Impulse Space prépare la première mission privée qui tentera d'atterrir sur Mars

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
20 juillet 2022 à 17h45
4
Les deux éléments d'une mission martienne privée... et qui a surpris tout le monde ! © Impulse Space
Les deux éléments d'une mission martienne privée... et qui a surpris tout le monde ! © Impulse Space

À la surprise générale, la start-up américaine Impulse Space a annoncé hier son premier projet pour envoyer une mission se poser à la surface de la planète rouge… grâce à un lancement et une plateforme dessinée en commun avec Relativity Space. Une entreprise qui est tout aussi inexpérimentée que la start-up.

Cependant, si l'agenda laisse pensif, il ne faudrait pas en rire trop vite.

Impulse vers Mars

Voilà une annonce qui ne manque pas de piquant. Alors que de nombreux observateurs se sont habitués aux agendas ambitieux de SpaceX et aux objectifs de l'entreprise pour « coloniser Mars », le fait que des start-up privées se lancent dans l'aventure n'est pas (encore) la norme.

Ainsi, l'annonce d'Impulse Space faite hier a surpris : une mission robotisée avec un véhicule de transfert martien et un atterrisseur consacré à la planète rouge, le tout en partenariat pour un décollage avant 2029 avec Relativity Space et son lanceur Terran-R.

Il s'agit bien de la première annonce de mission martienne privée à décoller de Cape Canaveral. Impulse Space offrira sans doute des opportunités aux agences comme à d'autres entreprises d'emmener leurs charges utiles sur la surface de Mars, avec un but annoncé : préparer l'arrivée future de missions habitées.

Attendez, vous êtes qui ?

Si vous n'êtes pas totalement accro à l'actualité spatiale des start-up américaines, vous avez pu rater la formation d'Impulse Space… Elle n'a eu lieu que l'année dernière ! Son fondateur n'est autre que le célèbre Tom Mueller, l'un des tout premiers équipiers d'Elon Musk lorsque ce dernier s'est lancé dans l'aventure SpaceX.

Mueller avait dirigé l'équipe qui a donné naissance au moteur Merlin (qui équipe le lanceur Falcon 9), avant de mener la division pour qu'elle produise les moteurs Draco, SuperDraco et Raptor. Il avait donc quitté SpaceX en 2021 pour fonder une « licorne », Impulse Space, déjà valorisée à plus d'un milliard de dollars. Le but affiché de l'entreprise est de fournir des systèmes de transport dans le Système solaire intérieur. Promesse tenue si cet atterrisseur martien voit bien le jour…

Terre à Terran-R

Relativity Space est presque aussi mal connue. L'entreprise a fait beaucoup parler d'elle depuis 2016, avec la promesse de mettre en service ses fameux « lanceurs imprimés en 3D », Terran-1 d'abord, puis, à partir de 2024, la fusée entièrement réutilisable (1er et 2e étage) Terran-R.

Le tout premier exemplaire de Terran-1 est actuellement en test à Cape Canaveral, sur le site LC-16 loué par l'entreprise et semble se comporter comme prévu pour un décollage inaugural d'ici quelques mois. Relativity Space, qui utilise de larges machines pour produire ses étages par impression additive, compte sur une rapide montée en puissance et différentes levées de fonds pour s'assurer une place dans le segment des lanceurs légers et moyens. Une route que l'on sait sinueuse, mais Relativity Space s'en donne les moyens. Tout comme Impulse Space, elle a tout à prouver, sauf son ambition.

Source : NASA SpaceFlight

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

Oldtimer
Entendrons-nous un jour un cocorico depuis l’espace, depuis mars etc?
Martin_Penwald
Dans l’espace, personne ne vous entend crier ”cocorico”.
Oldtimer
J’aurais dû préciser ma pensée et peut être que je ne suis exprimé maladroitement.<br /> Nous voyons de plus en plus d’entreprises privées US prendre “possession” de l’espace… c’est dans ce sens que je posais ma question… entenderons nous un jour un cocorico d’épis l’espace ?
Korgen
J’en doute. En France on a des idées mais pas les moyens pour les concrétiser toute seule.
Voir tous les messages sur le forum