🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Le télétravail améliore le bien-être au travail des salariés, d'après un rapport

18 août 2021 à 14h25
45
Télétravail © Pixabay
© Pixabay

Le média croate Help Net Security a partagé une étude publiée par la firme américaine Globalization Partners spécialisée en PEO (Professional Employment Organization), portant sur le développement du télétravail et la perception qu'en ont 1 250 employés dans 15 pays différents.

En résumé, il ressort qu'une majorité des répondants est favorable à une pérennisation du télétravail, que deux tiers d'entre eux travaillent dans des entreprises œuvrant en ce sens, et que plus des trois quarts sont actuellement satisfaits de leur rôle dans leur situation professionnelle.

Souriez, vous télétravaillez

Considéré comme une solution nécessaire dans la pandémie actuelle de COVID-19, malgré la réticence de certains patrons, notamment en France, le télétravail fait parler de lui. En bien ou en mal, l'essor de cette organisation du travail ne passe pas inaperçu. Alors que de nombreuses études sont en cours ou déjà publiées sur le sujet, Globalization Partners, une boîte américaine spécialisée dans le « Professional Employment Organization » (PEO, soit la délégation de la paperasse administrative par exemple d'un structure à une autre), s'est également emparée de la question.

Son enquête, menée auprès de 1 250 salariés dans 15 pays différents, montre que la majorité des répondants considèrent le télétravail comme positif dans leur quotidien. Plus en détails, 63 % des entreprises des personnes interrogées seraient déjà en train de mettre en place le télétravail de manière permanente, pour celles et ceux qui le souhaitent, et ce même après la crise sanitaire. De quoi motiver environ 10 % des répondants à potentiellement quitter la région ou le pays dans lequel ils vivent, sans pour autant changer de travail.

Une flexibilité accrue donc, qui contenterait une grande majorité des personnes interrogées. 83 % d'entre elles se considèrent comme satisfaites, voire très satisfaites, du rôle qu'elles occupent actuellement au niveau professionnel. Plus encore, 48 % des répondants se disent plus heureux depuis que le télétravail a été mis en place.

Télétravail ne rime pas forcément avec une bougeotte accrue

Pour autant, loin s'en faut, la grande majorité des personnes interrogées tient à une certaine forme de stabilité. 68 % des répondants télétravaillent ainsi depuis un seul et même lieu, et toujours pour la même structure depuis le début de la pandémie. 56 % trouvent d'ailleurs que la réactivité de leur structure concernant le télétravail et sa mise en place correspondent à leurs attentes. 34 % vont même plus loin en arguant que leurs employeurs ont dépassé leurs espérances. De quoi engendrer un sentiment de satisfaction : 44 % des répondants prévoient même, dans la mesure du possible, de rester au moins cinq ans dans l'entreprise au sein de laquelle ils travaillent.

22 % des personnes sondées souhaitent néanmoins déménager, si ce n'est pas déjà fait, à la campagne, tandis que 17 % ne seraient pas contre une mobilité à l'international. De quoi introduire de nouveaux défis pour les entreprises, selon Bob Cahill, directeur financier de Globalization Partners : « La tendance au travail à distance a entraîné de nombreux avantages positifs, mais certains défis subsistent, notamment en ce qui concerne les impôts, qui sont devenus un sujet de préoccupation pour les entreprises ».

Et vous, quelle est votre expérience du télétravail ?

Que vous soyez ou non en télétravail, les outils collaboratifs en ligne ont complètement transformé notre manière de travailler. Il n'a jamais été aussi simple de partager un fichier, organiser une réunion ou gérer un projet depuis son ordinateur. Vos collègues et vos clients sont maintenant à portée de clic.
Lire la suite

