Google change de discours sur la qualité de Google Photos en version gratuite

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore, Rédacteur en chef adjoint.
Publié le 01 mars 2021 à 15h36
Google photos

Après avoir annoncé le retrait prochain de la gratuité de son service de stockage de photos, Google change désormais de discours concernant la qualité de la mise en ligne afin d'inciter les internautes à s'abonner à la formule payante.

En novembre dernier, nous apprenions que Google allait mettre fin à l'option Haute qualité pour un stockage gratuit et illimité sur son service en ligne Google Photos, à l'exception des détenteurs d'un smartphone Pixel. Selon Forbes, Google a récemment envoyé aux utilisateurs un email mettant en avant la qualité originale des photos. Contrairement à l'option Haute Qualité, les clichés en version originale bénéficient de 15 Go alloués au sein de l'espace gratuit entre Google Photos, Gmail et Google Drive.

Google promeut son offre premium…

Google Photos s'est démarqué pendant des années en proposant de mettre en ligne gratuitement des images jusqu'à 16 MP avec un redimensionnement automatique lorsque celles-ci sont plus grandes. Prochainement, ces clichés exploiteront l'espace alloué gratuitement. Selon Sandisk, une image de 16 MP pèse environ 4,8 Mo. 15 Go permettent alors de stocker 3 125 photos, à condition bien sûr d'utiliser un compte dédié sans profiter des autres services.

À partir du mois de juin, il ne sera plus possible de mettre en ligne des photos en Haute Qualité sans utiliser son quota d'espace gratuit alloué de 15 Go. La firme de Mountain View souhaite en effet multiplier les abonnements pour son offre de stockage premium Google One, facturée à partir de 1,99 euro pour 100 Go de stockage.

Google explique dans ce message que « la qualité originale préserve davantage de détails et vous permet de zoomer, de recadrer et d'imprimer des photos avec moins de pixellisation ».

Capture d'écran © Google
Capture d'écran © Google

… en changeant de discours

Il est intéressant de noter qu'en 2015, le développeur principal de Google Photos Anil Sabharwal affirmait que le format Haute Qualité offrait une « qualité visuelle presque identique » au format original.

En repensant sa stratégie, Google change donc également de ton et pour illustrer ses propos, la société a mis en scène la différence de qualité avec le cliché ci-dessus. De toute évidence, les deux parties de l'image ne démontrent pas une qualité « presque identique » sur cette illustration qui n'est évidemment pas représentative.

Source : Forbes

Par Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
malak

C’est normal que le discours change… en 6 ans, la qualité moyenne des photos s’est énormément améliorée… et la différence est donc bien plus importante (tout comme l’espace qu’elles occupent).

MisterDams

Que le discours de dire qu’une photo occupe plus de place a du sens oui, mais dire que sa qualité « Haute qualité » est de moins bonne qualité qu’avant c’est bizarre, car elle est censée être « Haute » suivant les critères d’aujourd’hui, pas « Haute suivant le référentiel 2017 ».

Ce qui n’arrange pas Google pour le stockage « Haute Qualité », c’est la puissance de calcul pour faire la conversion. A partir du moment où c’est l’utilisateur qui paye le stockage, autant l’inciter à faire de la copie brute au format original.

L’étape qui manque entre les deux, c’est une phase d’optimisation du poids en lossless. On sait que les appareils photos font « au mieux » pour leur puissance, mais qu’ils doivent traiter rapidement l’image pour pouvoir en prendre une autre. En pratique, il serait possible de faire bien plus léger si on acceptait d’avoir 10sec entre chaque photo, ou un 2ème traitement ultérieur.

Werehog

On détruit la concurrence avec du gratuit, puis on rend un service incontournable en mode payant histoire de rafler la mise.
Une habitude classique qu’une amende anti-trust ne suffit pas à calmer…

kast_or

L’excuse est un peu bidon franchement.
Si la qualité des photos prises sur téléphone s’est nettement améliorée c’est surtout sur leur capacité à gérer les faibles luminosités, stabilisation etc… Pour madame michu avoir une photo de 64 m pixel n’a aucun intérêt car au mieux elle l’affichera sur un téléviseur et n’en fera rien de plus.
Les autres continueront à récupérer leur photos en version d’origine.
Perso j’étais content de l’offre gratuite de Google, à savoir avoir une version en ligne pour montrer rapidos les photos à la famille. Mais j’ai toujours continué à stocker mes photos localement. Leurs fonctions rigolotes du style « avant / après », « vidéos » etc sont étalement sympathiques au quotidien.

Après c’est clair que tout ça allait avoir une fin car ils allaient pas stocker à l’oeil les photos de la planète.

En ce moment je me tâte un peu entre prendre l’option payante sans prise de tête (2To pour 100€/an à partager avec un membre de la famille) et juste faire un backup sur une bucket S3 glacier (moins de 10€ par an pour ma part)

remy9991

le probleme c’est le modele economique de l’abonnement.

cela veut dire qu’on doit payer toute sa vie, psychologiquement c’est pas terrible.

Perso je prefererais payer 100 euros et etre tranquille pour toujours, c’est mieux que de me dire que j’ouvre une depense qui sera tous les mois a vie…

remy9991

attention les photos ont une valeur inestimable.

les algorythmes de reconnaissance recuperent des milliards de données sur ce qu’il y a dans ton salon, les marques que tu portes etc…la valeur commerciales de ces données est inestimables.

la réalité c’est qu’ils ont assez de données a exploiter, qu’ils peuvent reduire la voilure sur les photos entrante et commencer a faire du cash.

kast_or

Je suis tout à fait aligné avec toi. Ils avaient besoin d’une base importante d’image pour tout un tas de use case différents => Venez venez messieurs dames, on héberge gratuitement vos photos, on les analyse et ont vous propose de valider ce qu’on a analysé.

Maintenant qu’ils ont des millions de photo et ont développés leurs services : va falloir payer maintenant madame.

kast_or

100€ et être tranquille à vie ? Ha ha, ils vendent leur service à ce prix là… par an :slight_smile:

blueamrtini

Je comprends pas, le S3 glacier n’offre pas du tout le même service, ce n’est « qu’une » solution de sauvegarde à très long terme. Comment fait on pour se balader dans ses photos pour les visualiser quand l’envie nous prends?

blueamrtini

Pour l’instant je profite du fait de mon offre Office 365 qui inclue quelques To en ligne pour partager mes photos, et sinon surtout j’ai mon NAS Synology perso avec une 20aine de To dessus.