Wikipédia menacé par la Russie : Wikimédia ne reculera pas

04 mars 2022 à 11h40
4
© Alexey Boldin / Shutterstock.com
© Alexey Boldin / Shutterstock.com

Dans le conflit hybride qui oppose l'Ukraine à la Russie, la guerre de l'information fait rage, et Wikipédia n'est pas en reste.

Le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse russe en a après l'encyclopédie libre pour sa page traitant du conflit en cours, mais Wikimédia ne compte pas céder sous la pression.

La Russie n'est pas du tout satisfaite du traitement du conflit en Ukraine par la page russe de Wikipédia

Le conflit actuel en l'Ukraine fait l'objet de nombreuses crispations au niveau médiatique. Et l'encyclopédie libre la plus célèbre au monde, Wikipédia, fait également face à une pression accrue. En cause notamment, les informations disponibles sur la page russe traitant du conflit avec l'Ukraine. Celle-ci est toujours accessible au 4 mars 2022 à 11 h, mais elle n'est pas du goût des autorités russes. Dès le 1er mars dernier, le Service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse, également connu sous le nom (peu doux à l'oreille) de Roskomnadzor, a dénoncé le contenu de cette page.

Plus exactement, le Roskomnadzor accuse Wikipédia de tolérer de « faux messages » publiés à compter de la version du 27 février de l'article portant sur le conflit en cours. Les autorités russes réfutent notamment « les informations sur de nombreuses victimes parmi le personnel militaire de la Fédération de Russie, ainsi que la population civile de l'Ukraine, y compris le nombre d'enfants », selon le message reçu sur la chaîne Telegram de Wikipédia Russie.

Plus encore, le Roskomnadzor dénonce un contenu arguant de « la nécessité de retirer les fonds des comptes dans les banques de la Fédération de Russie dans le cadre des sanctions imposées par des États étrangers ». Des contestations reçues par Wikimédia, mais pas pour autant suivies d'effet.

Wikimédia reste ferme et refuse de se soumettre à la demande russe

Comme le rappellent The Verge et Vice , le Roskomnadzor n'en est pas à son coup d'essai pour tenter de faire modifier du contenu sur Wikipédia, et la Fondation Wikimédia a décidé de fermement soutenir ses contributeurs. « Toutes ces personnes ont des points de vue très différents sur ce qui se passe, et elles veillent toutes à ce que quelqu'un n'insère pas de fausses informations ou de formulations trompeuses dans l'article », explique Wikimédia dans un communiqué en date du 1er mars.

De plus, Wikimédia, par le vocabulaire employé et les tournures de phrases de son communiqué, prend clairement position contre la demande russe : « Les volontaires ukrainiens ont héroïquement continué à ajouter du contenu et à apporter des modifications à Wikipédia et à d'autres projets Wikimédia, garantissant que les gens du monde entier continuent d'avoir accès à des informations neutres et fiables en temps de crise, et démontrant notre conviction commune que la connaissance est un droit humain ».

Moscou n'a pas (encore) bloqué l'accès à Wikipédia en Russie. En attendant, l'encyclopédie libre bénéficie d'une audience inédite sur certains articles, comme celui portant sur l'Ukraine dans sa version anglophone, du fait du conflit en cours.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

MisterDams
Autant on va pas reprocher à Wikipedia de rapporter les faits réels et pas une version « retravaillée », autant il faut effectivement être vigilant sur la tournure des phrases. Ça doit pas être évident sur une page aussi active, mais Wikipedia doit rapporter des faits.<br /> Donc le blocage des fonds, par exemple, ne peut pas être indiqué comme « nécessaire » tel quel, mais il peut être mentionné qu’il a été « jugé nécessaire par l’organisation X, le gouvernement Y et l’ONG Z », quitte à en lister 500 pour montrer où se trouve la tendance globale du monde entier sur le sujet.<br /> Le communiqué Wikimedia lui peut dire « héroïquement » s’il le souhaite. La fondation peut selon moi prendre parti, l’important c’est que le contenu de Wikipedia lui, ne prenne pas parti et relate des faits.<br /> Possible qu’il y ai quelques écarts dans la précipitation, mais bon par rapport à la version romancée que souhaiterait certainement déployer le plaignant… voilà quoi.
Bombing_Basta
Faudrait pas que les russes apprennent que leurs enfants meurent, et sont utilisés pour tuer des civils, dont des enfants, en Ukraine…
Diablo96
Pardonner moi mais je pense que les Russes sont conscient que leurs enfants meurent et tuent des civils innocents… (mais les soldats font ce qu’ont leurs demande…rien de plus normalement). De plus, je pense qu’au lieu de faire la morale aux russes… Il faudrait qu’ensemble on trouve une solution résonner à cette guerre. Et qu’on essayent de ne plus négliger les préoccupations/inquiétudes de l’autre partie. Dans cette crise, il faut écouter l’autre et ne pas lui imposer injustement des choix, qui nous semble être le meilleur, pour notre propre intérêts.
Voir tous les messages sur le forum