Amazon Go, les magasins sans caissiers, c'est fini ?

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
06 mars 2023 à 12h15
18
Un magasin Amazon Go, ici à San Francisco © Shutterstock
Un magasin Amazon Go, ici à San Francisco © Shutterstock

Les Amazon Go, ces magasins sans caissiers qui se destinaient à réinventer le modèle de la consommation de proximité, ne parviennent pas à trouver le succès.

Sont-ils arrivés aux mauvais endroits au mauvais moment ? Amazon a annoncé la fermeture de 8 de ses magasins automatisés de proximité aux États-Unis, dans une logique de réduction des coûts post-pandémiques. Les points physiques concernés baisseront le rideau dès le 1er avril, ouvrant ainsi la question de l'intérêt de ces magasins.

Huit Amazon Go vont disparaître aux États-Unis

Fidèle à la réputation des entreprises américaines, Amazon ne cède pas à la panique, loin de là. Le géant du e-commerce a officialisé, il y a quelques jours, la fermeture de 8 de ses 28 magasins Amazon Go aux États-Unis, expliquant avoir pris cette décision « d'optimisation » en cours de route, après avoir évalué son portefeuille de magasins.

Une manière habile donc de dire qu'il fallait arrêter les frais, sans mauvais jeu de mots. Les fermetures concernent deux Amazon Go installés à Seattle, siège historique de la firme ; deux autres sites à New York et quatre magasins de San Francisco, ville de la croissance des inégalités par excellence.

Malgré l'annonce récente des 18 000 licenciements au sein d'Amazon, les employés des magasins prochainement fermés devraient être reclassés ailleurs au sein de l'entreprise. C'est en tout cas la promesse faite par le groupe.

Le succès n'est pas au rendez-vous, malgré un concept ultra-technologique

Le concept du magasin Amazon Go tient en un point de vente physique de proximité qui fourmille de technologies, allant des caméras aux capteurs, pilotés par le machine learning et la vision artificielle, et qui permet de faire ses courses sans avoir à faire la queue ni à passer par la caisse. À l'entrée, il suffit de s'identifier à l'aide de l'app Amazon, ou en se servant de la paume de sa main. L'entreprise a développé sa propre solution, baptisée Just Walk Out, qui détecte de façon automatique les produits pris ou reposés dans les rayons. Un panier virtuel permet, dès que le client quitte le magasin, de le facturer par le biais de son compte Amazon.

Vous voici à l'entrée d'un Amazon Go © Shutterstock
Vous voici à l'entrée d'un Amazon Go © Shutterstock

Mais le succès n'est pas au rendez-vous, même si Amazon explique encore exploiter 20 magasins de ce type aux États-Unis, sans perdre espoir sur le développement potentiel futur de cette division. « Nous continuerons à apprendre quels emplacements et fonctionnalités résonnent le plus avec les clients », précise l'entreprise dans un communiqué.

Si Amazon règne sur le commerce en ligne, l'ironie du sort veut que la société n'arrive pas à s'imposer sur le retail. Les boutiques et librairies physiques sont déjà passées par la case fermeture, et les supermarchés boostés à la technologie Amazon Fresh ferment ou voient leur projet d'ouverture abandonné. Seule la filiale de produits alimentaires Whole Foods Market (rachetée par Amazon pour 12 milliards d'euros en 2017) est aujourd'hui pérenne.

Source : Bloomberg

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité de Clubic

Chargé de l'actualité de Clubic

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM), pour écrire, interroger, filmer, monter et produire au quotidien. Des atomes crochus avec la Tech, certes, mais aussi avec l'univers des médias, du sport et du voyage. Outre le journalisme, la prod' vidéo et l'animation, je possède une chaîne YouTube (à mon nom) qui devrait piquer votre curiosité si vous aimez les belles balades à travers le monde, les nouvelles technologies et Koh-Lanta :)

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (18)

