Apple refuse le télétravail et certains de ses employés menacent de quitter l'entreprise

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
17 juillet 2021 à 10h55
31
Apple Park Photo theater - crédits:Apple © Apple
Le campus d'Apple Park à Cupertino, en Californie © SIPA

Apple encourage ses employés à reprendre le travail sur le site de l'Apple Park.

Le géant américain refuserait catégoriquement certaines demandes de télétravail, et pourrait perdre ainsi de nombreux collaborateurs et collaboratrices.

Apple pas fan de télétravail

Selon diverses sources, Apple ne serait pas vraiment enclin à favoriser le télétravail pour ses employés, préférant un modèle hybride, imposant à ses collaborateurs et collaboratrices de se rendre à l'Apple Park au moins trois jours par semaine.

COVID-19 oblige, certains employés (notamment celles et ceux à risque) souhaitent continuer le télétravail, mais du côté d'Apple, il semblerait que cela nécessite de nombreuses conditions préalables. En effet, Apple exigerait notamment des dossiers médicaux, afin de statuer si les employés en question sont autorisés à travailler depuis leur domicile.

Certains employés ont d'ores et déjà fait part de leur intention de quitter l'entreprise si Apple n'assouplissait pas sa politique en matière de télétravail. Reste à savoir maintenant comment Apple va gérer « le retour à la normale » au sein de son Apple Park, et si le géant américain va adoucir ses conditions de travail d'ici le mois de septembre, sachant que l'entreprise soutient que le travail en présentiel est essentiel.

