Mercedes My MBUX : l’intérieur de la future Classe S est impressionnant

08 juillet 2020 à 16h35
11

Après quelques teasings sur sa future Classe S, le constructeur allemand vient de dévoiler officiellement l’intérieur de sa berline grand luxe et le résultat est grandiose. Le numérique occupe naturellement une place très importante et la marque à l’étoile promet une utilisation plus intuitive et plus efficace. Nous vous en présentons l’essentiel en images.

L’heure est venue de découvrir l’intérieur de la toute nouvelle version de la Classe S, vaisseau amiral de Mercedes. Celle dont les photos ont rapidement fuité sur Internet dans un cadre franchement peu flatteur (au milieu de ce qui semblait être une casse ou la cour d’un garage automobile) et où on pouvait entrevoir ses nouvelles lignes montre officiellement son équipement intérieur 100% numérique.

Classe S : les fuites montrent aussi l'extérieur

Une présentation vidéo diffusée sur Internet qui nous pousse une nouvelle fois à penser que Mercedes continue de progresser vers ce que sera le véhicule du futur, autonome, à une échéance plus ou moins lointaine. « Jetez un coup d’œil à votre présentation sur le chemin du bureau. Discutez des changements en conférence avec votre assistant. Regardez un film sur la route vers votre maison de vacances pendant qu’un autre passager écoute un livre audio… » : ce ne sont là que quelques-uns des scénarios mis en avant par Mercedes et qui traduisent les fonctions imaginées pour les clients de la Classe S, à bord de laquelle l’infotainment prend une toute nouvelle dimension, appelée My MBUX.

Mercedes Classe S My MBUX proposera différentes configurations d'affichage © Mercedes

My MBUX est « la colonne vertébrale du véhicule »

Vous avez sans doute déjà entendu parler de MBUX, pour Mercedes-Benz User Experience, qui n’est autre que le nom de l’interface des véhicules récents du constructeur. À l’intérieur de celle-ci, on trouve l’assistant vocal qui répond à de nombreuses demandes (saisir une adresse dans le GPS, piloter la climatisation, le toit ouvrant, les fenêtres, les fonctions du véhicule, etc.) via la commande « Hey Mercedes ». Hé bien, ce dispositif évolue et devient « My MBUX », ce qui sous-entendrait que l’assistant devient encore plus… personnel. Grâce à diverses options de sécurité telles qu’un code PIN, mais aussi des méthodes d’identification plus élaborées comme la lecture d’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale (via deux caméras optionnelles), l’intelligence artificielle est désormais capable d’identifier le conducteur à bord. Les commandes vocales ainsi que les réglages du véhicule (navigation, radio, température de l’habitacle, réglages des sièges, contacts, etc.) seront entièrement personnalisés suivant les préférences de la personne au volant.

Mercedes Classe S My MBUX © Mercedes

Par ailleurs, cet assistant « Hey Mercedes », qui était déjà capable de distinguer qui parlait dans l’habitacle entre le conducteur ou le passager avant (notamment pour gérer les températures de climatisation), est désormais capable d’identifier les passagers arrière grâce à des micros installés à ces places.

Pour Sajjad Khan, Membre du Directoire de Mercedes-Benz AG, « My MBUX  va au-delà des affichages et de la commande vocale. C’est devenu l'épine dorsale, ou même le véritable cerveau du véhicule » capable d’en piloter toutes les fonctionnalités, mêmes les plus avancées.

Interface 3D et réalité augmentée


Mercedes ne donne que peu de détails quant aux tailles des divers écrans, que ce soit à l’avant ou à l’arrière, qui composent cet habitacle intégralement numérique. Et des écrans, il y en, jusqu’à cinq, décomposés en deux grandes dalles à l’avant - 12.8 pouces pour l'écran central - et jusqu’à trois à l’arrière.

L'électronique dans la Classe S © Mercedes

En revanche, on sait que ceux-ci utilisent des panneaux OLED, synonyme d’une grande qualité d’affichage – même si certains diront que cette technologie est soumise au marquage et que, dans le cadre de l’automobile où certains voyants restent allumés et figés en permanence, cela pourrait poser des problèmes. Pour le reste, on peut aussi noter que le constructeur précise quelques détails techniques, comme la capacité de stockage embarquée (SSD de 320 Go), la puissance de calcul du processeur graphique (691 Gigaflops) ou encore la mémoire vive du système (16 Go).