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
45
28
jvachez
Oui ça améliore le bien être, surtout pour les personnes qui mettent du temps pour aller au bureau. Ca peut facilement permettre de gagner 2h par jour, ce n’est pas rien !
Pronimo
Plus de serrage de main, plus de bises, ne plus sentir le parfum / eau de toilette des autres qui te monte au nez, le café au gout de chaussette, les leds au plafonds trop lumineux qui chauffent le crane et donne la migraine, plus besoin de regarder dans le dos quand t’es sur internet… QUE des avantages!
Feladan
Allonger ses pauses, pouvoir glander sans être vu, pouvoir faire autre chose que du boulot, prétexter qu’on bosse plus alors qu’en fait on se barre à 16h, manque de visibilité du manager…<br /> Ouais QUE des avantages <br /> (Ce commentaire n’est pas à prendre au premier degré )
idhem59
C’est mon cas depuis plusieurs années.<br /> Depuis la mise en place du télétravail, je n’ai jamais eu autant de temps à consacrer à ma famille et mes passions. Non seulement les deux heures que je ne passe pas sur la route, mais aussi tout le temps que je passe en meilleure forme (plus de sommeil donc moins de fatigue le soir notamment).<br /> Mon métier ne me permet pas d’être en télétravail à plein temps, et de toute façon ce n’est pas quelque chose que je souhaite, mais le 50/50 actuel est un excellent compromis et équilibre.
Muggsy68
Les mêmes glandent au bureau mais sont bien vus par leurs managers car « ils sont là »<br /> Ce qui est redouté par les patrons c’est ne plus avoir ce lien de subordination accrue.<br /> Bien entendu, tout glandeur coûte, qu’il soit en bas ou en haut de la pyramide.<br /> Pour un salarié à 5-10 min du boulot ça ne change peut être pas grand chose.<br /> Pour les autres c’est quand même une nouvelle vie qui s’ouvre.<br /> Moi je bosse pareil sur site ou à la maison donc si je pouvais ce serai full télétravail<br /> Les économies de carburants que ça fait ! Si ce n’est pas le moment où jamais de s’y mettre je ne sais pas quand ça le sera.
ifebo
Petite faute : «&nbsp;mais non moins désirée par nombre de patrons&nbsp;» le «&nbsp;non&nbsp;» est de trop.
arbor111
Ce serait bien que chacun puisse disposer de 30% de temps de télétravail à définir et négocier avec son employeur. Quant à la légende des salariés qui ne font rien, qu’ils soient au travail ou à la maison, ne change pas grand chose pour eux.
Arkthus
Depuis le début de la pandémie je suis en télétravail (avec retour ponctuel sur site si aucune affectation possible en télétravail), et clairement, c’est le pied ! Economie de carburant, des heures en moins sur la route ou dans les transports, je peux ouvrir la fenêtre comme je veux sans gêner la frilosité de certain(e)s collègues, je peux chanter, écouter de la musique en travaillant, manger/boire quand j’ai envie, passer des appels persos quand j’ai envie, et le tout sans perdre en productivité ! Et j’ai enfin pu adopter un petit chien, dont j’ai du coup le temps de m’occuper <br /> Seul bémol, c’est que j’ose moins m’arrêter quand je suis malade, puisque je suis déjà chez moi. Ainsi, j’ai bossé alors que j’étais malade du COVID en octobre… Mais ça c’est plus de ma faute que celle de mon entreprise, qui ne m’a rien imposé de ce côté-là et m’a même demandé si ça irait.
GRITI
Arkthus:<br /> Et j’ai enfin pu adopter un petit chien, dont j’ai du coup le temps de m’occuper <br />
Wen84
Le retour du baton pourrfait faire mal, car le jour où on passera à 100 % de teletravail, ça ne fera que pousser les entreprise à employer des devs à l’etranger, car moins cher, pour souvent la meme compétence. Faire deux ou trois jours par semaine ok, mais pas plus.
baal-fr