negima
Normal. Le loyer d’un surface commercial en centre ville est infiniment plus élevé qu’un entrepôt dans un coin paumé.
eagle6
Ils devraient licencier la techno aux chaines de supermarché <br /> Ne pas a avoir à manipuler 10 fois les articles et faire la queue aux caisses, le rêve pour faire les courses
cyrano66
Les charges, l’organisation, la logistique n’ont rien à voir, même l’acte d’achat est différent.<br /> Si je suis prêt à attendre 48h pour avoir mon produit chez moi pourquoi j’irais m’emmerder dans un magasin.<br /> On croit toujours tout inventer mais Amazon et consœur font de la vente par correspondance.<br /> Le concept existe depuis des siècles et est identique aux 3 suisses, la Redoute, Manufrance, etc.<br /> aucun VPCiste généraliste n’a jamais réussi à faire tourner une chaîne de magasins qui propose les produits dispo en catalogue.<br /> Pas de raison qu’il échappe à la règle.<br /> Le côté high-tech c’est que de la poudre aux yeux.
Mccarty
@cyrano66 Moi je, moi je… tu es pas le seul sur terre, tout le monde n’est pas prêt à attendre 48h pour avoir ses courses.<br /> Il y en a qui le font à travers de boutiques physiques.<br /> C’est juste que le peuple est pas encore prêt à accepter cela.<br /> Exemple typique, google glass à l’époque…
Goodbye
Amazon GO c’est du Monoprix/carrefour comme produit, ne pas confondre avec la boutique amazon en ligne !<br /> Après si tu commandes tes sandwich thon mayo sur amazon en 48h…
cyrano66
Je parles pas de moi.<br /> Je parles de l’acte d’achat par correspondance en illustrant par une mise en situation.<br /> Ça s’appelle une figure de style.<br /> Ceci dit, Par quel miracle un shop de quelques centaines de m2 contiendrait les millions de références du catalogue en ligne ?<br /> La force de la VPC c’est le nombre de références. Et sa logistique lui permet de ne pas avoir à remplir les rayons de produits qu’il n’est pas sûr de vendre, ni de supporter les coûts qui vont avec.<br /> A contrario Un hypermarché ou une grande surface spécialisée ne proposent pas le produit que vous voulez mais celui qui se vend le plus et qui a la meilleure marge.<br /> Les deux méthodes sont différentes et difficilement compatibles.
cyrano66
AlorS si c’est de la bouffe au temps pour moi<br /> J’avais zappé ce détail
StephaneGotcha
Les blabla caisses françaises de Carrefour et d’autres, marchent mieux que les pas de caisse alors !<br /> Franceinfo – 31 Jan 22<br /> Les blabla caisses, une solution pour recréer du lien social au supermarché<br /> C'est une caisse de supermarché pour des clients qui ne sont ni pressés, ni stressés. A l'opposé des caisses rapides, la blabla caisse permet de discuter avec l'hôtesse. Un contact apprécié après cette période de pandémie. Exemple à Chartres....<br />
eagle6
J’avoue qu’a choisir, je préfère les caisses avec du personnel accueillant plutôt que les caisses automatiques où tu dois faire le boulot et où il y a toujours un code qui passe pas / marche pas / pas le bon prix
yeerum
Bonjour,<br /> Quelqu’un pour expliquer concrètement l’échec (sur le terrain &amp; ou financier) de cette initiative?
Goodbye
La on parle d’un système ou tu prend l’article, et tu sors, j’avoue ne pas comprendre pourquoi cela ne fonctionne pas, je n’ai jamais pu le tester en vrai, il doit y avoir des contraintes mais si une personne ici pouvait témoigner.
blue_dwarf
Ça c est bon dans un monde où tout est sous blister, ça coince dès que tu va au rayon fruit et légumes ou tu va avoir une pesé car tu veux une quantité spécifique<br /> Quand au problème de queue la plupart du temps le pb viens du fait que papy/mamy retraité vienne embêter les travailleurs actif durant la pause 12-13h avec des chariot à moitié plein payer en liquide avec des piecette et blablater alors que ce n’ est ni le lieu ni le moment<br /> Et mettre 15jours à remplir les sac et 15jours à sortir et reranger leur porte monnaie dans la sacoche du sac du sac<br /> Et que ça a le reste de sa journée pour aller faire ces courses pendant que les autre bossent<br /> Sinon y a aussi la logique absurde de toute cette masse de gens qui vont faire leur course la vendredi avant le week<br /> Perso le plus gros de mes courses c est le jeudi ou le samedi à 13h<br /> Y a pas un rat<br /> Par contre quand t as besoin de 2-3 bricole en semaine… Font iech papy mamy entre 12et 12h30 :o<br /> T as aussi les zigoto qui font la queue à 3 pour genre 1 pack de bière<br /> Ou papy (encore) qui vient acheter sa bouteille de Ricard en douce pour pas l acheter 2h plus tôt quand il est déjà venu avec sa femme
ThePapyGeek
Les commentaires une fois de plus sont le reflet d une jeunesse affligeante , lobotomisée , irrespectueuse et égocentrique à outrance. Le concept de ce fumiste de Bezos est boudé. Son inhumanité ne plaît qu aux impatients,aux idiots sans lendemain , son illusion du pas cher ( comme ses entrepôts) sont une catastrophe sociale et financière pour la zone entière. La pour une fois les gens sont moins betes. Quand au reste bah regardez vous dans un miroir avec vos arguments de pacotille.
smover
J’ai pu tester il y a quelques années à Seattle et l’expérience est extraordinaire !!<br /> La seule contrainte : on scanne son téléphone en rentrant dans le magasin, donc ça prend 2 secondes.<br /> En revanche sortir du magasin avec son sac sans avoir à faire la queue c’est un bonheur absolu ! Pense aux centaines ou milliers d’heures qu’on a tous perdus à faire la queue dans un magasin !!!<br /> C’est surréaliste de « simplement » sortir.<br /> Après je ne suis pas certain de la fiabilité du système : j’avais acheté une dizaine d’article dont deux bouteilles de vin. Amazon ne m’en avait facturé qu’une seule ! Mais c’était il y a trois ans donc ça a dû s’améliorer depuis.<br /> Après l’article parle de 8 fermetures sur 28, donc ils ferment les 8 moins rentables et cela ne veut pas dire qu’ils vont tout arrêter. Le marché potentiel de cette techno est dingue : équiper tous les magasins du monde…
_DARKWOLF_1_1
Chez nous, on passe par des drive. C’est sans doute pas parfait, mais ça accélère réellement le processus pour faire ses courses.<br /> J’ai tenté en mission de faire des achats en supérette, je suis resté bloqué une heure en caisse (une seule caissière, et une femme qui ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas assez d’argent pour ses courses et devait laisser au moins un article), et j’ai failli arriver en retard pour ma mission. De quoi décourager de refaire ses courses avec son petit caddie…
Palou
blue_dwarf:<br /> Perso le plus gros de mes courses c est le jeudi ou le samedi à 13h<br /> Quand je faisais mes courses chez Carrouf en région parisienne il y a quelques années, j’y allais les soirs où il y avait un match de foot à la télé … personne dans le magasin, plus de caissières que de clients, un régal
Laurent_Marandet
Le rêve c est la suppression des marges arrière qui font que les français paient 25% plus cher leurs courses que les espagnols et les luxembourgeois.
smover
Haha<br /> Et non ^^
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet