🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

App Store : l'interdiction du cloud gaming et l'utilisation obligatoire de WebKit déclarées anticoncurrentielles

12 juin 2022 à 14h00
17
Apple Chine © © Pxhere
© Pxhere

L'autorité britannique de la concurrence et des marchés a enquêté sur diverses plaintes antitrust déposées contre Apple. Voici ses conclusions : scoop, l’entreprise tient des positions anticoncurrentielles…

C’est une évidence, Apple ne rime pas vraiment avec écosystème ouvert. La marque à la pomme s’évertue depuis plusieurs mois à fermer les portes aux services de cloud gaming tiers, dont le GeForce NOW de NVIDIA, et à imposer le recours à WebKit comme moteur web des applications sur mobiles et tablettes. Ces verrouillages font l'objet d'une étude de marché lancée en juin 2021 par la CMA (Competition and Markets Authority). L’organisme britannique a rendu son verdict.

L’absence d’accès aux services de cloud gaming est préjudiciable pour les consommateurs

Concernant les services de cloud gaming, Apple n’autorise pas d’applications natives sur mobiles / tablettes, contrairement à Google avec Android. Pour accéder à un service comme le GeForce NOW depuis un iPhone, il faut passer par le navigateur Safari. Certains soupçonnent Apple d’agir ainsi pour favoriser son service Apple Arcade (qui n’est pas un service de cloud gaming mais simplement d’abonnement aux jeux).

La CMA estime qu'Apple « a bloqué l'émergence des services de cloud gaming sur son App Store. […] Les applications de jeux sont une source essentielle de revenus pour Apple et les services de cloud gaming pourraient constituer une réelle menace pour la position forte d'Apple dans la distribution d'applications. En empêchant ce secteur de se développer, Apple risque de priver les utilisateurs mobiles de tous les avantages du cloud gaming ».

Concrètement, la CMA conclut que l'exclusion des services de cloud gaming par Apple porte préjudice à la fois aux développeurs et aux consommateurs.

WebKit : un manque d’alternatives problématique

Au sujet de WebKit, le géant de Cupertino n'approuve que les navigateurs qui utilisent ce moteur et réserve certaines fonctionnalités à Safari.

Là encore, la CMA considère qu'Apple « interdit les alternatives à son propre moteur de navigation sur ses appareils mobiles, une restriction qui lui est propre ».

L’organisme « s'inquiète du fait que cela limite considérablement la possibilité pour les navigateurs concurrents de se différencier de Safari (par exemple, sur des caractéristiques telles que la vitesse et la fonctionnalité) ». En outre, la CMA juge que « cette restriction entrave aussi sérieusement les capacités des applications web – des applications qui fonctionnent sur un navigateur plutôt que d'avoir à être téléchargées individuellement –, privant ainsi les consommateurs et les entreprises de tous les avantages de cette technologie innovante ».

Notez qu’une enquête plus large sur les conditions qu'Apple impose aux développeurs est également en cours ; les conclusions n'ont pas encore été publiées. Enfin, la CMA mène aussi des investigations portant sur les conditions de paiement in-app instaurées par Google sur le Play Store.