Les + :<br /> Gagner 1h-1h30 de sommeil car plus de transports<br /> Plus besoin de se coltiner les collègues chiants et le small talk<br /> Possibilité de faire autre chose en même temps<br /> Ca fait des économies<br /> Les moins :<br /> Etre obligé de faire avec celles et ceux (des gens plus vieux généralement) qui n’aiment pas le télétravail, qui veulent forcément du contact physique au boulot pour sociabiliser.<br />
oudiny
et pourtant !!
Nemetis
Personnellement je suis responsable d’une petite équipe de 4 personnes dans une administration d’état. Le passage au télétravail massif nous a forcé à nous adapter les uns et les autres, notamment parce que nous ne disposons pas des outils nécessaires à une bonne communication entre nous. Pas de système de visio digne de ce nom, pas de logiciel de messagerie instantané ou autre du genre, pas de logiciel d’édition de document collaboratif…<br /> Du coup pour moi le télétravail massif est une plaie parce que je passe beaucoup trop de temps au téléphone et sur ma boite mail. Du coup j’apprécie de pouvoir voir mes collègues pour pouvoir par exemple passer des consignes à tout le monde en même temps. (on est repassé depuis début juillet à 3 jours de présence pour 2 de télétravail)<br /> Mais ce qui est certain c’est que ça a permis à nombre de mes collègues de gagner en qualité de vie et ça c’est juste parfait.<br /> Maintenant j’attends un peu d’investissement de mon administration pour que cela soit plus productif… parce que pour le moment c’est vraiment pas la joie… en tout cas pour moi.
louchi
En full TT depuis mars 2020 c’est pas très bon pour le moral, quand même, au bout d’un moment.<br /> Finies les rigolades entre potes etc…franchement, je vote pour le 50/50.
Nemetis
Skype, teams, zoom, etc… interdit par les responsables informatique de notre ministère…
Kriz4liD
Si si, prenez le au premier degrés, notre RH à pris la décision de ne plus faire de télétravail à cause de personnes comme ça.
Steven_Jeanne
Le télétravail ce n’est pas forcément que pour les devs. Et si les devs étaient aussi bon à l’étranger, les entreprises feraient déjà appel à eux.
Wen84
1/ Je prend l’exemple des devs, parce que c’est un exemple que je connais bien. Mais des autres exemples, tu peux en trouver par carton.<br /> 2/ Bah les entreprise font déjà appel en partie à eux hein. Sauf que le fait d’avoir des devs avec qui on peut faire des réunions physique au bureau, ça reste un avantage. Si demain, il n’y a plus de réunion physique, pourquoi se casser le cul ? Ce sera une concurrence à 100% avec des devs payés 4 fois moins cher.<br /> Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas faire de télétravail. Je dis juste qu’on ne parle jamais de ce changement qu’il risque de poser problemes et que certains qui se félicitent de pouvoir bosser depuis leur maison de campagne pourraient bien s’y casser quelques dents <br /> Tout ces changement de paradigmes ne sera pas gagnant/gagnant pour tout le monde et c’est pas juste les «&nbsp;moins à jour&nbsp;» qui vont morfler comme certains le pretendent, mais aussi ceux qui foncent droit devant dans ce système
JeXxx
C’est grave d’en arriver là, si la personne ne produit pas elle punit le reste … Chez nous nous avons eus deux personnes comme ça sur l’ensemble de l’équipe. Elles ont plié bagage. Une personne pas productive ça se voit très facilement et pourtant elles avaient le choix au niveau du TT.<br /> La pour le coup le problème c’est le pôle RH pas les personnes qui font de la merde, la decision est disproportionnée.
Arkthus
C’est pour ça qu’on ne parle pas de 100% de télétravail, mais de télétravail «&nbsp;pour ceux qui le souhaitent&nbsp;» dans la plupart des boîtes. Il reste donc du physique, et pour certaines activités de toute façon tu peux pas faire autrement (notamment pour des raisons de confidentialité, tu as des gens qui travaillent en site sécurisé, impossible de télétravailler de cette manière). Mais pour certains postes il est tout à fait possible de fonctionner comme ça sans que ce soit délocalisable. De toute façon, pour les dev ou pour les autres, les délocalisations, ça se fait déjà depuis longtemps, et ça n’a pas attendu le télétravail pour se faire
