 ou 256 Go d’espace de stockage, non extensible. Trois coloris sont proposés par le constructeur :

  • Meteor Grey (celui de notre test) ;
  • Aurora Green ;
  • Supermoon Silver.

Motorola edge 30 : l'avis de Clubic

8

Avec son Motorola edge 30, le constructeur propose mieux que la génération précédente, pour le même prix. Plus compact, plus léger, plus puissant et doté de meilleurs capteurs pour la photographie, ce smartphone semble être l’aboutissement des travaux de recherche de la firme installée à Chicago. 

Le Snapdragon 778G+ 5G lui permet d’être rapide, réactif et de faire tourner, de manière fluide, les jeux vidéo les plus gourmands. Son bel écran OLED permet de profiter pleinement de contenus visuels, et son duo de haut-parleurs stéréo est incroyablement satisfaisant. Enfin, il est très polyvalent en photographie, avec une mention spéciale pour l’excellent capteur grand-angle.

Le tout sans concessions sur l’autonomie du smartphone. Clairement, ce Motorola edge 30 est une excellente surprise, et certainement un smartphone que l’on pourra conserver longtemps.

Les plus

  • Bel écran OLED 144 Hz
  • Polyvalence en photographie
  • Performances en jeu
  • Bonne autonomie
  • Design compact et léger
  • Compatible 5G

Les moins

  • Vitesse de charge
  • Boutons latéraux placés trop haut

Design 8

Écran 9

Performances 9

Logiciel 7

Autonomie 9

Photographie 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
eFBe
C’est en lisant le test qu’on se rend compte que son auteur connait bien les chats car elle parle de « vibrisses » et non de « moustaches » !
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Logitech G705 Lightspeed : une souris gaming vraiment pour tous ?
Test Huawei MateBook 16S : un laptop efficace et propret… mais sans folie
Test Corsair iCUE H115i Elite Capellix 280 mm : un kit AiO esthétique et performant pour qui aime les LED
Test Kingston FURY Renegade 4 To : un SSD aux très bonnes performances et à l'endurance encore meilleure
Test REKT RGo : un fauteuil gaming qui mise tout sur l'ergonomie
Test Arctic Freezer 7 X : un premier prix du refroidissement pour assurer l'essentiel
Test MSI MEG CoreLiquid S360 : l'efficacité, le design et l'écran LCD 2,4'' en prime
Test Cooler Master MasterLiquid ML240L V2 RGB : nouvelle version cherche copie parfaite ?
Test be quiet! Pure Loop 280 : radiateur imposant pour un AiO plutôt bon marché
Test Corsair Vengeance RGB DDR5-6000 CL36 : l'Américain baisse le tarif de sa DDR5, pas les performances
Haut de page