Source : 9to5Mac

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
31
27
PsykotropyK
Le titre et le contenu est un peu racoleur. Il ne s’agit pas de refuser le télétravail, il s’agit de s’assurer que les personnes souhaitant être en full remote sont en mesure de le justifier à cause d’un risque pour leur santé.<br /> Et il ne s’agit pas d’interdire le télétravaille vu que la politique actuelle semble être un 40% télétravaille.<br /> Enfin il ne s’agit pas d’imposer une mesure différente de celle ayant régit le contrat de travail pré COVID.<br /> On pourrait éventuellement regretter qu’une entreprise ne décide pas de revoir ses modes de travail, mais il ne s’agit ni de refuser le télétravail ni d’imposer quelque chose de nouveau / de forcer un changement dans les contrats.<br /> Et si certains sont déçu de ne pas passer en full remote, ils peuvent effectivement changer d’employeur. Enfin pour être moi même en recherche d’un full remote, ils risquent de déchanter assez rapidement quand aux nombres de places dispo.
Mieux_vaut_en_rire
Non le nombre de postes remote aux US est assez important. Cela fait 3 ans que ma conjointe et moi-meme travaillont uniquement en remote dans les fuseaux horaires Nord Americain. Nos LinkedIn sont tres clairs a ce sujet et nous recevons quotidiennement des solicitations pour des postes remotes…
Krazitchek
… qu’ils partent, ils seront remplacés sans problème ces talents autoproclamés qui s’estiment irremplaçables. Après tout, si on est pas en accords avec les règles établies, on est libre de partir, mais on ne fait pas de chantage, ici ou ailleurs !
spip74
Ce ne sont pas les talents qui manquent et qui voudraient travailler pour Apple. 2/3 à domicile et le reste dans l’entreprise semble être plutôt la norme actuelle et des conditions acceptables. Si je comprends bien ces personnes veulent du 100% ? Aujourd’hui cela cache autre chose.
cyrano66
C’est racoleur en effet.<br /> Apple est loin d’être la seule entreprise pas trop adepte du 100%.<br /> Que ça soit un gros du numérique ne change rien.<br /> Etant syndicalement très impliqué dans les stratégies d’entreprises en matière d’accord sur le télétravail, j’ai constaté que pas mal de sociétés commencent à voir les dégâts psychosociaux de l’isolement des teletravaileurs, les difficultés managériales et l’augmentation du turn over.<br /> Le 3 jours minimum en entreprise tend à devenir la norme post crise sanitaire pour les postes qui auparavant était 100% en entreprise.<br /> Et quelques part c’est plutôt bon signe.<br /> Le télétravail ça ne convient pas à tout le monde et pas pour tous les postes.<br /> Et un employeur « malveillant » aurait intérêt à avoir le maximum en télétravail, l’isolement induit lui permettant de diviser plus facilement les salariés, moins de contacts, moins d’échanges, moins de revendications.<br /> Plus de bla-bla-bla autour de la machine à café. Parce que c’est pas les chats qui vont remplacer le contact humain.<br /> La génération du télétravail c’est les tacherons du XVII e siècle et en matière de novation sociale c’est un gros retour en arrière.
bmustang
apple n’a plus qu’à rebaptiser son apple park en aqualand ou sealand ou zombiesland ou en méga apple store ?
PsykotropyK
Oui et non. Si on compare à la situation d’il y a 3/4 ans oui le nombre de job remote a explosé. Si on compare au marché de l’emploi, ça reste limité.<br /> Une petite recherche des jobs sur linked in a Cupertino donne 110.311 résultats sans autre filtre que l’adresse + 25 miles (40km). En remote on tombe a 7.647 sachant que les entreprises trichent pas mal sur l’affichage Linked In (j’en ai souvent fait l’amer expérience ou tu fais les entretien et tu te rends compte que les mecs ne sont pas si chaud que ça pour du full remote, malgré l’affichage).<br /> Après bien évidemment ils n’ont pas besoin de se limiter à Cupertino. Sur la Californie on arrive à 36.803 postes (vs 634.900 sans le filtre remote).<br /> Bref, si l’offre a très significativement augmentée, elle reste marginale
cyrano66
bmustang:<br /> apple n’a plus qu’à rebaptiser son apple park en aqualand ou sealand ou zombiesland ou en méga apple store ?<br /> C’est vraiment une opinion marginale et négative.<br /> Le lien social et physique en entreprise n’a rien d’has been contrairement à ce que veulent nous faire croire les partisans de l’uberisation du travail.<br /> La base du télétravail est que le poste s’y prête et que ça soit un choix du salarié.<br /> editions-legislatives.fr – 10 Dec 20<br /> Comment se protéger des dégâts du "coronatravail" ?<br /> Constatez-vous, en ce moment, une fragilité particulière des salariés du fait de la crise sanitaire ?<br /> J'exerce mon activité de psychologue du travail en cabinet et je traite toutes les problématiques, petites ou grandes, en lien avec l'activité...<br /> Et c’est pas nouveau ni lié à la crise sanitaire<br /> Les Echos – 15 Feb 17<br /> Télétravail&nbsp;: attention aux dégâts&nbsp;!