JeXxx
Concernant les devs je ne pense pas, en étant un nous avons déjà tenté l’expérience quand nous n’avions plus de personne de dispo pour certains projets. Nous avons tenté pour des petites projets ce genre de système et au final sur les quelques projets fait dans ce mode de fonctionnement nous avons été très déçus par la qualité du code qui laisse plus qu’à désiré, le temps perdu avec les retours suite aux différents décalage horaires, le problème de la langue que ce soit Fr/En. Pourtant nous avons essayé plusieurs boites différentes à des prix totalement différent les unes des autres. Alors oui si la qualité du travail n’est pas la priorité de la boite elle travail aujourd’hui déjà comme ça mais sur le long terme ce n’est pas viable pour l’image de la boite.
Wen84
JeXxx:<br /> s été très déçus par la qualité du c<br /> Ben écoute, nous on a l’expérience inverse. De plus, je n’ai jamais dit que tout les devs allaient etre forcement à l’etranger, mais simplement qu’ils seraient mis en concurrence avec les devs d’autres pays moins cher. Et c’est assez factuel.
Wen84
«&nbsp;De toute façon, pour les dev ou pour les autres, les délocalisations, ça se fait déjà depuis longtemps, et ça n’a pas attendu le télétravail pour se faire&nbsp;» =&gt; C’est ce que j’ai dis, si tu me lis. Je dis juste que factuellement ça va empirer la chose. Mais bon tu peux penser que ça n’aura pas d’impact. Je pense que tu te plantes. Ce sera juste parole contre parole.<br /> Il reste du physique ? Oui, enfin, certains sont passé à 100 % en télétravail hein. Je dis juste que ceux qui choisissent cette voie pourraient avoir des soucis
Muggsy68
Office 365 et ça change la vie.
Muggsy68
Olvid ? Ben quoi c’est français.
Muggsy68
Tu parles des devs pour lesquels les devs locaux repassent derrière ? Oui sacrée économie !
Wen84
Sauf que t’as aussi les memes en France et on a quand meme besoin d’eux <br /> Bossant avec des étrangers, je peux te dire que si bien formés, la productivité n’est pas si différente.
Muggsy68
Ben je ne sais pas de quels genre de deg vous faites mais quand c’est des projets sur plusieurs années, tenter l’économie du dev au 1/4 du prix tu as rarement la qualité locale.<br /> Donc aucun intérêt, perte de temps et si le client apprend que tu délocalise en lui faisant payer plein tarif tu es fou tu.
Wen84
Tu sais tu peux faire travailler des devs à l’etranger et les garder pendant des années. En fait, c’est meme préférable, si tu veux justement qu’ils montent en compétences. C’est ce qu’on fait. Non pas que ça me plaise particulièrement au passage,mais je ne suis pas l’employeur
louchi
Non, mais…nous faisions déjà pas mal de télétravail depuis 15 ans, mais là, franchement, full TT depuis plus d’un an, tu peux péter un câble, sérieux.<br /> Bien sûr qu’on a tout pour se connecter, mais ça n’a rien à voir avec une vraie vie…<br /> On utilise très peu, d’ailleurs les meetings et autres visios. Ca donne pas envie, déjà.
aladin_78
Avoir les moyens techniques (ultraportables, ligne rapide , grand ecran, fauteuil, etc.) c’est une chose, mais les relations humaines le sont autant. Dans le domaine de la recherche, les reunions virtuelles sont tres frequentes entre equipes, mais le courant passe bcp mieux en F2F.<br /> On est donc aujourd’hui a 4j TT et 1j sur place, et ca semble convenir a la majorite, sauf ceux qui ont des logements exigus (IDF oblige).
Muggsy68
