Le patron de Nintendo s'excuse pour les problèmes de Joy-Con drift

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
01 juillet 2020 à 12h17
3
clubic__Les-manettes-Joy-Con-de-la-Nintendo-Switch-en-vide__2834552__484188_854x480_4.jpg

Au cours de la traditionnelle session de questions-réponses aux investisseurs à laquelle s’est livré le président de Nintendo, le chef d’entreprise a eu l’occasion d’aborder le sujet épineux du « Joy-Con Drift » — le fameux problème de « dérive » auquel sont confrontés de nombreux joueurs sur la Switch.

Il s’agit de la première fois que Shuntaro Furukawa prend la parole sur le sujet. Et si les excuses sont de rigueur, l’homme fort de Nintendo ne semble aujourd’hui pas en mesure d’annoncer de bonnes nouvelles à ses clients.

Des excuses… mais pas de promesses

Forcément interrogé par ses investisseurs sur le « joy-con drift », Shuntaro Furukawa n’a pas balayé la question. Pas plus qu’il n’apporte de bonnes nouvelles aux joueurs, ceci dit.

« À propos des Joy-Con, nous nous excusons pour la gêne occasionnée à nos clients, commence par répondre le président de Nintendo. Nous œuvrons pour améliorer nos produits, mais comme le Joy-Con est touché par une action de groupe aux États-Unis et que cela est toujours en cours, nous préférerions nous abstenir de répondre à toute question spécifique [sur le sujet]».

On l’a compris : tant que la class-action est toujours en cours aux États-Unis, on ne risque pas de voir Nintendo prendre ouvertement position sur le sujet. En France également, l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir avait mis en demeure Nintendo France pour les mêmes motifs. À défaut de nouveaux modèles de manettes plus robustes conçues par Nintendo, la firme se serait engagée à remplacer les joy-con défectueux, même si la garantie a expiré. 

Via : Kotaku

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Urleur
encore heureux, même moi je suis touché sa à pas durée longtemps ses manettes à comparer seul pour l’instant la onexbox tient la route pour le même traitement.
PlayerOne
Pour être touché par le drift c’est simple : il faut juste jouer assez longtemps pour que le problème survienne. Il y a un défaut il faut le corriger, remplacer par le même matériel avec le même défaut reconnu est une bétise. Quand on remplace c’est par qqchose qui n’a pas le défaut qui provoque le remplacement.
Myraloes
Les dirigeants de l’entreprise font ici le calcul suivant :<br /> «&nbsp;Il sera moins coûteux et plus aisé de remplacer quelques Joys-cons défectueux chez les rares consommateurs qui auront l’opiniâtreté de faire un recours plutôt que de modifier notre process de production pour éviter que ces dysfonctionnements ne surviennent à nouveau&nbsp;».<br /> Au vu de la solidité de Nintendo (Qui je le rappelle est une des entreprises les plus puissante du japon) cela revient pour cette dernière à faire des économies de bouts de ficelles sur le dos des consommateurs qui seront quand à eux bien plus globalement impactés par cette décision. Les dirigeants de Nintendo font d’ailleurs le pari qu’à force de :<br /> «&nbsp;Nintendo vous rembourse les Joys-cons défectueux&nbsp;»<br /> les consommateurs auront même l’illusion d’être chouchoutés par Nintendo alors qu’il n’en est rien. C’est à la fois habile et sordide comme calcul de la part de Nintendo.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Elden Ring : une mise à jour surprise et gratuite arrive demain
Ne râtez pas l'offre Noël de NordVPN !
Ce pack volant Logitech G29 Driving Force fera fureur sous le sapin de Noël !
Le saviez-vous ? Vous pouvez toujours activer Windows 11 avec une clé Windows 7, 8.1 ou 10
Aujourd'hui, les Pixel 7 et Pixel 7 Pro reçoivent des fonctionnalités exclusives
Pour Noël, ce SSD NVMe 1 To chute à moins de 65 €
Cartes graphiques : pourquoi le prix des surpuissantes RTX 4080 va très bientôt baisser
Promotion incroyable sur le PC portable Honor MagicBook 14
Pourquoi Google insiste via Chrome pour que vous passiez à Windows 10 ou 11
Google introduit une évolution majeure dans son moteur de recherche : bientôt en France ?
Haut de page