Le New Hampshire devient le premier Etat américain à autoriser la circulation de... voitures volantes

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
08 août 2020 à 11h11
15
voiture volante Aeromobil

L'Etat du New Hampshire, aux Etats-Unis, est d'ores et déjà prêt à réguler la circulation des voitures volantes.

Une commission va en effet se charger d'étudier ces engins hybrides, capables de circuler au sol, comme dans les airs.

Des voitures volantes dans le New Hampshire ?

Un projet de loi signé par le gouverneur du New Hampshire, vient de permettre de créer une commission en charge des futures « voitures volantes ». Evidemment, on ne verra pas tout de suite des DS volantes, comme celles du film Fantomas dans les années 60, ni une circulation aérienne comme dans Le 5ème Elément.

Néanmoins, un brin fututiste, le texte stipule notamment qu'il sera « impératif de décoller et d’atterrir sur une piste d’atterrissage appropriée, et il sera interdit de décoller et d’atterrir à partir d’une voie publique, sauf en cas d’urgence ».

S'il ne s'agit pas de permettre aux voitures volantes de circuler librement dans le New Hampshire dans les semaines à venir, le projet de loi vise à fournir une première réglementation en prévision de l'arrivée (un jour peut-être) de ces engins hybrides. Rappelons que les premiers prototypes ont été mis au point au début des années 1900…

Source : CNET.com

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
10
PierreKaiL
«&nbsp;Rappelons que les premiers prototypes ont été mis au point au début des années 1900…&nbsp;»<br /> Mis au point ? La première mise au point, donc volante et construite, date de 1932, ce qui est déjà pas mal niveau ancienneté, à moins qu’une info ne m’ait échappé ou que je me trompe sur la signification de «&nbsp;mis au point&nbsp;»
wedgantilles
Le vrai problème c’est que je pense qu’un état ne pourra pas décidé par lui même de la réglementation sur le sujet. A partir du moment ou le véhicule est volant il faudra composer avec tout le reste du trafic aérien et donc la FAA.
PierreKaiL
Je n’y connais rien en réglementation aérienne et pas plus la FAA mais à priori une voiture volante n’ira pas à plus de 100/200m d’altitude, à cette hauteur le trafic ne sera composé que de voitures volantes. Quand le pilotage autonome sera vraiment au point ça devrait le faire je pense, perso j’aurai même plus confiance sur un véhicule volant qu’un terrestre, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, c’est peut être très con (lol).
wedgantilles
En autonome je dis pas, mais en manuel. même limité à 200m c’est suffisant pour des abrutis de survoler des zones interdites, de se retrouver sur le chemin des avions qui arrivent ou quitte un aéroport, aérodrome, … Même à faible altitude il faudra bien que tout ce qui vole réponde aux même règles pour que cela fonctionne bien.<br /> Et j’aurai plus confiance en une voiture autonome personnellement, un véhicule volant autonome si le système autonome à le moindre problème il n’y a aucune solution de secours, là ou un véhicule terrestre peut tout simplement s’arrêter en urgence.
PierreKaiL
Je sais pas, en vol en cas de problème le pilotage auto choisira un atterrissage adapté et bizarrement cela me parait moins dangereux qu’un arrêt d’urgence… cela doit être pcq mon cerceau prend en compte un trafic nettement plus élevé en terrestre et le danger du moindre choc même à faible vitesse avec un obstacle, sans parler de la réaction des autres conducteurs, un carambolage en vol parait moins plausible mais il est évident pourtant que le danger sera plus grand en vol, surtout en cas de collision/chute… Enfin bref bon week-end
buitonio
Il y a encore du boulot avant que ces voitures volantes apparaissent sur les routes : sur la photo, on voit que le train arrière est plus large que celui d’un camion et empiète donc sur les couloirs de circulation adjacents. Telle quelle, cette voiture volante est considérée comme un convoi exceptionnel et nécessite un véhicule pilote qui roule devant elle pour signaler sa présence. Ça va chiffrer, la voiture volante
wedgantilles
Justement mon problème c’est que le pilote automatique peut lui même avoir une panne, c’est ce cas que je trouve gênant dans les air. Car sans pilote automatique et sans contrôle manuel disponible il y a une problématique à résoudre. On peut doubler le système mais celui-ci repose aussi sur des senseurs, brefs c’est un point de défaillance qui n’a pas de solution hors une action humaine.<br /> C’est pour cela que je ne vois pas les avions commerciaux se retrouver sans pilot avant fort longtemps, alors que c’est possible pour d’autre véhicules d’avoir un système de secours simple en cas de défaillance
PierreKaiL
C’est pas faux
Peewee
Sauf que sur la photo, l’arrière est déjà déplié, en postion avion
nicgrover
C’est Fantomas qui va être content avec toutes les royalties qu’il va toucher…
Martin_Penwald
un brin fututiste,<br /> C’est-à-dire futile et futuriste ?
Martin_Penwald
Je ne suis pas sûre de bien comprendre. Le véhicule est homologué en tant que voiture par les autorités compétentes et en tant qu’avion par d’autres. Je ne vois pas vraiment ce qu’il y a à légiférer.<br /> Par exemple, il est déjà interdit de décoller et atterrir sur route (sauf en Alaska semble-t-il).
Martin_Penwald
Oui, mais on parle de règles pour l’aviation, qui existent déjà. Qu’est-ce que ça change si l’avion peut aussi faire voiture ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Espionnage industriel : un ancien salarié de Waymo puis d'Uber condamné à 18 mois de prison
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Des chercheurs ont trouvé un nouveau moyen de traquer les débris orbitaux même en plein jour
Surfshark, le VPN le moins cher du marché, encore mois cher pour les Soldes !
Soldes Amazon et Cdiscount : les meilleurs bons plans high-tech du week-end
Soldes : 81% de remise sur l'abonnement PureVPN en ce moment !
Final Fantasy VII Remake : plus de 5 millions de ventes dans le monde
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Amazon investira 10 milliards pour concurrencer la constellation Starlink de SpaceX
Haut de page