Seul dans un 109m2 ou 5 dans un 50m2 oui ça change aussi la vision du télétravail<br /> Aujourd’hui la majorité des gens passent plus de temps sur leur mobile et les réseaux sociaux que dans la vraie vie.<br /> Donc je trouve ça toujours très étrange d’être ultra contre le télétravail, je trouve ça même incohérent.
Highmac
Etant ouvrier, j’ai essayé le télétravail :<br /> -Ma machine ne fonctionne pas sans moi.<br /> -J’ai voulu déléguer à des intérimaires/CDD/enfants. Et à moi de surveiller par caméras depuis chez moi, mais on m’a dit que c’est de l’esclavagisme.<br /> C’est de l’humour.<br /> Quand on écoute le gouvernement et certains journalistes, on a l’impression qu’en France, il n’y a que des personnes qui travail dans des bureaux.
_DARKWOLF_1_1
En TT depuis le début de la crise, et ce que j’ai pu constater, c’est qu’il y a en gros deux types de profils : ceux avec enfants qui sont dépassés par les événements, et ceux sans enfant qui jouissent à fond de ce changement.<br /> Je fais partie de ces derniers : fini l’open space avec tout ce que cela implique (les bruits, les odeurs, la clarté, la pauses café à rallonge de certains collègues, la promiscuité…), Je travaille soit de mon jardin, soit de différents endroits de chez moi en fonction des besoins (pièces plus ou moins tempérées durant l’été), fini les 3h30 de trajets par jour (je suis frontalier, et c’est devenu la galère pour se rendre au travail, que ce soit en voiture ou en transports en commun).<br /> L’employeur gagne aussi : je suis plus productif, jamais en retard, plus présent, plus concentré, plus investi, moins stressé, moins fatigué ('en étais à mon second burn-out avant le début de la crise).<br /> Bref, ça dépend des profils, certaines personnes rêvent de revenir au travail, alors que moi, comme d’autres qui sommes plus introvertis et casaniers, souhaitent une pérennité de ce mode de fonctionnement, sans aller dans les extrêmes (je suis même demandeur pour aller en présentiel une fois ou deux par semaine).<br /> Mais bon, c’est pas moi qui vais décider pour la suite, mais il me semble nécessaire que tout le monde puisse avoir le choix, afin de répondre aux attentes de certains, et ne pas faire comme dans l’administration de ma compagne, où sa responsable hiérarchique a un moment refusé catégoriquement le télétravail à toute son équipe, car elle ne supportait pas ce mode de travail (il faut dire qu’elle devait aussi gérer ses enfants).
Nemetis
Question de sécurité des données apparemment <br /> Faut dire qu’on traite des données assez sensibles alors si ça part dans les limbes d’internet, l’usager ne serait pas très content !!!
Elysah
En full TT depuis le début du confinement … j’étais sceptique au début, mais 3h de transport en moins, une GROSSE économie car je n’utilise plus ma voiture et je gagne un temps fou en sommeil et pour m’occuper de ma famille … bref que du bonheur !<br /> Après selon ou on habite c’est plus ou moins facile et agréable, mais je préfère à devoir aller au bureau tous les jours.<br /> J’appréciais mes collègues et pouvoir échanger avec eux, mais perdre 30min pour dire bonjour tous les jours, avoir la crève 80% du temps car les gens te refilent chaque fois le rhume (quand c’est pas pire) en te faisant la bise alors qu’ils sont malade … je suis quand même mieux chez moi …
Urleur
On va dire que c’est du 50/50 pour satisfaire tout le monde, mais dans celui-ci rien n’est parfait.
nirgal76
3J bureau, 2j TT (parfois l’inverse), (car ça doit être adapté à l’activité et la suivre, pas être à jour fixe) ça me va très bien.<br /> Pas d’openspace à 40 avec les we qui se racontent, les sonneries de tél débiles à longueur de journée, les mecs qui font du support toute la journée au tél à coté de toi qui fait du dev etc…<br /> Et l’impression de ne pas vivre juste pour bosser à avoir plus de temps à soi (et donc pour la famille aussi) avec le temps de trajet en moins. Productivité plus élevée et meilleur travail car bien plus concentrée.<br /> Que des avantages…mais ça ne sera pas conservé. Mon p’tit chefaillon à l’ancienne n’aime pas ça.
