Test Garmin Venu Sq : la montre connectée sport idéale à moins de 200€ ?

Johan Gautreau
Expert objets connectés
07 décembre 2020 à 12h04
0

Un an après la première Venu, Garmin agrandit sa gamme destinée au grand public avec la Venu Sq. Plus petite et moins chère que son aînée, cette smartwatch sportive cherche à attirer dans son giron un public moins fortuné qu’à l’ordinaire. Est-il possible pour la marque américaine de conserver la qualité de production habituelle avec un prix inférieur à 200€ ? Réponse dans ce test. 

Test Garmin Venu Sq
  • Fonctions sport complètes pour le prix
  • Système Garmin très personnalisable
  • Montre qui n'oublie pas d'être utilitaire
  • Précision des relevés (sauf sommeil)
  • Prix très attractif !
  • Design et écran peu attirants
  • Autonomie assez légère
  • Logiciel complexe et parfois brouillon
  • Fonctions de navigation anecdotiques
  • Suivi du sommeil toujours aussi aléatoire

Entre les produits Solar, l’Instinct Esports et la Venu Sq, Garmin frappe fort en cette fin d’année 2020. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la dernière arrivée, petite sœur de l’élégante Venu de 2019. 

Pour rappel, la gamme Venu vise à ouvrir les productions de Garmin au grand public. Les montres de cette série sont donc moins spécialisées que les fénix, Instinct et Forerunner, mais sont aussi moins onéreuses tout en se voulant plus simples d’emploi. 

Commercialisée à partir de 199€, la Venu Sq vient marcher sur les plates-bandes de HuaweiAmazfit et autres marques “low-cost”. Inutile de dire que c’est très prometteur ! 

Garmin Venu Sq : spécifications techniques 

Dès la lecture de la fiche technique, la nouvelle montre connectée de Garmin impressionne par ses capacités. Certes, elle n’atteint pas le niveau de la célèbre fénix 6, mais il faut dire que le prix n’est pas le même ! 

Les concessions réalisées sur la Venu Sq – et sa déclinaison Music – semblent néanmoins suffisamment équilibrées pour nous garantir un bon rapport qualité/prix, du moins sur le papier. Voici donc ce que nous offre cette tocante sportive : 

  • Boitier rectangulaire 40 mm avec bracelets 20 mm   

  • Écran tactile 1.3” LCD IPS couleur – 240 x 240 px – Gorilla Glass 3  

  • 4 Go de stockage interne pour la musique (sur modèle Venu Sq Music uniquement) 

  • Bluetooth, ANT+, Wi-Fi   

  • GPS + GLONASS + Galileo   

  • Capteur de rythme cardiaque + SPO2   

  • Étanche 5 ATM   

  • NFC avec Garmin Pay   

  • 40.6 x 37 x 11.5 mm  

  • Poids : 38 grammes (avec le bracelet)   

  • Autonomie : 6 jours en mode connecté / 14h en mode GPS / 6h en mode GPS + musique 

On s’aperçoit vite d’une différence majeure avec la première Venu : l’écran AMOLED cède sa place à une dalle LCD IPS. On passe aussi sur un boitier rectangulaire en lieu et place du boitier rond plus répandu chez Garmin. 

Mais en termes de capteurs, la Venu Sq n’a pas à rougir de ses sœurs. On a toute la panoplie que recherche le sportif connecté : assortiment de systèmes de positionnement, capteur cardiaque et capteur de SpO2, étanchéité 5 ATM, etc. Il ne manque que les capteurs ABC dédiés à la navigation, la belle n’est pas équipée pour la cartographie. 

Même les fonctions connectées souvent absentes des montres sportives sont de la partie avec le paiement sans contact, le Wi-Fi avec support de Garmin Connect IQ ainsi qu’un emport de la musique sur le modèle Music. Le tout peut se connecter à un casque Bluetooth ou des capteurs tels que les ceintures pectorales.  

Pour moins de 200€, la Venu Sq a tout d’une petite bombe ! 

Design : une smartwatch pas très élégante... 

Qui dit prix bas dit forcément concessions. Et c’est généralement le look qui fait les frais des coupes budgétaires lors de la R&D. C’est du moins ce qui arrive avec la Venu Sq. 

Si la Venu ronde flattait la rétine avec son grand écran et sa couronne métallique, la version Sq est beaucoup moins attractive. Il faut en effet se contenter d’un boitier rectangulaire peu agréable à l’œil. 