Source : CMA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
11
FortyTwo
Je me félicite des conclusions de ce rapport, et espère que les choses puissent bouger, et vite. Et cela va de paire avec une autre fonctionnalité prochainement dispo avec iOS 16, la possibilité d’installer une appli iOS en dehors de l’App Store avec une install manuelle du fichier .ipa.<br /> Et c’est un user iOS qui le dit.
ERICP444
Tout ça remet en cause le principe tu peux et tu es différent des autres plates-formes. Après il est toujours possible que Paul lâche du lest tant que la sécurité reste présente. Après il est vrai que sur le plan monétaire ça va moins les arranger. Après il ne faut pas franchir la ligne rouge des boutiques illégales et de logiciels installés à l’extérieur de la Apple Store.
HAL1
Ce qui est marrant, c’est qu’on va sans doute encore avoir des commentaires du style : « Les états profitent qu’Apple gagne beaucoup d’argent pour accabler cette entreprise avec des nouvelles lois ! », alors qu’en l’occurrence c’est simplement qu’il aura fallu du temps pour que la Pomme soit reconnue coupable, mais, si la justice ne prenait pas autant de temps, ça fait longtemps qu’elle aurait été condamnée.<br /> Dans tous les cas, vivement que le D.M.A. entre en vigueur !
backsec
Ce qui serait encore plus marrant c’est qu’il n’y ait finalement pas ce style de commentaires.
Helion
Une plainte Antitrust contre une entreprise qui n’a que 20% de part du marché smartphone est toujours aussi ridicule, car les pratiques d’une entreprise qui n’est pas dominante en part de marché ne peuvent empêcher l’émergence de nouveau acteurs ou pratique.<br /> Et puis si on suit ce type de raisonnent il faut obliger tout les acteurs à accepter toutes les app comme par exemple le cloud Sony sur Xbox, switch et inversement…
pecore
Apple tire de juteux bénéfices des jeux vendus sur son Store et ne veut pas faciliter les solutions qui permettraient de jouer sur ses appareils sans qu’il ne touche son pourcentage. Il me semble que cela est connu depuis belle lurette et même assumé de la part d’Apple, cette commission ne fait qu’enfoncer une porte ouverte.<br /> Ce qui aurait été plus intéressant c’est de savoir ce que la commission compte faire contre cela, à elle toute seule. C’est sur que si le Royaume Unis avait toujours été dans l’U.E, ils auraient pu tenter d’obtenir une décision commune, comme avec l’USB-C. Mais ce n’est plus le cas.
HAL1
Helion:<br /> […] car les pratiques d’une entreprise qui n’est pas dominante en part de marché ne peuvent empêcher l’émergence de nouveau acteurs ou pratique.<br /> Bien sûr que si. Apple est l’entreprise de micro-informatique la plus rentable et la plus riche du monde, son poids sur le marché est absolument colossal, et ses relations avec ses partenaires en sont totalement biaisées.<br /> Amazon, par exemple, ne représente qu’un tout petit pourcentage de la vente sur Internet, et pourtant son poids est également considérable.<br /> Imaginer qu’un abus de position dominante n’est possible qu’en cas de part de marché élevée revient à ne pas comprendre comment fonctionne l’économie.
pecore
Donc, plus l’entreprise est riche et fait des bénéfices et moins elle aurait de marge de manœuvre, cela semble un peu injuste non ?<br /> Je rejoins @Helion sur la définition de la position dominante : il faudrait qu’Apple ait beaucoup plus de part de marché pour que cela marche, 20 à 22% c’est trop peu et Apple n’a pas ou peu d’impact sur le reste du marché qui est dominé par les téléphones Android. Le fait qu’Apple fasse de gros bénéfices ne change rien à cette simple réalité : 20% c’est toujours quatre fois moins que 80%.
HAL1
pecore:<br /> Donc, plus l’entreprise est riche et fait des bénéfices et moins elle aurait de marge de manœuvre, cela semble un peu injuste non ?<br /> Plus elle peut abuser de sa position pour entraver la concurrence, en effet. Et ça n’a rien de « injuste », elle est libre de ne pas le faire. Mais la tentation est évidemment bien trop grande, on le voit avec tous les géants économiques.<br /> pecore:<br /> […] Apple n’a pas ou peu d’impact sur le reste du marché […]<br /> Affirmation totalement fantaiste. Apple est aujourd’hui l’entreprise qui a le plus d’impact sur l’ensemble du marché de la téléphonie mobile.
Helion