DrCarter95
Ne plus avoir à se blairer sa collègue IGNOBLE qui casse les ********* A BLOC, ça n’a pas de prix.
Palou
DrCarter95:<br /> Ne plus avoir à se blairer sa collègue IGNOBLE qui casse les ********* A BLOC, ça n’a pas de prix<br /> certains s’en mordent les doigts du télétravail, des collègues étaient parfois des maitresses (non, je ne cite ni ne pense à quelqu’un de particulier)
DrCarter95
Maîtresse d’école ?
orionb1
3 heures dans mon cas ! maintenant, j’ai pris l’habitude de travailler dans le train pour compenser quand je ne suis pas en télétravail
Muggsy68
… pensée émue pour ceux ne pouvant pas télé travailler.
Muggsy68
Ah ça vient de chez vous la perte de données pôle emploi ?
Muggsy68
Ptdr, le 1er et 2e com sont justes<br /> Mais même avec enfant ça dépend du contexte. Par contre télé travailler et garder l’enfant (ou lui faire cours) n’est pas possible. C’est faire semblant de travailler.
nirgal76
Ca oui, pendant le premier confinement, télétravail + enfant, ça ne l’a pas fait.
Feladan
JeXxx:<br /> ça se voit très facilement<br /> Oh croit moi, cela ne se voit pas aussi facilement qu’on l’espère. C’est très, très, très simple pour une personne de s’octroyer un -2, voir -3 heures de boulot quotidiens sans être grillée.<br /> Je le sais parfaitement, car je fais partie de ces personnes qui n’aiment, et n’arrivent (oui, n’arrivent), pas à travailler chez elle, avant de formuler ma demande pour revenir, lors du deuxième confinement, j’ai bien exagéré lors du premier, et même moi, il m’a fallu plusieurs mois pour m’en rendre compte et dire stop.<br /> Lorsque j’en ai parlé à mon manager pour revenir à plein temps, il m’a dit ne rien avoir remarqué. Et je peux t’assurer que c’est pas un glandu qui ne regarde pas. Il laisse de la latitude et de l’autonomie, mais il regarde tout de même. Si la personne n’a pas de boulot avec des métriques clairs et précis ne variant pas dans l’accomplissement de la tâches (nombre d’appels hotline par exemple, il y a un temps moyen), c’est compliqué de savoir.<br /> @Muggsy68<br /> Pas forcement, non. Il y a tous types de cas. Les personnes qui glandent autant, les personnes qui bossent réellement mieux dans un contexte de travail et non chez elle, que ce soit consciemment (comme moi), ou inconsciemment (ne s’en rendent pas compte), les personnes qui «&nbsp;disent&nbsp;» plus travailler, alors que non (et ça croyez moi y’en a un paquet), etc etc.<br /> Il ne faut absolument pas croire que «&nbsp;toutes&nbsp;» les personnes en TT et qui gagnent du temps de trajet, c’est un gain de productivité au final. C’est absolument faux. Tout comme il ne faut pas croire à l’inverse que tout le monde glande chez elles, ça aussi faux.<br /> La vérité est malheureusement (pour les RH ^^’), au milieu. Certaines personnes en abusent, d’autres non. Et les personnes qui en abusent, n’abusaient pas forcement sur site.<br /> L’humain est extrêmement complexe, et je ne serai clairement pas étonné que des personnes se voilent (volontairement ou non) la face en se pensant, plus productif, moins stressé, jamais en retard et blablabli, alors qu’en réalité rien n’a changé, ou il y a même un baisse. Souvent quand on a un avantage de confort, inconsciemment, on ne veut pas dire qu’on est moins bon pour ne pas le perdre. Même moi qui ai réalisé que je travaillais nettement moins en TT, je suis passé par un temps où je me suis dis «&nbsp;ouais mais c’est un confort quand même&nbsp;».<br /> Du coup, y’a de tout, il ne faut surtout pas généraliser ^^. Je pense de mon côté que la solution pour une meilleure entreprise est dans les deux, des jours sur sites, et des jours en TT optionnels, sous format 3/2 ou 2/3, comme ça ceux qui abusent ou ne réalisent pas, l’abus est limité, et les personnes sincères qui bossent réellement mieux, bénéficient de tous ça.