Le boitier est composé de plastique en grande majorité, avec une couronne en métal. Plusieurs coloris sont disponibles, allant du très sobre noir au mélange blanc et or rose. Dans tous les cas, on reste loin des couleurs flashy des modèles Forerunner ! 

Vu que la montre utilise un écran tactile, elle n’embarque que deux boutons sur le côté droit. Chacun possède deux fonctions selon la durée d’appui. Les habitués des montres américaines ne seront pas dépaysés. 

Le dos de la tocante est comme toujours muni du capteur cardiaque Garmin Elevate, devenu standard sur presque toutes les montres de la marque. On retrouve aussi le port de charge propriétaire habituel. Le bracelet en silicone peut facilement se détacher pour être interverti avec n’importe quel modèle standard de 20 mm. 

Une fois au poignet, la Venu Sq se révèle très légère avec son poids qui ne dépasse pas 40 grammes. À défaut d’être sexy, elle saura vite se faire oublier ! 

Écran : une dalle IPS qui déçoit... 

Après le design peu élégant, la seconde concession à faire provient de l’écran. Alors qu’on trouve de très belles dalles AMOLED dès 120€ - comme sur l’Amazfit GTS – on doit ici composer avec un écran IPS. 

D’une définition de 240 x 240 px, il est loin d’être le plus agréable du moment. Il manque de détails, la faute à une pixellisation assez visible. Les couleurs sont correctes, mais la qualité globale ne fait pas le poids face à la technologie AMOLED utilisée sur la Venu haut de gamme... 

C’est d’autant plus dommage que le tactile est bien plus réactif que sur la grande sœur. Et la luminosité reste suffisante pour un usage en extérieur. Vous verrez bien les informations dans la plupart des situations, à moins de placer la Venu Sq en plein soleil. 

Système d’exploitation : l’un des plus complets du marché !

Tout comme Amazfit ou Huawei, Garmin a développé son propre système mobile qu’il déploie ensuite sur toutes ses montres connectées, qu’elles soient tactiles ou non. Le constructeur pratique juste quelques modifications légères selon le modèle et la gamme de prix : support de la cartographie, profil multisport, Garmin Coach... 

Sans surprise, la Venu Sq est amputée des fonctionnalités les plus poussées. Elle est ainsi incapable de suivre un triathlon ou faire du multisport. De même, elle n’a aucune fonction de cartographie. On reste donc sur un fonctionnement le plus simple possible, plus grand public. 

La navigation au sein du système risque néanmoins de faire grincer quelques dents les premières heures. L’OS de Garmin reste complexe et demande un petit temps d’adaptation. Nous y sommes revenus en détail dans le test de la Garmin Venu.  

Bien qu’il soit alambiqué au premier abord, le système de Garmin est certainement le plus complet du moment. Tout ou presque est personnalisable au sein de l’interface. Des cadrans aux raccourcis en passant par les écrans de données, vous aurez un contrôle total sur votre montre. Si ça ne vous semble pas assez, vous pourrez toujours télécharger d’autres éléments depuis le magasin Connect IQ. 

Le widget Battery disponible sur Connect IQ est bien pratique au quotidien !

Le seul point noir réside finalement dans la forme de l’écran. La plupart des cadrans et widgets de Connect IQ sont conçus pour les montres rondes. Il arrive donc de tomber sur des productions mal adaptées au format rectangulaire. C’est cependant assez rare. 

Si vous prenez le temps de le dompter, l’OS pour wearables de Garmin deviendra un véritable allié de vos sorties sportives. Sa complexité n’a d’égale que son efficacité. 

Fonctions sport : le coach idéal pour progresser en douceur 

Comme toujours chez la marque américaine, c’est le sport qui est au centre des préoccupations. Pour ça, la Venu Sq ne nous déçoit pas. Certes, elle n’est pas taillée pour le multisport ou le trail, mais elle sera déjà une compagne très efficace pour les sportifs débutants et intermédiaires ! 

Plus d’une vingtaine de profils sont à disposition, allant de la classique course à pied au paddle en passant par le yoga ou même le ski. Chaque profil dispose de ses métriques, avec un maximum de trois champs de données par cadran. C’est ici que le bât blesse, on aurait aimé pouvoir afficher plus de données. On imagine que Garmin a voulu faire simple pour ne pas trop bousculer les sportifs novices visés par la Venu Sq. 

