Telegram attaque Apple à la Commission européenne pour pratiques anticoncurrentielles

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
30 juillet 2020 à 12h36
0

Les GAFAM en prennent pour leur grade en ce mois de juillet. Après des procès en cascade pour pratiques anticoncurrentielles aux États-Unis, mais aussi en Europe, Apple doit aujourd’hui ajouter une énième action en justice à son palmarès.

Telegram, l’application de messagerie instantanée aux quelque 400 millions d’utilisateurs, reproche à Apple d’empêcher les utilisateurs d’iOS d’installer des applications depuis d’autres sources que l’App Store.

Le cloisonnement de l'App Store briderait l'innovation

Dans sa plainte déposée en bonne et due forme sur le bureau de Margrethe Vestager, Vice-présidente de la Commission européenne et Commissaire européenne à la Concurrence, Telegram estime qu’Apple « devrait autoriser ses utilisateurs à télécharger des applications en dehors de l’App Store », rapporte le Financial Times.

Une posture qui handicape d’une part les utilisateurs, mais qui freinerait aussi l’innovation, estime Pavel Durov, fondateur de Telegram. Pour appuyer son propos, le chef d’entreprise prend l’exemple d’une plateforme de jeux vidéo que ses équipes s’apprêtaient à lancer sur iOS, mais qui a dû être annulée du fait de prétendues violations aux règles d’utilisation de l’App Store.

Un motif jugé bien commode par Telegram, et dont on peut comprendre qu’il a surtout été invoqué pour permettre à Apple de lancer son programme Apple Arcade sans concurrence en 2019.

Une part « colossale » des revenus drainée par Apple

S’ajoute à ce versant du problème la fameuse commission que prélève Apple sur absolument tous les achats qui sont réalisés via l’App Store. Une part de 30%, que Telegram qualifie de « colossale », et qu’Apple se permet de pratiquer compte tenu de son monopole absolu sur l’écosystème iOS.

On se souvient que ce sont ces mêmes raisons qui avaient poussé, début 2019, Netflix à ne plus permettre à ses futurs clients de s’abonner depuis l’App Store afin de ne pas perdre 15% du montant des abonnements. Un mouvement qui avait déjà été initié par Spotify quelques mois plus tôt, ou dans une autre mesure par Epic Games lorsque la firme refusait encore de sortir sa poule aux œufs d’or Fortnite sur le Google Play Store d’Android.

Gageons que ce petit pécule accumulé par Apple lui permettra de lisser les honoraires de son armée d’avocats, qui doivent décidément passer un été turbulent.

Via : iMore

Modifié le 30/07/2020 à 12h53
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top