Muggsy68
Désolé mais je part du principe que lorsque je « travail » je fais mon travail et je ne me paluche pas le jonc.<br /> C’est ce que j’attends des personnes hiérarchiquement au dessus, à mon niveau et en dessous.<br /> Les touristes n’ont rien à faire au boulot.<br /> En partant de la, qui serait prêt à faire 1h de trajet pour faire la même chose ?<br /> Les extraverti qui ont besoin d’énormément de contacts, souvent, des ventilateurs, ça brasse beaucoup d’air mais il en résulte quoi ?<br /> Ceux voulant pécho au boulot.<br /> Reste quelques personnes normales qui viendraient pour « souder l’équipe » or une équipe se soude de différente manière.<br /> Par contre télétravail, sans les moyens corrects c’est une purge.
Feladan
Pas compris la réponse, je pense également comme toi.<br /> Souvent on me dit «&nbsp;ceux qui glandent à la maison sont ceux qui glandent au boulot de toute manières&nbsp;», ce qui est faux. C’est pour ça que je tenais à marquer qu’il y avait tous types de personnalités, il ne faut pas être catégorique. De la personne qui ment, jusqu’à la personne qui ne se rend même pas compte qu’elle est moins efficace (c’était mon cas pendant un temps, d’où le témoignage )
Muggsy68
Le problème c’est qu’il y a des managers qui glandent.<br /> Et celui la est rarement mis en danger par rapport au « pion » plus bas.<br /> Mais même à ce niveau, celui qui fait exprès de travailler au ralenti tu ne peux rien faire contre du moment qu’il ne nuit pas aux autres.<br /> Pourtant dans une équipe, un service, une boite, ben ça broute de rattraper les conneries d’un glandu.<br /> Moi je suis de la génération pc, j’ai joué à mes premiers jeux j’étais en maternelle, 30 ans plus tard l’outil informatique ne me gêne aucunement au contraire.<br /> Je m’y connais suffisamment techniquement pour ne pas du tout être embêter par la « technique » et du coup pour moi travailler au bureau ou à la maison ne change rien pour mon boulot (aussi car le poste le permet on est d’accord)<br /> Par contre les réseaux sociaux m’insupportent. Paraître et non être.<br /> Au boulot c’est pareil mais ça saute moins aux yeux.
Arkthus
Après l’important c’est quoi, les horaires ? Ou le travail effectué ?<br /> Si tu fais ton boulot correctement, de manière productive, et que les objectifs sont remplis (voire dépassés) mais qu’au lieu de le faire en 8h tu le fais en 4, où est le problème ?
Feladan
Arkthus:<br /> Si tu fais ton boulot correctement, …<br /> Si . Relis mon commentaire, il traite justement des gens non présent dans le «&nbsp;si&nbsp;», et l’idée était de dire qu’il ne faut pas généraliser, car la pluralité des gens fait qu’il y a absolument tous les cas.<br /> Gens qui travaillent mieux et plus productif, gens qui glandent plus et abusent, gens qui n’arrivent (involontairement) pas à travailler chez eux, personnes qui font semblant de mieux travailler, personnes qui PENSENT mieux travailler alors que non, etc etc . Tout existe dans ce monde !<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Connaissez-vous l'histoire du logo Apple ?
La vidéo sur Clubic : donnez-nous votre avis !
Les meilleurs series animes
Après l'app qui compare vos selfies à des tableaux célèbres, voici celle qui compare vos animaux à des œuvres d'art
Le jeu du roi ? Garry Kasparov lance sa plateforme communautaire autour des échecs
Avec Arc, Intel peut-il concurrencer NVIDIA et AMD ?
Les smartphones pliables se retrouveront-ils bientôt dans toutes les poches ?
Hors-série : Créer une série, un livre indispensable pour les passionnés du petit écran
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
LEGO : l’inclusivité est-elle une question de plastique ?
Haut de page