La mécanique (illégale) des jeunes parisiens pour rouler en trottinette électrique sans payer

01 juillet 2019 à 16h12
0
Trottinette Lime
© bakdc / Shutterstock.com

Des mineurs se servent de codes de cartes bancaires, volés et récupérés sur Internet, pour utiliser les trottinettes électriques.

Si l'on suit les règles fixées par chacun des opérateurs, il faut avoir plus de 18 ans et être titulaire d'une carte bancaire pour pouvoir s'offrir une petite balade en trottinette électrique. Sauf que vous pouvez être parfois surpris(e) en voyant déambuler des engins à deux roues en libre-service, pilotés par de jeunes adolescents. Il s'est en réalité mis en place un véritable système permettant aux individus mineurs de passer outre la réglementation.

La vigilance de l'enseignant, qui a découvert le pot aux roses

C'est lors d'un banal cours de sport que le professeur d'EPS d'un collège situé dans l'Est parisien a deviné comment ses élèves parvenaient à payer leurs trajets en trottinette. En voulant savoir ce qui pouvait détourner l'attention de deux collégiens en classe, l'enseignant, qui avait déjà vu ses protégés circuler dans le quartier sur les machines électriques, a compris que ses élèves, tous âgés de moins de 15 ans, utilisaient un moyen frauduleux pour s'amuser.

« Là, ils me tendent deux téléphones », indique l'enseignant à nos confrères de Libération. Sur le premier mobile, l'application Lime est ouverte. Sur le second figure un message contenant des suites de numéros ainsi que des informations confidentielles. En réalité, les données correspondent à des numéros de carte bancaire, accompagnés de la date d'expiration et du numéro de vérification de carte, le fameux CVV. Vous le voyez venir ? « Ils utilisent tout simplement des cartes volées pour recharger les trottinettes », regrette le professeur.



Des codes issus du dark web

La question qui mérite une réponse est : comment de jeunes collégiens ont-ils pu avoir accès à ces codes de carte bancaire ? Ces derniers se sont simplement inscrits à une conversation sur la messagerie ICQ, suivie par 11 300 personnes ; une paille ! De cette conversation émergent régulièrement des codes de carte bancaire. « Les messages sont écrits en anglais, il y en a plus de 2 000 par jour. On dit "drop" quand on veut qu'ils envoient des cartes et "dd" [ pour «dead», «mort» en anglais, ndlr ], lorsque la carte ne fonctionne pas », détaille l'un des collégiens.

Le système est donc bien rodé. Il faut ensuite faire preuve d'une certaine dextérité pour attraper le code et ne pas laisser son voisin s'en emparer. Le futur voyageur débute avec cinq euros. S'il voit que le code fonctionne, il passe à 10, 15, puis 20 euros. Le montant dépend des cartes bancaires utilisées. « Sur les American Express, on peut payer seulement 5 euros. Les meilleures, ce sont les Mastercard. Quand elles fonctionnent, on peut aller jusqu'à 300, 400 euros », explique le jeune garçon.

La plupart des cartes volées proviendraient des États-Unis. Certaines victimes peu regardantes ne se rendraient même pas compte des mouvements imprévus sur leur compte. Les codes, eux, sont issus du dark web, où ils seraient accessibles contre 100 euros. Une somme directement versée au fournisseur, qui se frotte les mains de profiter de la crédulité de collégiens, bien plus exposés que lui aux retombées de tels actes.

Source : Libération
Modifié le 01/07/2019 à 16h31
14
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top