<br /> Un rapport de l’ONU pointe les risques du travail à distance pour les travailleurs « très mobiles », plus souvent que d’autres victimes de stress et d’insomnie.<br /> Et C’est vrai que c’est vraiment typique à ces gros C… d’Apple et de la pression de leurs P…… de client fanboy , les autres GAFA ne font pas du tout, du tout, mais alors pas du tout pareil <br /> usine-digitale.fr<br /> Facebook, Microsoft, Uber… Vers une politique hybride de télétravail et une...<br /> Uber et Microsoft rouvrent certains de leurs bureaux et autorisent les salariés à revenir sur site en suivant un protocole précis. Toutefois, le télétravail se poursuit et pourrait même devenir une norme suite à la pandémie de Covid-19 permettant aux...<br />
kroman
Assez glandé à la maison, retour au boulot !
chicour
Quand je vois les commentaires défendant le point de vue de l’employeur, je me dis que beaucoup de gens ne doivent pas avoir grand chose dans leur vie en dehors de leur travail. Et c’est triste.
Goodbye
Effectivement, dans mon dernier job j’ai négocié mon télétravail, c’était ça ou rien.<br /> Ce n’est pas toujours au PDG ou DRH d’imposer leur règles, surtout dans ce genre de domaine.<br /> Faire de la route pour me retrouver dans un petit open space, je vois pas l’intérêt de faire ça 5 jour sur 5.<br /> Laissons le choix à chacun, je reviens quand même 2 jours par semaine personnellement, juste pour le plaisir de voir mes collègues, mais cela me suffit.<br /> J’économise du temps, de l’essence, et cela me permet de faire plus de chose à midi, de ce fait, j’ai plus de temps pour moi et mes proches le soir et le weekend.
cyrano66
Drôle de commentaire qui sous-entend que tous les employeurs croient que le télétravail c’est pour les fainéants qui glandent rien chez eux et qui y sont donc opposés.<br /> C’est très éloigné de la réalité.<br /> Voir même carrément l’inverses<br /> Beaucoup d’étude montrent que les salariés bossent plus chez eux et ont du mal à diviser vie privée vie pro.
marc6310
Si tu parles de la France sans doute mais la situation ici au Canada et encore plus USA est totalement différente. La proportion d’offres en full remote dans le numérique est importante. Ici les entreprises le savent bien et c’est d’autant plus étonnant qu’Apple fasse ce choix.<br /> Et je ne comprend pas cette idée de devoir justifier avec des soucis de santé, si la raison n’est «&nbsp;que&nbsp;» le bien être je trouve qu’il s’agit d’une raison au moins aussi importante.
dromzee
Le télétravail pendant le COVID c’est pas du télétravail normal !<br /> → avec des confinements, les activités sportives arrêtées, les relations extra-professionnelles limitées et masquée …<br /> → et avec des employeurs / manageurs pas du tout préparé à ce type d’organisation<br /> ==&gt; ça ne donne pas du tout une image réaliste de ce qu’est le télétravail ni de ce qu’il peut apporter aux salariés, aux employeurs, à l’environnement et aux enfants<br /> (Beaucoup de parents ont pris conscience qu’ils pouvaient beaucoup plus s’investir dans l’éducation et la santé de leurs enfants en étant présent à la sortie des écoles plutôt qu’en faisant 1h de route pour rentrer).
PsykotropyK
marc6310:<br /> Si tu parles de la France sans doute mais la situation ici au Canada et encore plus USA<br /> Non je parle de la situation aux US. Je répète que oui le nombre d’offres ont explosées, mais que cela reste marginal par rapport au total.<br /> Quelques exemple de mots clefs sur les jobs Linked In aux US :<br /> system admin : 14.082 on site / 905 remote &gt;&gt; 6%<br /> fullstack : 4.074 on site / 1.443 remote &gt;&gt; 35%<br /> java : 158.879 on site / 24.492 remote &gt;&gt; 15%<br /> python : 182.595 / 32.587 remote &gt;&gt; 18%<br /> Ensuite il faut faire attention au «&nbsp;remote&nbsp;» affiché sur linked in qui esttrop souvent assez éloigné d’un full remote. Par exemple sur les deux premiers retour en system admin, si je passe par le site de la compagnie (parties Careers) et que je retrouve les offres (Gainsight Admin chez Zoominfo et Principal IT Risk Process Integration chez Blue Shield of CA) le premier ne fait aucune mention du remote et le deuxième stipule «&nbsp;Office Environment - roles involving part to full time schedule in Office&nbsp;»
PsykotropyK
cyrano66:<br /> Beaucoup d’étude montrent que les salariés bossent plus chez eux et ont du mal à diviser vie privée vie pro.<br /> Je confirme. J’ai jamais autant fini au milieu de la nuit que depuis que j’ai accès à tous mes environnement clients depuis chez moi…
Jcg
Ici, Apple ne laisse pas le choix à l’employé de choisir le nombre de jours de télétravail ni les jours de présence. C’est un choix unilatéral de la part de l’employeur qui ne plaît pas à certains de leurs employés : Je pense qu’ils partiront ailleurs et ils seront accueillis à bras ouverts. Je trouve que la décision est infondée car ça ne coûte rien à Apple de laisser le choix à l’employé ou aux équipes.<br /> Là où je travaille on a le choix, full remote, quelques jours par semaine ou retour au bureau. La majorité choisira certainement quelques jours en remote, flexibles en fonction du projet, de l’équipe ou de la situation personnelle.
