La Corée du Nord finalise le développement de son satellite espion

20 décembre 2022 à 12h20
6
© Iridium satellites
© Iridium satellites

La Corée du Nord confirme l'achèvement d'un satellite de surveillance.

Celui-ci devrait, selon Pyongyang, être achevé dans quelques mois. Même si quelques doutes persistent quant à son efficacité.

Rendez-vous en avril 2023

C'est le média d'État de Corée du Nord KCNA qui vient de transmettre la nouvelle. Le pays aurait mené ce dimanche un test « important, de phase finale » de son satellite espion. Cette annonce a été faite un jour après que la Corée du Sud et le Japon ont repéré le lancement de deux missiles balistiques de taille intermédiaire. Toujours d'après la même source, le satellite devrait être finalisé en avril 2023.

Lancé par l'Agence nationale de développement aérospatial à partir de la base de lancement de Sohae, au nord-ouest du pays, le satellite test intégrait une caméra couleur d'une résolution de 20 mètres. Elle était accompagnée de deux caméras multispectrales, d'émetteurs et de récepteurs d'images, d'un appareil de contrôle et d'une batterie de stockage.

« Nous avons confirmé d'importants indicateurs techniques tels que la technologie de fonctionnement des caméras dans l'environnement spatial, la capacité de traitement et de transmission des données des appareils de communication, la précision du suivi et de la maîtrise du système de contrôle au sol », a expliqué un porte-parole de l'agence.

Un satellite aux capacités limitées

Pour autant, même si ce satellite finissait en orbite, son efficacité ne devrait pas être des plus optimales. La Corée du Nord n'a ainsi pu fournir après ce test que deux photos en noir et blanc et de basse résolution où l'on voit Séoul et son port Incheon.

D'après le membre du Stimon Center interrogé par l'agence Reuters Martyn Williams, des caméras d'une résolution de 50, voire de 30 centimètres devraient être utilisées pour ce genre de satellite espion. « À une résolution de 20 mètres, le satellite pourra distinguer des bâtiments, des navires et des avions, mais pas des véhicules, des personnes ou d'autres machines », a-t-il indiqué.

Mais même si la technologie est encore grossière, pour le spécialiste, la Corée du Nord a montré au fil des années qu'elle était capable d'avancées technologiques au sein des domaines où elle était investie. Ce satellite espion pourrait ne pas faire exception.

Source : Reuters

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (6)

kiddass33
Le principe de l’espionnage c’est pas d’être discret ?<br /> En général tu dis plutôt que t’envois un satellite pour diffuser des chaines de télé XD
SPH
En début d’article, je me suis dis : « Mais quelle société va mettre en orbite un satellite nord coréen ?! »<br /> Je n’en reviens pas que ce soit eux qui fasse cette mise en orbite. Ca montre les progrès énormes que la corée du nord a fait !!<br /> Vue leur progrès, je pense qu’ils ont la bombe A (voir la H). <br /> Enfin bon, peut être que le satellite se transformera en gros feu d’artifice. On verra
nicgrover
Vu le’ tour de taille de Kim Jong-un un tel satellite est largement suffisant…
Bidouille
Pendant que certains sont focalisés sur un ballon de football, d’autres travaillent à la destruction potentielle de notre planète ou, tout du moins, à son contrôle.
Joeee
@Bidouille , on aurait du demander au Quatar d’inviter la Corée du Nord à participer aux match ?
Cmoi
Les Nord-Coréens pouvaient aussi regarder les matchs à la télé…sauf ceux avec la Corée du Sud, Japon et États-Unis.
Voir tous les messages sur le forum