Twitter : le probable chef d'orchestre derrière le hack du réseau social arrêté

03 août 2020 à 16h37
0

Le réseau social a été victime d'un piratage mélangeant ingénierie sociale et phishing qui aurait été mené par un individu âgé de seulement 17 ans.

Plusieurs individus ont été inculpés, vendredi 31 juillet, pour avoir prétendument participé et eu un rôle certain dans le piratage massif de Twitter, survenu le 15 juillet 2020 de façon rocambolesque. Parmi eux, on retrouve un jeune homme de 17 ans, Graham Clark, qui aurait sévi depuis Tampa, en Floride, où il a été arrêté.

Trois suspects seulement âgés de 17 à 22 ans

Graham Clark serait accusé d'être la tête pensante de ce piratage qui a fait appel à la technique de tromperie basée sur la psychologie, le social engineering, et qui a abouti à prendre possession des comptes Twitter de Bill Gates, Elon Musk, Joe Biden, Mike Bloomberg, Jeff Bezos, Kanye West, ou des sociétés Apple et Uber, pour diffuser une arnaque au Bitcoin.

Le bureau du procureur du district nord de Californie a indiqué, dans un communiqué de presse, que deux autres personnes ont été inculpées pour leur participation présumée à la campagne malveillante, rendue possible après avoir trompé un employé du réseau social, qui croyait s'adresser à un membre du service informatique du réseau social, à tort.

Le FBI et le services secrets, qui enquêtent sur l'affaire, ont fait procéder à l'arrestation de Mason Shepard, 19 ans, surnommé Chaewon. Originaire de Bognor Regis au Royaume-Uni, il a été officiellement inculpé au pénal pour avoir fait partie d'un complot en vue de commettre une fraude électronique, un blanchiment d'argent et d'avoir accédé intentionnellement à un ordinateur sécurisé. Nima Fazeli, alias Rolex, 22 ans, a également été inculpé dans le cadre d'une plainte pénale « pour avoir aidé et encouragé l'accès intentionnel à un ordinateur protégé ».

Les autorités américaines jugent « très graves » les actions menées par les trois complices

Manquant d'expérience, Mason Sheppard a été rattrapé par la patrouille pour avoir utilisé son propre permis de conduire pour procéder à une vérification d'identité nécessaire pour mener des échanges de crypto-monnaie Binance et Coinbase. Nima Fazeli a également utilisé un permis de conduire pour opérer via Coinbase.

Sheppard, au regard de son âge et des accusations proférées, risque jusqu'à 20 ans de prison ainsi qu'une amende de 250 000 dollars. Fazeli, lui, pourrait écoper d'une peine de prison de 5 ans et d'une amende de 250 000 dollars. Mais ils ne restent dans tous les cas que des intermédiaires de celui qui, dans les transactions, se faisait appeler « Kirk#5270 ». Il paraîtrait logique qu'il s'agisse de Graham Clark. Encore mineur, l'Américain se voit reprocher plus de 30 griefs et devrait être jugé comme un adulte, ce qui est légalement possible dans une affaire de fraude financière d'ampleur.

« Ce n'est pas un jeu, ce sont de graves crimes avec de graves conséquences […] cela aurait pu déstabiliser les marchés financiers en Amérique et dans le monde », a rappelé le procureur Andrew Warren, qui ne nie pas non plus que d'autres individus puissent avoir participé au piratage.

Source : The Verge

3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Bill Gates ne croit pas du tout aux avions et aux poids-lourds électriques
Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
NVIDIA achète ARM pour 40 milliards de dollars
scroll top