Les profils sont secondés par toute une panoplie de métriques Firstbeat : Body Battery, stress, VO2Max, SpO2, suivi du sommeil... La tocante high-tech peut suivre de près l’état de votre corps. En cas de stress trop intense, elle vous invitera ainsi à faire un exercice de relaxation. À l’inverse, une trop longue période d’inactivité déclenchera une alerte vous invitant à bouger. 

L’ensemble des relevés est ensuite envoyé sur l’application Garmin Connect. Toujours aussi complète, celle-ci est à l’image de la montre : complexe et assez austère, mais diablement efficace. Une fois prise en main, elle vous fournira une flopée d’indications pour suivre vos progrès et votre santé générale. 

L’appli compatible Android et iOS permet aussi de créer des entraînements personnalisés ou d’utiliser Garmin Coach. À l’instar de Suunto ou Polar, ce coaching adaptatif apprend de vos sessions pour vous proposer des programmes adaptés à votre condition physique. C’est le top pour apprendre un sport de course ou de cyclisme, ou tout simplement s’y remettre sans forcer trop fort. Les débutants se régaleront avec cette fonctionnalité vraiment bien faite ! 

Grâce au capteur Garmin Elevate, la Venu Sq fourni des relevés de rythme cardiaque très précis. Il n’y a que les activités les plus mouvementées qui la mettront à mal, comme le VTT. Il reste cependant possible de lui associer une ceinture cardio Bluetooth ou ANT+, chose rare à moins de 200€. 

Le seul point noir réside comme toujours dans le suivi du sommeil. La montre connectée arrive à bien détecter les horaires d’endormissement ou de réveil, mais affiche des graphiques qui semblent farfelus. Ainsi, elle indique que je n’ai jamais de sommeil profond ou alors juste quelques minutes en début de nuit, ce qui semble assez improbable... 

En dehors de ça, il est difficile de prendre en défaut la Garmin Venu Sq. Aucune concurrente de même prix n’est capable de produire autant de métriques ou de faire un coaching aussi complet ! 

Fonctions connectées : aussi utilitaire que sportive 

S’il y a bien quelque chose que j’apprécie sur les montres sport de Garmin, c’est leur côté utilitaire. Là où les concurrentes délaissent les fonctions connectées, la marque américaine reste très complète. Sans être au niveau de Wear OS ou Tizen, la Venu Sq a quand même quelques atouts dans sa manche, surtout dans sa version Music. 

Vous pourrez ainsi visualiser les notifications reçues par le smartphone, voir vos prochains rendez-vous, afficher la météo des prochains jours, répondre aux appels et SMS avec des messages prédéfinis ou même envoyer un message d’urgence en cas d’incident grâce à la fonction d’assistance.  

Si vous optez pour le modèle Venu Sq Music à 249€, vous pourrez télécharger sur la mémoire interne vos musiques depuis un PC ou une plateforme de streaming comme Spotify, Deezer ou Amazon Music. Aucune montre du marché ne va si loin sur la gestion de la musique. Si comme moi vous aimez courir avec vos morceaux préférés, vous serez aux anges ! 

Comme vu plus haut dans ce test, il est possible d’ajouter des cadrans, widgets et applications via le magasin Connect IQ. Libre à vous de télécharger ce qui correspond à vos besoins. Bien qu’ayant un aspect vieillot, le magasin d’applications de Garmin reste très fourni et permet de se créer une montre personnalisée sur mesure. 

Autonomie : une smartwatch qui manque un peu de souffle 

En termes d’autonomie, c’est un peu du tout ou rien sur les montres Garmin. Le haut de gamme de la marque américaine arrive ainsi à proposer du très lourd avec ses modèles Solar et fénix capables de tenir la charge entre deux et trois semaines. 

D’un autre côté, les modèles d’entrée et milieu de gamme sont généralement bien moins efficaces avec une autonomie comprise entre cinq et sept jours. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est désastreux, mais il faut bien avouer qu’en 2020, on a beaucoup mieux même à moins de 200€. Je pense par exemple aux smartwatches de Huawei ou Amazfit qui sont capables de tenir la charge pendant deux semaines environ. 

La Venu Sq n’est malheureusement pas capable de garder le cap plus de six jours. Selon les utilisations, on est même plutôt sur une moyenne comprise entre quatre et cinq jours d’autonomie. Notez que c’est toujours mieux que les montres Apple ou WearOS qui demandent une recharge quotidienne ! 