HAL1:<br /> Bien sûr que si. Apple est l’entreprise de micro-informatique la plus rentable et la plus riche du monde, son poids sur le marché est absolument colossal, et ses relations avec ses partenaires en sont totalement biaisées.<br /> Amazon, par exemple, ne représente qu’un tout petit pourcentage de la vente sur Internet, et pourtant son poids est également considérable.<br /> Imaginer qu’un abus de position dominante n’est possible qu’en cas de part de marché élevée revient à ne pas comprendre comment fonctionne l’économie.<br /> Tu doit vivre dans un univers alternatif car rien de ce que tu avances n’est exacte.<br /> La part d’Amazon est la plus grosse de la vente sur Internet (±20%) ce qui en fait le dominant fasse à de petit concurrents très vulnérables alors que dans le domaine smartphone Apple fait fasse à un concurrent qui a 80% de part de marché ce qui place iOS en position d’être agressé par les pratiques anticoncurrentiels.<br /> Et même sans pratiques anticoncurrentiels « volontaire » d’Alphabet, si Apple n’avait pas l’avantage d’avoir drainé les utilisateurs les plus dépensiers beaucoup de développeurs d’App auraient snobé iOS comme ils l’ont fait avec Windows mobile… RIP
Takshil
L’abus de position dominante n’est pas dénoncée sur la vente de smartphone mais sur la vente d’applications sur ios ce qui change tout !<br /> Des plaintes similaires existent pour Android et il faut s’attaquer à chaque écosystèmes un par un. D’où le fait qu’on ne trouve pas ce genre de plainte sur les consoles en tout cas pour le moment.<br /> Ces décisions sont une bonne chose mais pas sûr que ça change beaucoup les pratiques d’Apple
HAL1
Helion:<br /> […] dans le domaine smartphone Apple fait fasse à un concurrent qui a 80% de part de marché ce qui place iOS en position d’être agressé par les pratiques anticoncurrentiels.<br /> Ah ouais, carrément…<br /> Tu devrais alors vite contacter l’ensemble des services étatiques en charge de veiller à la libre concurrence, en Europe, aux États-Unis et dans différents pays d’Asie, qui ont lancé des enquêtes contre Apple pour pratiques anti-concurrentielles – et, dans certains cas, ont déjà condamné l’entreprise – pour leur dire qu’ils se trompent et que c’est la Pomme qui est la vraie victime.<br /> Takshil:<br /> L’abus de position dominante n’est pas dénoncée sur la vente de smartphone mais sur la vente d’applications sur ios ce qui change tout !<br /> Tout à fait. Mais, surtout, ne se focaliser que sur les parts de marchés des systèmes d’exploitation pour téléphone portable au niveau mondial constitue une simplification de la situation qui n’a strictement aucun sens. Aux États-Unis par exemple l’iPhone dispose d’une part de marché de 50% des téléphones portables commercialisés, ce qui fait d’Apple de loin le plus gros vendeurs. Et quand une enquête est ouverte par Department of Justice américain contre un géant technologique, ils ne se préoccupent pas de leur parts de marchés dans le monde, mais ils se préoccupent de savoir si sa position sur le marché américain entraîne une distorsion de la concurrence ou pas.
Muggsy68
Sauf que l’UE ne compare pas iOS vs os alternatifs mais App Store vs autre store iOS.<br /> Genre comme si tu achetais la meilleure des voiture mais que tu ne veut absolument pas aller chez le garagiste de la marque ni acheter des pièces de la marque. Donc tu veux avoir toutes les garanties sans que la voiture soit continuellement certifiée conforme.
Helion
Takshil:<br /> L’abus de position dominante n’est pas dénoncée sur la vente de smartphone mais sur la vente d’applications sur ios ce qui change tout !<br /> La distinction que tu fais ne change rien.<br /> La part de marché d’iOS est à comparer avec l’ensemble des plateformes de vente; playstore inclus, c’est donc le même équilibre que celui des smartphones.<br /> HAL1:<br /> Tu devrais alors vite contacter l’ensemble des services étatiques en charge de veiller à la libre concurrence,<br /> Trop drôle comme des enquêtes n’étaient déjà pas en cours…<br /> Ce qui est vite oublié sur ce sujet c’est l’origine des plaintes et des études viens d’entreprises qui voudraient s’insérer dans les smartphones sans rien payer comme sur Windows, Mac OS, linux.<br /> Mais ni Apple, ni Alphabet, ni aucun autre acteur important n’a l’intention de faire un OS mobile ouvert, ils sont tous fermés par défaut. Et à moins qu’un OS fermé devienne vraiment incontournable il n’y pas raison de briser le modèle économique de l’entreprise (ou alors il faut être un état ultra régulateur comme la chine).
HAL1