Des données dont les constructeurs partagent rarement les détails en temps normal, mais la puissance semble ici prendre de l'importance. Et même si rien n'est précisé sur le sujet, il y a de grandes chances que cette Classe S embarque une plateforme Nvidia (d'où la mise en avant de la puissance du GPU), avec les aptitudes qu'on lui connait dans la gestion de l'infotainment et de la conduite semi-autonome.

Mercedes Classe S My MBUX © Mercedes

Avec un tel univers, il est évident que les moindres interfaces numériques sont personnalisables à souhait, ou presque. Les profils de conduite, que ce soit pour les modes discret, classique, sport ou exclusif, impactent directement les configurations mécaniques et les performances routières, mais également l’univers intérieur. Les couleurs des éclairages comme des écrans du compteur changent.

Un grand classique nous direz-vous, sauf que Mercedes met en avant l’aspect 3D sans lunettes de son affichage qui rend les instructions plus précises. On demande à voir. En tout cas, la configuration et cette large tablette centrale laissent penser que cette interface MBUX réserve de jolies choses, parfois même inédites.

L'affichage tête haute en AR de la Classe S © Mercedes

En effet, si Mercedes proposait déjà une fonction de réalité augmentée pour sa navigation, celle-ci était active sur l’écran central de la planche de bord. À l’approche d’une intersection, par exemple, la cartographie était partiellement masquée pour laisser place à l’affichage du retour vidéo de la caméra avant sur laquelle étaient calquées les instructions de navigation en réalité augmentée. Un rendu assez convaincant qui est désormais porté sur le système d’affichage tête haute.

Ainsi, les diverses instructions devraient se calquer sur ce que vous avez réellement devant les yeux, sans être obligé de quitter la route des yeux. D’autant que dans cette nouvelle configuration de My MBUX, l’écran central est plus bas que les écrans qui équipent actuellement les Mercedes. Selon le constructeur, cet affichage tête en réalité augmentée donnerait l’impression au conducteur d’avoir des indications projetées à une dizaine de mètres devant sur un écran d’une taille équivalente à 77 pouces de diagonale (196 cm environ).

Les places arrières de Classe S sur un démonstrateur © Mercedes

Entre le confort donc de cet écran central et la précision du système d’affichage en réalité augmentée, voilà deux points qu’il nous tarde de vérifier.

Enfin, la Classe S intégrera également un capteur de mouvement qui permettra de réaliser différentes actions, comme ouvrir le rideau occultant du toit ouvrant, d’un simple mouvement du bras vers l’arrière… comme si on tirait manuellement ce store.

Mercedes Classe S My MBUX © Mercedes

Il faudra patienter encore un peu pour en savoir plus sur les autres aspects de cette Mercedes Classe S. Le constructeur a d’ailleurs prévu d’entretenir le buzz en organisant une conférence en vidéo par semaine. L’une d’elles devrait assez naturellement être liée à la sécurité et aux aides à la conduite.

Pour l’heure, on sait juste que les bandes lumineuses intégrées dans les contre-portes seront utilisées à des fins de prévention. Ainsi, si un passager à bord tente de sortir de la voiture alors qu’un véhicule ou un cycliste est en approche, une alerte sera transmise pour éviter le drame.

Et là aussi, il nous tarde d'en savoir plus car le constructeur ne devrait pas lésiner sur les améliorations technologique. La future Classe S devrait donc naturellement être l'étoile montante, tellement inaccessible pour la plupart d'entres nous.

Modifié le 08/07/2020 à 18h48
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
13
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Porsche crée sa propre entreprise de fabrication de batteries : Cellforce
Trottinettes en libre service : une solution pas si écologique, selon une étude
Tesla détient le cinquième supercalculateur le plus puissant au monde, destiné à former l'IA à la conduite
La nouvelle Audi Q4 Sportback e-tron tout-électrique est disponible en précommande
Le P.-D.G. de Harley-Davidson veut être leader sur l'électrique
Polestar tease son prochain SUV électrique, le Polestar 3
La One, première moto électrique signée LiveWire en lieu et place de Harley-Davidson, aura un moteur de 75 kW
NVIDIA se paie DeepMap, société spécialisée dans la cartographie pour véhicules autonomes
Aptera dévoile un nouveau prototype de son véhicule électrique solaire capable de parcourir jusqu'à 1 600 km
Volkswagen dévoile son iconique T7 Multivan en version hybride rechargeable
Haut de page