fox-idcom
pour ma part , je trouve que c’est bien d’avoir le choix en matière de TT.<br /> Notre boite est assez ouverte sur le sujet et la plupart ont choisi du 2+3 : 2 jours en entreprise et 3 jours de TT , je trouve que c’est pas mal ainsi.<br /> sachant qu’en cas de souci (grêve ou autre , difficulté de déplacement etc…) on pourra rester full TT la semaine.<br /> Je peux comprendre qu’il y ait des difficultés pour certains (dans la boite on a 2 ou 3 personnes qui ont préféré revenir en full présentiel) mais pour ma part , je vois bien plus d’avantage au TT que d’inconvénient.<br /> et le principal avantage , c’est clairement le temps dans les transports , quand on passe 1h (ou plus…) matin et soir en voiture/metro/bus etc etc…après une grosse journée de boulot , il est clair que ca joue clairement sur la fatigue.<br /> de mon côté , je n’ai jamais été aussi bien depuis que je suis en TT et paradoxalement je fais plus d’heures en TT qu’au taff en présentiel , mais je sais tout de même me limiter , à part quelques fois où j’étais connecté très tard le soir ou même le weekend , je fais très attention à la deconnexion.
SlashDot2k19
Avant le COVID, 2 jours de télétravail par mois.<br /> Maintenant 3 jours de télétravail par semaine.<br /> Confort de vie grandement amélioré, plus de perte de temps dans le trajet (très bon contre la lutte contre le CO2, au lieu de nous faire ch… avec les électriques ), un vrai kiff <br /> Pourvu que ça dure
Zakalwe
SlashDot2k19:<br /> Confort de vie grandement amélioré, plus de perte de temps dans le trajet (très bon contre la lutte contre le CO2, au lieu de nous faire ch… avec les électriques ), un vrai bonheur<br /> Je plussoie.
Zakalwe
Jcg:<br /> car ça ne coûte rien à Apple de laisser le choix à l’employé ou aux équipes.<br /> La perte de contrôle des salariés indigènes fait très peur. Tout cette dimension de contrôle n’est pas perçue par les gens ; elle est primordiale pour l’entreprise, la grosse, bien sûr.
wackyseb
Oh les vilains qui aimeraient se planquer chez eux en Full remote !!!<br /> Bah non mes gens, faut aller au boulot. C’est presque old school mais on fait pas ce qu’on veux.<br /> Allez fin du petit caprice et on retourne à l’école… Euh au boulot. Lapsus révélateur.
Xstophe-fr
J’ai pas bien compris ta remarque, tu es Apple ou tu te prend pour Apple ?
Xstophe-fr
+2
_DARKWOLF_1_1
cyrano66:<br /> Drôle de commentaire qui sous-entend que tous les employeurs croient que le télétravail c’est pour les fainéants qui glandent rien chez eux et qui y sont donc opposés.<br /> C’est parce qu’ils lisent «&nbsp;télé&nbsp;» dans le mot et qu’ils pensent qu’on passe notre journée devant <br /> Perso, plus de 3 heures de trajets supprimés par jour, un bureau de 40 m² à la place d’un open-space d’une quinzaine de personnes…J’ai jamais été aussi zen et reposé, et cela se ressent sur mon travail (plus productif, plus attentif, et j’ai même vu des améliorations au niveau de ma mémoire, bien plus développée). D’autres collègues veulent revenir au bureau, car ils ont des enfants, vivent en appart’, n’ont pas la fibre ou regrettent les pauses café d’une heure.
blackdoor
Mon expérience perso m’a démontré que le télétravail est applicable uniquement pour les employés ayant démontrés une grande autonomie et un sens des responsabilités. Pour les autres , c’est marrant de voir comment ils tentent de donner le change en envoyant des mails assez tard mais régulièrement injoignables en journée… Ceux qui voudraient absolument prouver que le télétravail 100% est faisable vont donner des arguments à leurs employeurs pour délocaliser dans un pays low cost !
Blackalf
@dimonteluca messages supprimés pour le motif messages en français approximatif.<br /> Merci de consulter la charte du site et de poster des messages compréhensibles. <br /> Charte de la communauté Clubic Débat sur l'actu<br /> Charte de la communauté Clubic <br /> Cette charte propose quelques règles de conduite qui favoriseront des échanges respectueux et constructifs entre membres de la communauté. Merci à tous et à toutes de faire votre maximum pour respecter ces consignes. N’hésitez pas à solliciter l’aide des modérateurs si vous estimez que des discussions dépassent les limites fixées par cette charte. <br /> 1. Participez aux discussions <br /> Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l’intéressent, et à f…<br />
Bernard_Wojcieszynski
Apple c’était bien mais devenue totalement naze jusqu’au télétravail alors que ça leur a bien servit et que l’activité n’a pas baisser et que la société a continué à faire du benef. Tout cela parce que les managers perdent pied ainsi que les RH qui ne servent plus a rien et n’ont plus la main pour harceler.
