🔴 Soldes : jusqu'à - 60% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Le Pentagone se paie sa propre constellation de connectivité en orbite pour 1,8 milliard

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
01 mars 2022 à 14h00
10
Starlink
Oui, oui, une de plus © shutterstock

Lockheed Martin, Northrop Grumman et York Space peuvent se frotter les mains, ils vont se partager pratiquement 1,8 milliard de dollars pour construire 42 satellites chacun. La constellation de la défense américaine, la « Transport Layer » en orbite basse, sera équipée de liaisons intersatellites.

Oui, il y a (peut-être) encore la place pour une constellation…

La défense US veut sa constellation

S'il devient difficile de lister l'ensemble des projets de constellation de connectivité, il aurait été étonnant que le secteur de la défense américaine n'ait pas la sienne. La question s'était posée d'utiliser des données de constellations américaines privées… Mais ce n'est pas cette voie que l'agence de développement spatial du Pentagone, la SDA (Space Development Agency) a choisi.

Pour la « Transport Layer », après une phase 0 qui consistait à concevoir 2 x 10 satellites qui seront envoyés en orbite en 2022, la SDA a donc choisi ses trois fournisseurs pour le déploiement opérationnel. Lockheed Martin, Northrop Grumman et York Space produiront chacun 42 satellites, qui seront envoyés en orbite à partir de 2024. 126 unités donc, pour un contrat de 1,8 milliard de dollars (700 millions à Lockheed Martin, 692 millions pour N. Grumman et 382 millions pour York).

Le militaire connecté est-il meilleur ?

Pour la défense américaine, qui dispose déjà de nombreux moyens satellitaires (en particulier géostationnaires) pour ses chaînes de commandement, ses communications chiffrées et ses liaisons de données pour les drones par exemple, l'enjeu est une connectivité en réseau. Celle-ci fera la part belle aux liaisons laser intersatellites et sera donc difficile à brouiller. Cette technologie nouvelle, peu utilisée encore aujourd'hui, mais qui se développe très vite, permet d'établir des ponts de communication, un vrai « réseau orbital ».

L'objectif du « Transport Layer » serait de livrer un maximum de données directement des moyens satellites aux utilisateurs finaux. Il pourrait par exemple s'agir de transférer des images ou des relevés satellites sur les théâtres d'opérations sans avoir à passer par les serveurs de Washington. Il faudra toutefois attendre de voir ce que vont pouvoir fournir les satellites de la Phase 0, et si les 126 satellites de la phase 1 seront à l'heure pour apporter une capacité significative à la défense américaine.

SBIRS Satellite © Lockheed Martin
Les satellites de la défense américaie sont généralement de grandes unités qui valent plusieurs centaines de millions de dollars... © US. Space Force.

Un mix technico-commercial

La mise en place d'une constellation de défense qui utilisera de petits satellites est une nouveauté pour le Pentagone. Jusqu'ici, il s'agissait plutôt de tester des équipements nouveaux, ou de phases préliminaires.

Ici, les 126 satellites, qui seront assemblées par trois industriels sur trois sites différents, seront envoyés par lots de 21 unités… Ils font intervenir deux piliers du spatial américain ainsi que York Space (fondée en 2012), à qui ce contrat donnera du poids. Les équipements embarqués seront probablement hybrides entre des composants commerciaux (bus satellitaires, panneaux, propulsion, etc.) et des éléments militaires (liaison intersatellites, antennes, chiffrage).

Source : CNCB

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
10
Popoulo
« pour apporter une capacité significative à la défense américaine » : Etant donné qu’ils vont foutre la kake toujours très loin de chez eux, ils pourraient presque s’en passer.
pecore
Ben oui, eux ont la chance de la pas avoir de voisins psychopathes, mégalos et révisionnistes.
jeanlucesi
Pas d’argent pour l’école, pas d’argent pour la santé, pas d’argent pour les routes et les ponts, pas d’argent pour l’éducation et les retraites …beaucoup d’argent pour la guerre ou la prévenir.<br /> Le peuple Américain s’est fait piller par toute cette mafia de l’industrie de l’armement et du spatial.
Nmut
jeanlucesi:<br /> Pas d’argent pour l’école, pas d’argent pour la santé, […] pas d’argent pour l’éducation et les retraites<br /> Normal, chez eux ce ne sont pas des compétences de l’état! <br /> Mais c’est sur que l’on se plaint de nos routes, mais comparées à celles là bas, on a du billard!<br /> Ca serait intéressant d’avoir un classement du budget militaire par tête de pipe par pays. Ca doit bien exister…<br /> Edit: Wikipedia est mon ami, ce n’est pas par habitant mais en % de PIB<br /> fr.wikipedia.org<br /> Liste des pays par dépenses militaires<br /> Pages pour les rédacteurs déconnectés en savoir plus<br /> Le classement des pays selon leurs dépenses de défense représente un des principaux critères d'évaluation de la puissance militaire des États dans le monde. Ce critère ne préjuge cependant pas du niveau d'efficacité des forces militaires. Ce classement ne prend pas non plus en compte les alliances de défense qui permettent de conjuguer les moyens de défense de plusieurs pays.<br /> Les données proviennent de l'Institut international de recherch...<br />
gothax
Je trouve que l’orbite basse est privatisée par un seul et même pays en profitant d’un flou « juridique » …<br /> Cher Éric y a t il des règles internationale sur ce point?<br /> Edit modo : @ebottlaender
ebottlaender
Il y a quelques règles oui, qui sont gérées par les bureaux de l’UNOOSA et de l’ITU (pour ce qui est des fréquences d’émissions), mais l’espace appartient surtout à tous… Il n’y a donc pas de privatisation par un seul et même pays. Néanmoins, le système économique des USA a favorisé l’apparition des superconstellations, et elles sont un problème à plusieurs niveaux… Mais c’est libre.<br /> C’est pas tant un flou juridique qu’un marché dérégulé, en fait.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sur la Station spatiale internationale, il devient plus facile d'éjecter ses poubelles
Aïe, aïe, aïe, déjà un gros problème pour la petite sonde CAPSTONE
OneWeb teste avec succès la connectivité dans les avions, et prépare sa 2e génération de satellites
Ça y est, la petite sonde CAPSTONE se dirige seule vers la Lune !
Asteroid Day : l'ESA retire de ses prévisions une potentielle collision en 2052
Un Cygnus à tout faire ! Le cargo NG-17 est reparti de la station spatiale hier
La petite sonde CAPSTONE de la NASA décolle vers la Lune !
La Chine pourrait tenter de ramener des échantillons de Mars deux ans avant la NASA et l'ESA
La sonde spatiale Psyche ne partira pas explorer son grand astéroïde avant 2023
Découvrez les clichés du deuxième survol de Mercure de la mission BepiColombo
Haut de page