C’est surtout en mode GPS que la belle perd vite son souffle, surtout si vous écoutez de la musique via un casque Bluetooth. Dans ce genre de cas, la batterie rendra les armes après environ 5h de sport. Si vous n’utilisez pas la Venu Sq Music – ou que vous ne voulez pas brancher votre casque à la montre – alors le mode GPS vous accompagnera plus d’une dizaine d’heures. 

Cette faible endurance ne devrait cependant pas gêner la plupart des usagers. La Garmin Venu Sq n’est pas conçue pour les activités de longue durée comme le triathlon ou l’ultra-trail. C’est avant tout une montre sport pour le grand public qui va plutôt pratiquer une ou deux heures de jogging, faire du fitness... 

On passera donc régulièrement par la case recharge. Celle-ci s’effectue en 2h environ. On dispose pour ça du classique adaptateur propriétaire de Garmin. Comme souvent, il me semble assez fragile à cause de sa disposition verticale. À quand un socle magnétique comme on en trouve tant chez la concurrence ? 

Garmin Venu Sq : le verdict de Clubic 

Cela faisait un moment que nous n’avions plus vu Garmin sur le secteur de l’entrée de gamme. La Venu Sq est donc une addition bienvenue à la grande famille américaine. Tout comme la première Venu, la version Sq s’adresse clairement au grand public. 

Si son look risque d’en rebuter plus d’un, il serait dommage de passer à côté de toutes ses qualités. En matière de suivi sportif et de métriques, Garmin possède clairement un immense savoir-faire. Certes, il faut prendre le temps d’appréhender le système assez touffu de la smartwatch, mais le jeu en vaut la chandelle.  

Pour moins de 200€, la Garmin Venu Sq surpasse allègrement toutes ses concurrentes sportives dans l’entrée de gamme. Dommage que l’autonomie soit un peu en retrait, de même que l’écran qui accuse un retard certain en termes de technologie d’affichage et de confort visuel.  

Quoiqu’il en soit, on vous recommande vivement la Garmin Venu Sq si vous cherchez un coach sportif très efficace à vous mettre au poignet sans avoir à dépenser plus de 200€ ! 

Garmin Venu Sq

7

Si les montres connectées sport de Garmin vous ont toujours fait de l’œil mais que vous n'avez jamais eu le budget pour craquer, alors la Venu Sq pourrait bien être votre Graal.

Bien qu'elle ne soit pas la plus jolie du moment et qu'elle possède uniquement un écran IPS, la smartwatch américaine reste une proposition très intéressante. On retrouve avec plaisir le système propre à Garmin, toujours aussi complet et précis pour le sport. Certes, il faut faire l'impasse sur la cartographie ou le multisport, mais à moins de 200€ on a quand même l'une des montres les plus complètes du moment en termes de coaching sportif.

La Garmin Venu Sq se pose ainsi comme une belle référence dans un marché en plein mouvement. Les sportifs débutants devraient largement y trouver leur compte. Les autres se tourneront vers la Forerunner 245, plus pointue mais aussi plus onéreuse.

Les plus

  • Fonctions sport complètes pour le prix
  • Système Garmin très personnalisable
  • Montre qui n'oublie pas d'être utilitaire
  • Précision des relevés (sauf sommeil)
  • Prix très attractif !

Les moins

  • Design et écran peu attirants
  • Autonomie assez légère
  • Logiciel complexe et parfois brouillon
  • Fonctions de navigation anecdotiques
  • Suivi du sommeil toujours aussi aléatoire

Design et finitions 7

Fonctions sport 9

Fonctions connectées 7

Application 8

Autonomie 6

Modifié le 24/12/2020 à 13h27
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
1

Actualités récentes

Test Yale Linus Smart Lock : cette serrure connectée simplifie t-elle vraiment la vie ?
Soldes Amazon : nouvelle baisse de prix sur la souris Logitech G903 Lightspeed
Forfait mobile : toutes les offres du moment chez RED, Free, B&You et Sosh
Soldes : la TV LG Nanocell 8K est soldée à prix cassé chez Fnac et Darty
2048 : bienvenue à Newropa, là où le cyberpunk côtoie la magie
Soldes : l'écran PC gaming Acer Nitro 27
Soldes Amazon : 250€ de réduction sur la barre de son Sony HT-ZF9
Quel SSD choisir pour booster le stockage de votre pc ?
Microsoft renonce à l'augmentation des prix du Xbox Live Gold
Soldes : le Fire TV Stick 4K d'Amazon est toujours en promo ce week-end
Haut de page