Helion:<br /> Ce qui est vite oublié sur ce sujet c’est l’origine des plaintes et des études viens d’entreprises qui voudraient s’insérer dans les smartphones sans rien payer comme sur Windows, Mac OS, linux.<br /> Ben voyons. C’est sûr que la plainte de Spotify, qui est l’unique acteur qui a démocratisé l’écoute de musique en streaming, est totalement injustifiée. Après tout, Apple a juste décidé de les laisser faire tout le travail en amont, et ensuite inclure sur l’ensemble des iPhone, y compris ceux déjà dans les poches des utilisateurs, son propre service Apple Music, et a siphonné de la sorte des dizaines de millions de clients à l’entreprise suédoise.<br /> C’est fou que les autorités en charge de surveiller les pratiques anti-concurrentielles des entreprises ne voient pas les choses comme ça, hein ?<br /> Helion:<br /> Mais ni Apple, ni Alphabet, ni aucun autre acteur important n’a l’intention de faire un OS mobile ouvert, ils sont tous fermés par défaut.<br /> Cette phrase ne veut rien dire.<br /> Android par exemple permet l’installation d’applications depuis d’autres boutiques applicatives, et également depuis un fichier téléchargé sur le Web.<br /> De plus, ce système est en très grande partie basé sur AOSP qui est, comme son nom l’indique, ouvert.<br /> Helion:<br /> Et à moins qu’un OS fermé devienne vraiment incontournable il n’y pas raison de briser le modèle économique de l’entreprise […]<br /> Il y existe aujourd’hui un duopole dans les systèmes d’exploitation mobiles : Android et iOS. Les deux sont incontournables pour les développeurs d’applications, car en termes de revenus c’est gentiment 50/50, voire même 60/40 pour iOS pour ce qui est de l’argent gagné via les achats directs (sur Android les revenus sont davantage liés à la publicité).<br /> Donc, oui, il y a toutes les raisons de surveiller Apple et Google et s’assurer qu’elles n’utilisent pas leur domination totale pour étouffer leurs concurrents.
enigmatiqk
Je suis partagé , autant c’est bien d’éviter les abus de positions dominantes … autant IOS n’est pas en position dominante sur le marché du téléphone …<br /> « En empêchant ce secteur de se développer, Apple risque de priver les utilisateurs mobiles de tous les avantages du cloud gaming ».<br /> Mais qu’elle le fasse et que les gens partent de apple !<br /> En gros ils attaquent apple car les gens ne sont pas capable de changer de téléphone ???<br /> et pour ce qui est du navigateur qui bloque, sauf erreur on peut telecharger d’autres navigateurs … donc rien n’est bloqué ?<br /> bref pas convaincu …
HAL1
enigmatiqk:<br /> Mais qu’elle le fasse et que les gens partent de apple !<br /> En gros ils attaquent apple car les gens ne sont pas capable de changer de téléphone ???<br /> La question n’est pas de savoir si les utilisateurs peuvent changer de téléphone, mais si les développeurs peuvent se passer d’iOS. Et la réponse est non.<br /> enigmatiqk:<br /> et pour ce qui est du navigateur qui bloque, sauf erreur on peut telecharger d’autres navigateurs … donc rien n’est bloqué ?<br /> Tous les navigateurs sur iOS ont l’obligation d’utiliser WebKit, le moteur de rendu de Safari d’Apple.
enigmatiqk
je ne savais pas pour le webkit … ducoup je comprends mieux<br /> par contre, pour les devs non, apple est apple pour ses points positifs et negatifs.<br /> tu prends un club select, les gens veulent tous assouplir les règles pour pouvoir rentrer. sauf qu’une fois que tout le mondre rentre comme n’importe ou ailleurs, ben les gens ne s’y intéressent plus …<br /> pour moi c’est pareil …
HAL1
enigmatiqk:<br /> Tu prends un club select, les gens veulent tous assouplir les règles pour pouvoir rentrer.<br /> Ça n’a strictement rien à voir.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Apple met à jour l'ensemble de sa suite bureautique pour Mac, iOS et iPadOS
Même enterré, Internet Explorer continue de causer des bugs sur Windows
Cyberpunk 2077 : un mod pour intégrer dès maintenant le FSR 2.0
En version 103, Edge veut être le navigateur des gamers
Microsoft Edge va s'enrichir de 3 nouvelles fonctionnalités (dispensables ?)
Windows : les téléchargements du fichier ISO bloqués en Russie
Quand Google fait la pluie et le beau temps sur le Web avec ses Core Updates
Le moteur Brave Search sort de bêta et vous laisse personnaliser les résultats
Le chiffrement du Cloud MEGA mis à mal par des chercheurs
Google Chrome 103 est disponible, découvrez les nouveautés
Haut de page