🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Minuit dans l'Univers, une ballade intime vers les lunes de Jupiter

16 janvier 2021 à 11h11
12
SFF Minuit dans l'univers © Netflix

Derrière son titre énigmatique, Minuit dans l'Univers nous invite à nous poser la question de notre avenir et celui de notre planète Terre. À moins qu'il soit déjà trop tard...

Clubic aime la science, Clubic aime l'avenir, Clubic aime la science-fiction. Avec · S | F · nous vous partagerons régulièrement nos recommandations dans le domaine de l'imaginaire : littérature, bande dessinée mais aussi films...  

Nous nous donnons 5 citations et 5 paragraphes pour vous convaincre.

Minuit dans l'Univers (2020)

de George Clooney

2020 aura été une année chaotique pour le cinéma mais les plateformes de streaming ont néanmoins continué à distribuer contre vents et marrées quelques petites pépites SF.

C'est durant les fêtes de Noël que Netflix a proposé Minuit dans l'Univers, une production d'envergure au budget de 100 millions de dollars et réalisé par l'acteur George Clooney, qui signe ici son 7ème long-métrage.

Pour ce dernier, la star d'Hollywood adapte le roman éponyme de Lily Brooks-Dalton sorti en 2016. Un choix surprenant au regard de la filmographie du réalisateur, plus portée sur les récits historiques et/ou politiques mais qui au fil des minutes tombe sous le sens et s'impose comme son récit le plus personnel.

"Si j'avais hâte de mourir, je viendrais avec vous"

En février 2049, la Terre est à l'agonie. L'air devient irrespirable sur l'ensemble du globe et l'espèce humaine est aux portes de son extinction. Les différentes nations ont envoyé plusieurs missions spatiales pour trouver à l'humanité une nouvelle planète sur laquelle prospérer.

Minuit dans l'Univers met en scène deux récits en parallèle. Le premier suit Augustine Lofthouse, un scientifique qui a dédié sa vie à la recherche spatiale. Atteint d'une maladie grave qui lui impose une transfusion sanguine quotidienne, il choisit de rester seul dans une station d'observation du cercle arctique dans l'attente d'un contact avec l'une des expéditions.

La mission Aether est justement la dernière toujours en activité. L'équipage de la station s'est posé sur K-23, un satellite encore inconnu de Jupiter et qui possède toutes les caractéristiques pour que l'humanité puisse y vivre. Lorsque l'on les retrouve, le vaisseau spatial est de retour vers la Terre pour y apporter la bonne nouvelle mais le voyage s'annonce plus périlleux que prévu.

Minuit dans l'Univers © Netflix
© Netflix

"Pourquoi un tel silence ?"

Ce qui surprend d'emblée avec Minuit dans l'Univers, c'est son rythme très lent. Dès les premiers plans George Clooney refuse l'ostentatoire ou le grand spectacle et privilégie une mise en scène posée et aux mouvements de caméra limités, mis à part quelques plans virevoltants autour du vaisseau spatial et de rares moments d'action dont la mise en images s'inscrit dans les pas de Gravity (dans lequel jouait George Clooney, logique).

Le metteur en scène se concentre avant tout sur ses personnages et plus particulièrement sur leur isolement. Le début du film le souligne par l'image avec le focus placé uniquement sur les visages, entourant le reste du décor d'un flou impossible à rater et qui les isole du cadre et de leur environnement. Cette petite astuce lui permet d'éviter de longues minutes d'exposition pour présenter les enjeux de son récit, ce qui n'est pas pour me déplaire puisque l'on rentre dans le vif du sujet immédiatement après le générique.

Même chose pour la présentation des personnages qui ne nécessite que quelques lignes de dialogue et de rapides flashbacks pour nous lier à Augustine et aux astronautes. Même si le récit reste linéaire et simple à suivre, il ne faudra pas cligner des yeux au risque de rater une information glissée au détour d'une scène.

"Lac Hazen, vous ne savez pas à quel point ça fait plaisir de vous entendre."

Le professeur erre donc dans les couloirs de son observatoire en attendant un signe de l'Espace jusqu'à ce qu'il tombe nez-à-nez avec une jeune fille, Iris, qui s'est cachée dans la station lors de l'évacuation du personnel. La petite ne parle pas mais Augustine va petit à petit s'ouvrir à elle et s'en occuper.

C'est à mon sens le message principal de cette aventure plus introspective que spectaculaire. La communication est la clé de notre réussite, ou en tout cas de notre survie. Et dans Minuit dans l'Univers tous les problèmes rencontrés proviennent du manque d'échange.

Augustine Lofthouse a raté sa vie personnelle, pris dans son travail qui l'a isolé de tout le reste. Sur Aether, les membres d'équipage se dirigent vers l'inconnu et le danger car leurs instruments de communication ne fonctionnent plus. Ce n'est seulement qu'une fois que les personnages parleront ensemble qu'ils pourront avancer et prendre des décisions, aussi difficiles soient-elles.

