Si la Formule E a été un succès pour Mercedes, il est l'heure de concentrer ses ressources sur les véhicules de série

31 août 2021 à 14h49
2
© Mercedes
© Mercedes

Daimler délaisse l'électrique pour… l'électrique. Fraichement vainqueur du championnat du monde de Formule E, le constructeur allemand a annoncé son retrait du championnat de voitures de course électriques à la fin de la saison 2022.

L'un des objectifs est, entre autres, de se concentrer sur la production de voitures électriques de série. Néanmoins, si les coûts nécessaires à la production de la troisième génération de voitures de course électriques permettant de concourir en Formule E ont pu refroidir Mercedes, la firme confirme qu'elle ne compte pas se retirer de la Formule 1.

Après la course sur circuit, Mercedes veut grimper sur le podium des voitures électriques de série

Certains et certaines pourront toujours dire qu'il vaut mieux partir avec les honneurs que faire la saison de trop. Mais dans le (jeune) sport automobile qu'est la Formule E, Mercedes ne fait pas de vieux os. Concourant seulement depuis 2019, le constructeur allemand vient d'annoncer son retrait de la compétition à la fin de la saison 2022, soit la huitième depuis la mise en place d'un championnat du monde de telles voitures de courses.

La décision apparaît curieuse au premier abord puisque Mercedes vient de gagner la dernière saison de Formule E. Avec quinze grands prix disputés cette année, dont une victoire dans la capitale allemande, Berlin, Mercedes est arrivée en tête du classement des constructeurs, avec un total de 183 points. Et ce n'est pas le seul trophée pour la firme, puisque le pilote néerlandais Nick De Vryes est également vainqueur du championnat des pilotes, avec 99 points.

Un double titre raflé et, pourtant, un retrait annoncé. Il faut dire que Mercedes n'est pas le seul constructeur allemand à avoir tiré un trait sur la Formule E, puisque Audi et BMW ont fait de même. Une ultime saison donc, puis une page qui va se tourner pour la firme. Officiellement, Mercedes invoque une nécessité de quitter cette branche du sport automobile pour mieux se recentrer sur la production de véhicules de série.

Des choix pour le moins étonnants

Officieusement, c'est certainement le coût de développement et de production de la troisième génération de voitures de course 100 % électriques suffisamment performantes pour s'imposer en Formule E qui est en cause. Car, comme pour Audi et BMW, les sommes deviennent trop importantes pour devenir rentables, l'engouement pour la Formule E n'ayant pas encore atteint celui pour la Formule 1.

Si les moteurs ne ronflent plus aussi forts du côté du thermique, celui-ci garde la côte pour Mercedes puisque le constructeur, qui souhaite pourtant être tout électrique en 2030, n'a nullement l'intention de se retirer de la Formule 1, comme l'a certifié Markus Schäfer, COO et membre du board de la firme. Cela n'a pas empêché Toto Wolff, le patron de la branche sport automobile de la firme, de se réjouir des succès en Formule E de Mercedes : « Nous pouvons être fiers de nos résultats en Formule E et, plus spécifiquement, le double titre de champion du monde qui constitue un évènement historique dans l'histoire du sport auto chez Mercedes-Benz ».

Source : Daimler

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (2)

cid1
Aller memercedes faites des bagnoles, belles, puissantes, avec une autonomie de min.800 KM, MAX 1000 KM. et vous les mettez pas trop chères, et vous les vendrez comme des petits pains. silence —>déjà parti
bestermanus
commentaire sans aucun intérêt.
Voir tous les messages sur le forum