aladin_78
+100 pour du full remote avec un temps de presence sur site selon les besoins.<br /> En pratique pour ma boite cela se traduit par du 4j remote et c’est un bon ratio.<br /> Apres avoir été maltraite par les entreprises a travailler plus, plus vite et plus flexible, il se trouve que les travailleurs ont quand meme leur mot a dire et c’est tres bien ainsi.<br /> Un autre avantage, que personne n’a encore mentionne, est le cout du logement: plus besoin d’habiter le centre ville près du travail pour le faire; un connexion train d’1 h est suffisante, ce qui permet de se délocaliser et de gagner en qualité de vie. J’ai un collègue en SSII qui bosse en full remote a Tenerife, c’est dire que la vie est belle pour lui.
aladin_78
+1<br /> j’ai l’impression que les managers sont perdus et ne savent pas aujourd’hui motiver/rassembler leur troupes. Du au manque de preparation aux crises, comme en 39. MDR.
orionb1
perso, j’estime que tant que la crise n’est pas finie, les employeurs devraient laisser au choix de leurs travailleurs le 100% télétravail sans devoir se justifier (quand c’est possible, évidemment)<br /> après la crise, 3 jours semaine de télétravail, je considère cela comme un minimum. Mais plus ne me dérangerait pas forcément non plus à condition qu’il y ait le matériel pour permettre les réunions en hybride (certains en distanciel, certains en présentiel, ça requiert du bon matériel dans les salles de réunion)
Bibifokencalecon
Pour une société comme Apple, la culture d’entreprise est importante, et le lieu de travail est quasiment l’épicentre de cette culture (créée de toute pièce).<br /> Le management culturel d’Apple ne diffère pas tant des autres grandes entreprises (dans le même domaine). Celle de généralement chouchouter les employés avec des tas de «&nbsp;perks&nbsp;» mais pour les inciter à rester le plus longtemps possible sur leur lieu de travail. Le principe pervers de dire : «&nbsp;la compagnie est votre seule vraie famille&nbsp;».<br /> Donc le télétravail massif et obligatoire a créé des problématiques très particulières :<br /> 1/ les employés n’avaient plus accès aux mêmes perks et activités sociales (bien que ceux-ci aient été généralement progressivement remplacés)<br /> 2/ les employés se rendaient compte de cette dichotomie : réaliser un même «&nbsp;nombre d’heure de présence/travail&nbsp;» égalait «&nbsp;rester joignable en tout temps&nbsp;» + le fait qu’en dehors de leur vie de travail, c’était plutôt vide dans l’ensemble.<br /> 3/ et évidemment, le fait que le middle-management vivait la même situation.<br /> Résultat : bon nombre d’employés ont «&nbsp;réappris&nbsp;» à vivre. À se trouver et développer des passions / loisirs personnels, des objectifs personnels, etc. Certains ont aussi déménagé pour avoir un meilleur confort de vie général. Tout cela fait que revenir en arrière est improbable ou difficile. Aussi parce qu’avec un salaire à 200 000 USD (salaire moyen d’un ingénieur à Palo Alto), tu vis dans une caravane ou en colocation à 6-8. Avant la COVID, c’était seulement leur lieu pour dormir. Avec la COVID, c’est devenu leur lieu de vie 24/24.<br /> Le travail en mode hybride va se développer dans toutes les organisations. Dans quelques années, il y aura de vrais études aussi sur l’impact (jamais totalement positif ou négatif) autant en terme de productivité et de rentabilité que sur la croissance humaine. Ces compagnies ne peuvent pas se permettre d’attendre, donc elles font un choix rapide en espérant (comme tout le monde) ne pas se tromper. Apple a les moyens de s’adapter : création de bureaux flexibles pour permettre à ses employés de se retrouver, flexibilité de lieu de travail, etc.<br /> Et j’ai pu lire ici l’argument que «&nbsp;Apple a juste à les remplacer&nbsp;». Mais cela ne marche pas ainsi. Apple cherche surtout des talents ou des profils assez spécialisés. Des personnes déjà recherchées sur le marché qui ont ou auront des demandes similaires voir plus élevées, et qui ne sont de toute façon pas non plus légion dans la région (très concurrentielle). De plus, mieux vaut traiter la question à la source que d’avoir une mauvaise réputation employeur et… avoir des revendications similaires avec les potentiels nouveaux recrutés.<br /> Il faut aussi se dire que les nouvelles générations n’ont pas les mêmes besoins / motivateurs que les anciennes (faire une carrière stable, bien séparer le travail et la vie privée, etc.). Encore plus accentués chez les anglo-saxons.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google poursuivi en justice par d’anciens employés pour avoir violé son propre code d’honneur
Amazon et Apple condamnés à une lourde sanction pour entente anticoncurrentielle
Microsoft veut économiser presque 6 milliards de litres d'eau dans ses data centers
Microsoft promet d'améliorer la réparabilité de ses appareils... un jour
Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Haut de page