Minuit dans l'Univers © Netflix
© Netflix

"Et bien vous nous avez orienté vers un monde incroyable."

L'autre thématique au coeur du film est évidemment la défense de l'environnement. Pas étonnant lorsque l'on connait les combats et les convictions de George Clooney mais le metteur en scène, à près de 60 ans, ne livre pas le plaidoyer optimiste bourré de bons sentiments que j'attendais mais au contraire un cri d'alarme désespéré.

Dès les premières minutes du film, la Terre nous est annoncée comme condamnée et si un espoir survit dans la possibilité de migrer sur une autre planète, rien ne pourra sauver la notre. Nous n'avons d'autre choix que de nous en séparer ou d'y mourir.

Minuit dans l'Univers m'est finalement apparu comme un ultime avertissement à modifier nos habitudes de consommation et notre manière de vivre afin d'éviter la fin du monde. En nous donnant à contempler les paysages arctiques durant de longues minutes, le film nous met sous le nez les environnements magnifiques autour de nous et qui disparaitront si nous ne faisons rien.

"Alors on est tout seuls…"

Le film finit par réunir les personnages dans sa deuxième heure, qu'ils soient sur Terre ou dans l'Espace, mais aussi à étoffer les liens entre les différents membres d'Aether.

À ma grande surprise j'ai été très touché par cette deuxième partie qui met chacun des protagonistes face à ses échecs et à son destin, sans sombrer dans le pathos. Minuit dans l'Espace peut paraitre assez froid au premier abord mais laisse parler l'émotion de façon très naturelle jusqu'à un tout dernier plan fixe de plusieurs minutes qui nous laisse le temps de redescendre sur Terre et de digérer la conclusion douce-amère du récit.

Minuit dans l'Univers est un film à contre-courant du rythme effréné de la plupart films de science-fiction contemporains. Il demande donc quelques minutes d'adaptation mais n'ayez crainte, le film est suffisamment accessible pour que vous puissiez vous laisser porter vers Jupiter et bien au-delà.

Minuit dans l'Univers © Netflix

Minuit dans l'Univers est disponible à la demande sur Netflix.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
12
opiumdna
Film à voir une fois.
MisterDams
Je l’ai regardé car j’ai vu qu’il cartonnait, mais sans grand enthousiasme au départ, car c’est quand même beaucoup (trop) la mode des films dans l’espace.<br /> Finalement j’ai passé un bon moment. Les messages sont plutôt évidents sans être clairement moralisateurs, et ça reste sympa à regarder «&nbsp;en tant que film&nbsp;».
sebzuki
Bon film et bonne morale je trouve, effets spéciaux au top en plus !!
trollkien
Client de la thématique et de l’acteur, je me suis ennuyé de bout en bout ; je crois même avoir piqué du nez quelques minutes…
eric957
Un satellite de Jupiter qu’on aurait pas encore observé, et qui soit et habitable et assez grand pour toute l’humanité, ça n’a pas l’air super crédible cette histoire.
Milou82
La bonne orthographe du nom du personnage principal est AGUSTIN LOFTHOUSE et non pas Augustine Lofthouse, … même si en anglais on prononce Augustine !!!
Element_n90
Et ce satellite :<br /> – est super proche de Jupiter (on la voit à l’horizon, elle a une taille énorme) mais n’est pas ravagé par les volcans ou les radiations (voir Io ou Europe).<br /> – Il y fait clair comme en plein jour alors qu’on commence à être un peu loin du soleil.<br /> Une région inconnue entre Jupiter et la Terre (des astéroides qui sortent de partout)<br /> Et le problème sur Terre, pas une once d’indication ?<br /> Ce sont des stagiaires qui ont dû faire le scénario…<br />
Wen84
Ce film ne m’inspîre pas. Scénario cliché visiblement rédigé par un bobo ecolo. Mais bon, je vais quand meme le mater, je crois, juste pour tenter de comprendre.
Element_n90
Franchement, tu vas perdre ton temps.
louchi
Hmm, fan de science fiction, et appréciant beaucoup Georges Clooney, je me suis…endormi…j’ai dû voir la fin le lendemain, avant de me rendre compte que j’avais vu la fin, en fait…lol<br /> Franchement, je n’ai pas accroché du tout.
Highmac
Vu hier soir, j’ai passé un bon moment.<br /> A voir une fois.
pecore
Merci pour cette critique intéressante. Je regarderai le film.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Couvre-feu à 18 h : où et comment télécharger et remplir son attestation de déplacement ?
AWS et Arkéa Samsic s'associent pour déceler les champions cyclistes de demain grâce à la donnée
Faut-il enlever une seconde à une minute ? Des scientifiques y sont favorables
En 2020, plus de 2 milliards de tweets ont traité du jeu vidéo, soit une hausse de 75 % en un an
Un hacker accède au dispositif d'un sextoy connecté et demande une rançon à son utilisateur
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Mini critique WandaVision (S01E01E02)
Haut de page